aller au contenu

Haches à rebords

jeudi 5 février 2015

La famille des haches à rebords est une des sept familles de la typologie des haches de l’Âge du Bronze. Les rebords latéraux perpendiculaires au corps de la hache servent à fixer le manche muni de deux languettes à son extrémité.

Cette typologie qui connait de nombreuses variantes régionales est abondante dans les régions voisines de la Suisse et du Jura. Elle a été aussi recensée dans la vallée du Rhône, les Alpes et les centres atlantiques : Seine, Somme, Médoc et Bretagne.

Les premières haches à rebords apparaissent à la fin du Bronze Ancien et se développent au Bronze Moyen avec une longévité plus ou moins grande selon les types et les régions. Dans la zone atlantique elles sont surtout utilisées au début du Bronze Moyen (vers 1400-1200 av. J.-C.).

Leurs fonctions ne sont pas connues précisément : haches utilisées comme ciseaux, haches spatules à la fonction inexplicable ou encore haches décorées en éventail appartenant certainement à la catégorie des objets non fonctionnels.

La famille des haches à rebords est classée en deux grands groupes : à lames non différenciées et à lames différenciées. Elle comprend cinq sous groupes et treize types dont deux présents en Bretagne, le type des Tumulus armoricains et le type Atlantique. Il est à noter que deux haches à rebords du type suisse de Morges ont été découvertes dans le dépôt de Plélan.—  BRIARD, Jacques et VERRON, Guy, Typologie des objets de l’Age du bronze en France, Fascicule 3, Haches (1), Paris, Société Préhistorique Française, 1976. [pages 31-33] —
Haches à rebords