aller au contenu

La descente de la rivière de l’Aff

L’Orgeril

La chasse

samedi 2 décembre 2017, par Olaff Altaïr

Rochers dominant la vallée de l'Aff
Rochers dominant la vallée de l’Aff
Guy Larcher

Aujourd’hui, je pars à la chasse dans la vallée avec un groupe. Nous sommes deux par deux et je fais équipe avec « Shimano » 1, (la plupart des personnes fréquentant la vallée de l’Aff ont un surnom). C’est un personnage singulier, le visage rond, l’air doux, semblant d’une autre époque, rêveur, poète, artiste, bon bricoleur. Mais les mauvaises langues disent qu’il a un petit vélo dans la tête, bref il déraille.

La chasse s’organise

Les chasseurs sont placés sur les hauteurs de la vallée, de chaque côté, en quinconce, de façon à apercevoir les guetteurs situés sur l’autre ligne de crête en face, à gauche et à droite. Lorsqu’un guetteur aperçoit un gros gibier, il fait les signaux convenus aux autres guetteurs et ce message est transmis ainsi de suite d’un bout à l’autre de la chaîne. Ces signaux sont effectués à l’aide d’un drapeau, rouge de préférence. Tous les acteurs savent, en principe, décoder les messages.

Un cerf dans la molinie
Un cerf dans la molinie

Shimano se trouve de l’autre côté de la vallée, un peu sur ma droite. Un gibier arrive, je lui transmets les signaux, aucune réaction, je recommence, rien, personne ne bouge, bizarre. Je descends dans la vallée, remonte sur l’autre versant et là je l’aperçois, allongé sur un doux tapis de sphaignes, les mains sous la tête, un brin de fanoche 2 au coin des lèvres, tranquille, calme, détendu. Il soliloque.

Je lui demande :
– Alors tu ne vois pas mes signaux ? Pas de réponse. J’insiste. Tout d’un coup il se redresse et dit :
– C’est pour qui les signaux ?
– Quoi ? Mais tu te fous de moi ? Cela fait dix minutes que je te les fais les signaux !
– Je te redemande, c’est pour qui les signaux ?
– Ah d’accord, tu la joues comme ça. Les signaux c’est pour l’avion, t’as pas vu l’avion ?
– Doucement, doucement, ça fait vingt ans que je suis guetteur.
– Vingt ans de guetteur, vingt ans de guetteur, vingt ans d’âneries oui !
– Attention un peu de respect tout de même.
– Shimano, mon petit Shimano, je vais te confier un secret, d’un âne on ne fera jamais un cheval de course.

Là, il se fige. Il est dans l’expectative et à ce moment dans son regard fixe, au plus profond de ses grands yeux humides, j’aperçois une lueur bovine.

Et voilà, ça y est, il décroche, je lui demande son nom, il cherche dans sa mémoire, on sent bien, il patine. Soudain ses joues se gonflent, son visage s’empourpre, les veines de son cou s’épaississent et au bord de l’apoplexie, il s’écrie :
– Le Chah d’Iran... eh ben oui, pourquoi pas, certains se font bien appeler Jésus-Christ, Innocent III, Pie VII ou Fernandel...

Il y a des jours où on se sent fatigué, mais fatigué...
Pendant ce temps là, comme on dit, les chiens aboient et la caravane passe.

Mais lorsque l’on revient bredouille de la chasse, on n’a rien à manger, les femmes grognent, les enfants pleurent. Dans ce cas nous avons un plan B, pas comme certains, avec trois copains du village de la Touche Guérin, « Dos d’meule » est un peu voûté, « Double scalp » porte une perruque et « Volveau », alors lui il a une drôle de manie. Il a une fâcheuse tendance à voler les veaux, mais bon tout le monde a plus ou moins sa petite lubie.

Tous les quatre nous aimons bien ourdir quelque complot ou machination. Après avoir bien cogité, dès potron-minet nous partons en maraude. Nous faisons souvent une descente sur le bourg de Tréhorenteuc pour leur piquer deux ou trois moutons. Ils n’aiment pas çà. Ils ne sont pas très joueurs. Alors, il faut se méfier de leur agressivité primitive et démesurée, car parfois ils essaient de crever les roues de la charrette.

Nous repérons un champ avec des animaux et nous mettons en place une technique infaillible dite de la tortue. C’est très simple, il suffit de se placer sur une ligne latérale à cinq mètres les uns des autres. On baisse la cagoule. On rentre la tête dans les épaules. On fonce droit devant et on plonge sur le premier mouton venu ou veau bien entendu. Après, c’est la guerre entre les tribus forcément, mais on aime bien ça, ça change de la routine.

Après une bonne razzia sur les villages de Tréhorenteuc, Folle pensée, Trompe souris, le Loup pendu, le Perthuis ou Hucheloup, nous partageons le butin avec les tribus avoisinantes.

De temps en temps, nous allons sur la côte sud de la Bretagne, rendre visite à nos cousins. Ils habitent à proximité de la Table des Marchands, au bord de la petite mer. Nous leur apportons un veau ou deux, c’est selon, parce qu’ils n’ont jamais réussi à percer dans l’élevage bovin. Ils confondent le fait d’élever un veau sous la mère et celui d’élever un veau sous la mer.

On a beau leur expliquer qu’il ne faut pas mettre les veaux dans la mer, mais à chaque fois ils descendent le veau à marée basse au bord de l’eau, l’attachent à un rocher et le lendemain évidemment ils sont étonnés de le retrouver noyé.

Bref, ils ont toujours fait une confusion avec le veau marin.


↑ 1 • Shimano est une marque de dérailleur de vélo.

↑ 2 • La fanoche est le nom local pour désigner la Molinie bleue (Molinia coerulea).