aller au contenu

Le site mégalithique du Lémo

Une allée couverte ruinée en Augan

Un site mégalithique ruiné est situé dans le parc du château du Lémo, à 500 m du bourg d’Augan. Il n’a fait l’objet d’aucune fouille archéologique.

Une première mention en 1825

Dans une lettre adressée au chanoine Mahé, datée du 28 février 1826, M. Le Douarain, maire d’Augan et propriétaire du domaine du Lémo, mentionne le site mégalithique 1 :

  • Dans le bois du Lémo, il se trouve des vestiges d’un cist-vean 2 de 12 mètres de longueur, divisé également en deux chambres. Il existe encore douze pierres debout sur deux lignes et les deux des extrémités ; elles sont en quartz ou cailloux tirés de dessous les lieux. Il est situé du levant au couchant, incliné du nord-ouest au sud-est (Voir catalog. p.19).
  • Dans le même bois il existe une belle pierre de quartz de six pieds en quarrés, à moitié renversée. C’est peut-être un menhir. A onze pieds, il y a une autre pierre renversée, ainsi elles pourraient faire les extrémités d’un cist-vean.
  • Dans le même bois, gît sur le terrain une pierre en quartz de 4 pieds 1/2, qui a la forme d’une bière. Quelqu’un me disait que c’était un tombeau. Je pense que c’est un jeu de la nature. GUYOT-JOMARD, Alexandre, « L’abbé Mahé », Bulletin mensuel de la société polymathique du Morbihan, Vol. 34, 1891, p. 54-73, Voir en ligne. pages 64-65

Les notes de l’abbé Marot en 1835

Nous connaissons le site mégalithique du Lémo par une mention de l’abbé Marot datée de 1835 :

La grotte aux fées du Bois-du-Loup n’est pas la seule qu’Augan ait possédée : on voit les restes de plusieurs autres. 1° Dans les bois du Lémo, il y en avait une dont les supports étaient en quartz ; ils existent encore et indiquent la direction du monument. MAROT, abbé Pierre et HÉLIGON, abbé Joseph Judicaël, « Notes de l’abbé Marot », Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, 1907, p. 275-302, Voir en ligne. pages 298

Inventaires du 19e siècle

A quelques pas de là [Vallon Saint-Couturier] on voit les débris d’une roche aux fées qui parait avoir eu 15 mètres de longueur. Dans le bois de Lémo, ainsi qu’auprès des villages de la Ville-Marquer et de Brambelec, il existe de semblables restes. ANONYME, « Le château de Trécesson », Le Lycée Armoricain, Vol. 4, 1824, p. 5-9, Voir en ligne. pages 305

  • Alfred Fouquet (1806-1875) mentionne quatre dolmens ruinés situés sur la commune d’Augan, dont celui du Lémo. Il classe ces mégalithes dans la catégorie de « la peuplade des forêts » dans son inventaire des antiquités celtiques du Morbihan paru en 1853.—  FOUQUET, Alfred, Des monuments celtiques et des ruines romaines dans le Morbihan, Vannes, A. Caudéran, libraire éditeur, 1853, Voir en ligne. pages 110 —
  • En 1863, l’antiquaire Louis Rosenzweig (1830-1884) dresse un inventaire des sites archéologiques du Morbihan, classant les monuments mégalithiques dans l’époque celtique. Il mentionne les débris de trois allées couvertes en limite du massif forestier de Paimpont, en Augan : la niche à Gobineau, à proximité du vallon Saint-Couturier, l’allée couverte de Villemarqué et celle du Lémo.

AUGAN. Ép. celtique. Près de la grotte de Saint-Couturier, débris d’une roche-aux-fées.(C. I).).— Autres semblables dans le bois de Lémo et auprès du village de la Ville-Marquer (ibid.). ROSENZWEIG, Louis Théophile, Répertoire archéologique du département du Morbihan, Paris, Imprimerie royale, 1863, Voir en ligne. pages 151

Le site mégalithique et l’archéologie contemporaine

Le site n ’a pas fait l’objet de fouilles archéologiques. Il apparait cependant dans plusieurs études contemporaines dont un inventaire des sites mégalithiques du Pays de Guer :

Un seul dolmen connu : celui de Lémo en Augan. Encore est-il très ruiné et son type architectural réel indéfinissable. MOLAC, Roger et CAHIERRE, R., « Le mégalithisme du pays de Guer. Inventaire des mégalithes », Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, Vol. 105, 1978, p. 7-16, Voir en ligne. pages 8

Le site est mentionné par l’archéologue Philippe Gouezin dans un inventaire mégalithique de 1994 :

La plupart des anciens inventaires signalent l’existence d’un dolmen dans la propriété du château de Lémo. Il existe effectivement un monticule naturel surmonté d’une multitude de blocs de quartz à environ 150 m au NO du château. Il reste, quand-même, très difficile d’y reconnaitre un quelconque assemblage pouvant correspondre à une sépulture mégalithique. GOUEZIN, Philippe, Les mégalithes du Morbihan intérieur : des landes de Lanvaux au Nord du département, Rennes, Institut Culturel de Bretagne - Skol-uhel ar vro - Laboratoire d’anthropologie - Préhistoire (U.P.R. 403 C.N.R.S.) Université de Rennes I, 1994. [page 39]


Bibliographie

ANONYME, « Le château de Trécesson », Le Lycée Armoricain, Vol. 4, 1824, p. 5-9, Voir en ligne.

FOUQUET, Alfred, Des monuments celtiques et des ruines romaines dans le Morbihan, Vannes, A. Caudéran, libraire éditeur, 1853, Voir en ligne.

GOUEZIN, Philippe, Les mégalithes du Morbihan intérieur : des landes de Lanvaux au Nord du département, Rennes, Institut Culturel de Bretagne - Skol-uhel ar vro - Laboratoire d’anthropologie - Préhistoire (U.P.R. 403 C.N.R.S.) Université de Rennes I, 1994.

GUYOT-JOMARD, Alexandre, « L’abbé Mahé », Bulletin mensuel de la société polymathique du Morbihan, Vol. 34, 1891, p. 54-73, Voir en ligne.

MAROT, abbé Pierre et HÉLIGON, abbé Joseph Judicaël, « Notes de l’abbé Marot », Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, 1907, p. 275-302, Voir en ligne.

MOLAC, Roger et CAHIERRE, R., « Le mégalithisme du pays de Guer. Inventaire des mégalithes », Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, Vol. 105, 1978, p. 7-16, Voir en ligne.

ROSENZWEIG, Louis Théophile, Répertoire archéologique du département du Morbihan, Paris, Imprimerie royale, 1863, Voir en ligne.


↑ 1 • L’allée couverte se trouve dans une propriété privée.

↑ 2 • Cist-Vean est le terme sous lequel le chanoine Mahé désigne un coffre mégalithique.