aller au contenu

Le charme de la Noë Rideau à Guer

Un arbre remarquable

Le charme de la Noë Rideau à Guer est un arbre remarquable situé dans une prairie en face du château de Coëtbo.

Premières mentions

Absent de l’inventaire des arbres remarquables du Morbihan publié en 2000, le charme (Carpinus betulus) de la Noé Rideau est pour la première fois répertorié sous le label Arbre remarquable dans l’inventaire départemental de 2002.

Il suffit de prendre la route de la Gacilly vers le sud et de bien surveiller le paysage sur la gauche pour voir, en contrebas, dans un pâturage, le charme qui est sans doute le plus important du département. Les vaches égalisent régulièrement la base de son feuillage qui s’étale en vaste dôme à l’ombre bienfaitrice.

CONSEIL GÉNÉRAL DU MORBIHAN, Arbres remarquables en Morbihan, 3e édition, Conseil général du Morbihan, 2002. [page 64]
Le charme de la Noë Rideau à Guer
Le charme de la Noë Rideau à Guer
André Régnault

Le charme est photographié par Olivier Hamery en 2005.

Voici le plus beau charme du département, de la région peut-être même. Un arbre sans histoire ni légende, esthétique tout simplement ! On ne voit que lui au milieu des champs à la sortie de Guer, sur la route de la Gacilly.

HAMERY, Olivier, Arbres remarquables de Bretagne, Plomelin, Editions Palantines, 2005, 173 p. [pages 70-71]
Charme de Guer
Charme de Guer
Photographie page 70 d’Arbres remarquables de Bretagne en 2005.
Olivier Hamery

Un arbre remarquable

Le charme de la Noé Rideau est par la suite répertorié dans tous les inventaires des arbres remarquables.

Il est cité dans l’inventaire départemental du Morbihan de 2014.

La situation de cet arbre est un paradoxe quand on sait que le charme affectionne habituellement les milieux ombragés. N’y aurait-il pas dans cette singularité un indice pour appréhender la lecture d’un paysage plus arboré ? Dans cet espace ouvert, il trône isolé et majestueux, mais c’est sous ses ramures qu’il livre les faces cachées de sa personnalité. A la base de son tronc cannelé, poussent de multiples rejets dont les feuilles s’ouvrent bien avant les autres situées plus haut qui sont encore en bourgeons, sens de la montée de la sève oblige. (hauteur : 14 m ; houppier : 18 m ; circonférence : 3,60 m ; âge : environ 150 ans)

KEMPA, Daniel et BERTHIER, Emmanuel, Les arbres remarquables du Morbihan, Département du Morbihan, 2014. [pages 130-131]
Charme de la Noë Rideau à Guer
Charme de la Noë Rideau à Guer
Photographie de la fiche 282 de l’Inventaire des arbres remarquables de Bretagne
L. Grantz

Il est à nouveau mentionné dans l’inventaire régional de 2015 (3,5 m de circonférence, 18 m d’envergure). —  JÉZÉGOU, Mickaël et MAISON DE LA CONSOMMATION ET DE L’ENVIRONNEMENT, Arbres remarquables en Bretagne, Mèze, Biotope, 2015, (« Les cahiers naturalistes de Bretagne »). [page 54] —

Il est enfin répertorié sur le site Arbres remarquables en Bretagne (hauteur : 14 m ; envergure : 18 m ; circonférence : 3.60 m ; âge : 120 ans). —  MAISON DE LA CONSOMMATION ET DE L’ENVIRONNEMENT, « Arbres remarquables en Bretagne », 2017, Voir en ligne. Charme de la Noé Rideau —


Bibliographie

CONSEIL GÉNÉRAL DU MORBIHAN, Arbres remarquables en Morbihan, 3e édition, Conseil général du Morbihan, 2002.

HAMERY, Olivier, Arbres remarquables de Bretagne, Plomelin, Editions Palantines, 2005, 173 p.

JÉZÉGOU, Mickaël et MAISON DE LA CONSOMMATION ET DE L’ENVIRONNEMENT, Arbres remarquables en Bretagne, Mèze, Biotope, 2015, (« Les cahiers naturalistes de Bretagne »).

KEMPA, Daniel et BERTHIER, Emmanuel, Les arbres remarquables du Morbihan, Département du Morbihan, 2014.

MAISON DE LA CONSOMMATION ET DE L’ENVIRONNEMENT, « Arbres remarquables en Bretagne », 2017, Voir en ligne.