aller au contenu

Personnages

Trier par titre Trier par date de publication

Raoul l’Anglais

Raoul l’Anglais, né d’une famille apparentée aux comtes de Rennes, passe sa jeunesse en Angleterre. Il a un fils, Raoul de Gaël, né en Bretagne. En 1042, il entre au service du roi d’Angleterre, Édouard le Confesseur près duquel il occupe un rang élevé. En 1066, il soutient activement Guillaume le Conquérant pendant la conquête de l’Angleterre et en récompense est nommé comte d’Est Anglie.

Dominique Hélaudais

Dominique Hélaudais est l’un des meneurs de la « Journée de Bricoles » à Rennes en janvier 1789. En août, alors qu’il occupe la fonction de garde de la juridiction de Brécilien et habite au Pas-du-Houx en Paimpont, il est arrêté et incarcéré. Il est libéré à la fin des révoltes agraires de janvier-février 1790.

Guillaume I de Gaël-Montfort

En 1152, Guillaume Ier est sollicité par l’évêque de Saint-Malo, Jean de Châtillon, pour bâtir un monastère à Montfort (aujourd’hui Montfort-sur-Meu). Cette abbaye est dédiée à saint Jacques. Elle fait partie de la dizaine d’abbayes qui suivent la règle des chanoines réguliers, créées en Bretagne au 12e siècle.

Guillotin abbé Pierre-Paul

L’abbé Pierre-Paul Guillotin est originaire de Concoret. Vicaire de Saint-Servan au début de la Révolution, il refuse en 1792 de prêter serment à la Constitution civile du clergé et entre en clandestinité. Durant huit ans, il se cache sur sa paroisse natale pour continuer à exercer son sacerdoce. Il consigne sur son Registre les actes cultuels ainsi que la chronique de Concoret pendant la Révolution. Il meurt à Saint-Servan en 1814.

Orieulx Thérèse Mélanie

Thérèse Mélanie Orieulx prend part aux chouanneries de 1794 à 1801. Belle-sœur du chef chouan Pierre Robinault de Saint-Régent, elle fait de sa maison du « Bois-de-la-Roche » un repaire contre-révolutionnaire. Elle se rend à Paris en mars 1801 pour tenter de sauver son beau-frère de la guillotine.

Saint-Régent, Pierre Robinault de

Pierre Robinault de Saint-Régent dit « Pierrot » est le chef chouan de la division de Saint-Méen. Il participe activement aux trois premières chouanneries, notamment dans la région de Mauron. Il est guillotiné en 1801 pour avoir organisé et exécuté l’attentat de la rue Saint-Nicaise contre le Premier consul Napoléon Bonaparte.