aller au contenu

Auteurs

Trier par titre Trier par date de publication

Fouquet Alfred

Alfred Fouquet est un pionnier morbihannais de l’archéologie et du collectage de contes et traditions populaires. Entre 1853 et 1857, il répertorie cinq sites mégalithiques en Brocéliande et collecte la légende de la Bête de la Lohière.

Pichery, Ronan

Ronan Pichery (1891-1963) est un poète et romancier breton. Militant breton et membre actif du Parti National Breton (PNB), il a placé toute son œuvre sous l’égide de « Brocéliande ». Il est, selon Jean Markale, l’initiateur de la Digor Gorsedd de 1951, organisée au Val sans Retour à Tréhorenteuc.

Victor Hugo et Brocéliande

Victor Hugo est venu deux fois en Bretagne, en 1834 et 1836. Il y a puisé des images qui ont nourri l’écriture de son ultime œuvre romanesque, publiée en 1874, Quatrevingt-treize. Dans ce grand roman sur la chouannerie, Hugo évoque succinctement la forêt de Brocéliande ainsi que deux chefs chouans de la région de Paimpont.

Du Laurens de la Barre Ernest

Ernest du Laurens de la Barre est un écrivain finistérien qui fait partie de la première génération de collecteurs bretons du 19e siècle, après Émile Souvestre et Théodore Hersart de la Villemarqué. Entre 1857 et 1881, il publie une quarantaine de contes, dont six sont situés en forêt de Paimpont.

Souvestre Émile

Émile Souvestre, avocat, écrivain, journaliste et auteur dramatique, est une figure littéraire bretonne de la première partie du 19e siècle. Il est aussi le premier folkloriste à avoir publié des contes populaires situés en forêt de Paimpont-Brocéliande.

Chrétien de Troyes

Dans la seconde moitié du 12e siècle, Chrétien de Troyes est le premier auteur d’œuvres de fiction en langue vulgaire consacrées à la littérature arthurienne. Inventeur de « Brocéliande », Chrétien est aussi l’initiateur du Graal, objet merveilleux et mystérieux dont il laisse la quête inachevée.

Noël du Fail

En 1578, dans la préface du Demostérion de Roch le Baillif, Noël du Fail évoque les merveilles de la forêt de Bresselian. Il indique qu’elle appartient au seigneur de Laval, un indice qui permet d’identifier clairement la forêt de Brécilien, c’est-à-dire l’actuelle forêt de Paimpont.