aller au contenu

540 millions d’années

Carrière de la Marette - Annexe 1

Extraits du panneau mis à la disposition des visiteurs à l’entrée de la carrière

La carrière de la Marette à Saint-Malon-sur-Mel (35), découverte par Claude Klein en 1956 et décrite par Jean-Jacques Chauvel et André Philippot en 1957, est un des plus beaux exemples d’affleurement montrant la discordance du Paléozoïque sur le Briovérien. Cette carrière n’est plus exploitée. Le site est accessible au public.

La Marette pour les visiteurs [A00]
La Marette pour les visiteurs [A00]
Lecture du panneau par des visiteurs
(Photo prise le 7/03/2018)
YQ 2018
La Marette pour les visiteurs [A01]
La Marette pour les visiteurs [A01]
Panneau mis à la disposition des visiteurs (extrait)
SGMB 2004

Aujourd’hui, il est admis que les sédiments du Briovérien supérieur, tronqués par la surface de discordance, résultent de l’érosion d’une chaîne de montagne au cours de l’orogenèse cadomienne (Voir « Histoire géologique de la région »), produisant un nouveau cycle d’apports sédimentaires.
Le pendage des couches briovériennes sous la surface de discordance induit cependant une déformation spécifique au Briovérien supérieur. La cause de cette déformation fait l’objet d’hypothèses non définitivement tranchées :

  • Pour certains (phase cadomienne 2 : Cogné J. 1962) il s’agit d’une phase de déformation tardive du Briovérien supérieur.
    —  COGNÉ, Jean, « Le Briovérien. Esquisse des caractères stratigraphiques, métamorphiques, structuraux et paléographiques de l’Antécambrien récent dans le Massif armoricain », Bulletin de la Société Géologique de France, Vol. 4 / 7, 1962, p. 413-430. —
  • Pour d’autres : (plissements gravitaires : Le Corre C. 1977) il s’agit de glissements synsédimentaires des couches briovériennes encore meubles, en conditions instables de leur support. —  LE CORRE, Claude, « Le Briovérien de Bretagne centrale : essai de synthèse lithologique et structurale », Bull. BRGM, sect.1, 1977, p. 219-253. —

Sur le panneau, on pourrait en inversant les deux premières icônes proposer :

La Marette pour les visiteurs [A02]
La Marette pour les visiteurs [A02]
Modifications possibles du panneau explicatif
  • 1 : une chaîne de montagne se forme. Les roches sédimentaires sont plissées, des reliefs émergent : c’est l’orogenèse cadomienne (édification – érosion : 600-580 Ma).
  • 2 : l’érosion aplanit ces reliefs et alimente les dépôts horizontaux du Briovérien supérieur.
  • 3 : émergé, le Briovérien (plissé ?), soumis à l’altération, est érodé et devient une pénéplaine.

Reste à préciser, par un dessin adapté, la géométrie des couches briovériennes au moment du dépôt des séries rouges de la base du Paléozoïque.