aller au contenu

1906-1975

Langlais, Xavier de

Peintre et écrivain breton

À partir du début des années 1950, Xavier de Langlais se consacre à la littérature arthurienne et à Brocéliande. Il se rend en forêt de Paimpont, et y rencontre l’abbé Gillard, recteur de Tréhorenteuc.

Éléments biographiques

Xavier de Langlais nait le 27 avril 1906 à Sarzeau (Morbihan), où son père est venu s’installer suite à sa démission en 1905, de receveur de l’enregistrement en raison de son opposition à la nationalisation des biens de l’Église.

La maladie de sa mère, Marguerite Huchet du Guermeur, oblige la famille de Langlais à s’exiler au Pays Basque de 1914 à 1922. De 1922 à 1926, il étudie aux Beaux-Arts de Nantes. Il échoue au concours d’entrée des Beaux-Arts de Paris et s’inscrit dans l’atelier libre d’Ernest Laurent jusqu’en 1928.

En 1927 il devient membre de Unvaniez ar Seiz Breur (Union artistique des Sept Frères) puis secrétaire en 1928. De 1928 à 1930, il fait son service militaire à Fontainebleau. À son retour, il installe un atelier dans la maison familiale de Sarzeau et signe son premier texte dans la revue régionaliste Gwalarn.

En 1931, il épouse Annick Gazet du Chatelier avec laquelle il aura quatre enfants.

Pour Xavier de Langlais, les années 30 sont très riches en productions artistiques. Il se spécialise dans la peinture, la décoration des églises et dans la recherche de techniques picturales nouvelles.

Avec son ami Yann Fouéré, il participe activement à la campagne Brezhoneg er skol (le breton à l’école) en 1935.

La seconde guerre mondiale

Le 19 juin 1940, il reçoit son ordre de mobilisation. Il est affecté à Vannes comme instructeur de cavalerie avec le grade de maréchal des logis chef. Il est démobilisé à la veille de l’arrivée de l’armée allemande.

Yann Fouéré lui propose de prendre en charge la rubrique littéraire et artistique du quotidien collaborationniste La Bretagne à partir du 1er mars 1941. Il s’installe alors à Rennes, 7 rue Victor Hugo. Il y assure une rubrique quotidienne en breton intitulée Seihz Avel (Les Sept vents).

En mars 1944, il est élu président des Seiz Breur (Sept Frères) en remplacement de René Yves Creston, démissionnaire. Il publie son roman d’anticipation Enez ar rod (L’ile de la roue). La Bretagne cesse de paraitre en juillet 1944. Il quitte Rennes à l’approche des troupes alliées et trouve refuge en Mayenne. De retour à Rennes en octobre 1944, il témoigne en faveur de ses amis bretons incarcérés, Roparz Hémon et Yann Fouéré.

L’après-guerre

En 1948, il devient professeur de dessin aux Beaux-Arts de Rennes et président du Cercle Celtique de Rennes.

Il consacre ses années d’après-guerre à la création artistique. Xavier de Langlais illustre, expose et se consacre principalement à son œuvre d’écrivain.

Il prend sa retraite en 1973 et meurt à Rennes le 15 juin 1975.
—  DELOUCHE, Denise, Xavier de Langlais et la Bretagne, Spézet, Coop Breizh, 1999. —

Xavier de Langlais et Brocéliande

À partir du début des années 1950, Brocéliande devient une des thématiques principales de l’œuvre de Xavier de Langlais. Il se rend en forêt de Paimpont, y rencontre l’abbé Gillard, illustre des ouvrages sur le sujet et surtout se lance dans la réécriture du cycle arthurien.

Tristan et Iseult

Xavier de Langlais illustre plusieurs romans publiés en feuilleton pour le quotidien collaborationniste de Yann Fouéré, La Bretagne. Parmi ceux-ci, figure le Tristan et Iseult de Joseph Bédier, pour lequel il réalise 45 bois gravés et 19 lettrines en tête de chapitre. Cette œuvre publiée en 1941 a été rééditée en 2008. —  LANGLAIS, Xavier de et BÉDIER, Joseph, Tristan et Iseult, Fouesnant, Yoran Embanner, 2008, 192 p. —

Légendes de Brocéliande

En 1952, Xavier de Langlais publie en collaboration avec Ronan Pichery une œuvre littéraire portant sur les légendes de Brocéliande. —  LANGLAIS, Xavier de et PICHERY, Ronan, France Celtique, légendes en brocéliande, poèmes druidiques, poèmes gaëliques‎, Le Cercle de Brocéliande, 1958, 100 p. —

La rencontre avec l’abbé Gillard

Au début des années cinquante, Xavier de Langlais rencontre l’abbé Gillard, recteur de Tréhorenteuc (Morbihan).

L’abbé a pour projet de faire réaliser une grande mosaïque sur le thème du Cerf blanc, sur le mur ouest de la nef de l’église Sainte-Onenne de Tréhorenteuc. Sur les conseils de Xavier de Langlais, il s’adresse au dessinateur et graveur Jean Delpêche (1916-1988), premier prix de Rome en 1948, pour en établir la maquette. La mosaïque est réalisée en 1955 par Galiano Sérafini, contremaitre des ateliers Odorico. —  CAPPELLI, Elisabeth et GÉRARDIN, Alain, L’église du Graal, Les oiseaux de papier, 2012. [page 53] —

Le Roman du roi Arthur

Pendant les années 1950-1960, Xavier de Langlais commence l’écriture et l’illustration du Roman de la Table Ronde. Sa réécriture du cycle arthurien comprend cinq tomes publiés de 1965 à 1971.—  LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, H. Piazza, 1965. 5 vol. —

  • Le roman du Roi Arthur (1965)
  • Lancelot (1967)
  • Perceval (1969)
  • La Quête du Graal (1971)
  • La Fin des temps aventureux (1971), postface de Jean Frappier.
Xavier de Langlais : le roman du roi Arthur

Il obtient le « prix Bretagne » en 1967 pour Lancelot. En 1975, il publie Romant ar Roue Arzhur. Marzhin (Merlin), version bretonne du premier livre de son cycle arthurien. —  LANGLAIS, Xavier de, Romant ar Roue Arzhur. Marzhin, Brest, Al Liam, 1975, 191 p. —

Il réalise les couvertures des cinq tomes ainsi que les lettrines de tête de chapitres.

Xavier de Langlais renoue avec l’art du livre, illustrant la page de couverture de chaque ouvrage et exécutant une série de lettrines qui constituent les seules illustrations des pages intérieures. Ces lettrines ne sont pas sans rappeler le talent de graveur de leur auteur : se jouant de la contrainte liée au format carré et à la petite taille de chaque image (9 x 9 cm), Xavier de Langlais compose brillamment autour de chaque lettre. Paysages, détails d’architecture, animaux ou encore chevaliers au combat entourent les lettres de l’alphabet , alors que les marges formant l’angle inférieur gauche sont traitées de façon décorative. On retrouve les volutes et les chevrons chers à l’illustrateur.

DELOUCHE, Denise, Xavier de Langlais et la Bretagne, Spézet, Coop Breizh, 1999. [page 71]
Lettrine (Xavier de Langlais)
Lettrine (Xavier de Langlais)

Dans une annexe du Roman du roi Arthur intitulée Lieux arthuriens, Xavier de Langlais précise la localisation des principaux sites arthuriens et situe explicitement Brocéliande en forêt de Paimpont.

En ce qui concerne la forêt de Brocéliande (actuellement forêt de Paimpont, proche de Rennes), je ne saurais trop conseiller la lecture du remarquable ouvrage de Félix Bellamy « La Forêt de Bréchéliant » qui renferme, outre une infinité de renseignements très précieux concernant la forêt et les légendes que celle-ci a inspirées, maintes vues originales sur le cycle de la Table ronde en général.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, Vol. 2, 2006, Spézet, Coop Breizh, 1965, 443 p. [page 430]

Dans sa réécriture du cycle arthurien, Xavier de Langlais insère des toponymes légendaires et des lieux-dits de la forêt de Paimpont. Dans le chapitre sur La Fontaine de Barenton il rassemble en une phrase le Val sans Retour, Folle-Pensée et la Fontaine de Barenton.

De ce Val parfait, un chemin , presque un sentier, que les petites gens de la forêt désignaient en tremblant sous le nom de « chemins de Folles- Pensées », et non sans raison, la claire fontaine qu’il desservait passant alors pour enchantée.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, Vol. 1, 2006, Spézet, Coop Breizh, 1965, 511 p. [page 77]

Dans le chapitre du Pont du Secret où Lancelot et Guenièvre s’avouent leur amour, il évoque la proximité entre le Pont du secret et les Forges de Paimpont.

De peur qu’elle ne fasse quelque mauvaise rencontre, Lancelot la raccompagne jusqu’au carrefour des forges de Paimpont.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, Vol. 1, 2006, Spézet, Coop Breizh, 1965, 511 p. [ page 367]

Dans le chapitre Perceval et le chevalier Vermeil, Perceval, en faisant un crochet bien inutile par la forêt de Brocéliande, passe par Tréhorenteuc.

Un beau matin - il se trouvait alors dans les alentours de Tréhorenteuc - Perceval aperçut, dans une clairière, une tente ou plutôt un pavillon si richement orné qu’il le prit pour une église.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, Vol. 1, 2006, Spézet, Coop Breizh, 1965, 511 p. [page 405]

La mosaïque de Néant

En 1972, l’abbé Gillard, recteur de Tréhorenteuc, suggère à l’abbé Emmanuel Rouxel, son homologue de Néant-sur-Yvel (Morbihan), de réaliser dans son église une mosaïque à l’emplacement d’un ancien vitrail. Il lui conseille de s’adresser à Xavier de Langlais pour réaliser le dessin de la mosaïque, intitulée L’Enchantement du Vendredi Saint. L’exécution en sera confiée à la maison Odorico.

La commande de l’abbé Gillard était très précise : "Tous les vendredis saints, une colombe, le Saint Esprit, apporte du ciel une hostie consacrée et la dépose dans un saint Graal etc...", l’abbé Gillard avait déjà choisi la maison Odorico pour la réalisation. La marge de manœuvre laissée à l’artiste était réduite... Ce projet ne laissa pas X. de Langlais indifférent, lui qui avait déjà publié plusieurs livres sur la Quête du St Graal ; l’affaire fut conclue pour 750F, avec le chèque arriva une nouvelle "exigence" : "Ne pourrait-on pas y adjoindre une source d’eau vive assez discrète ?" , l’artiste ne donna pas suite à cette nouvelle contrainte... qui perturbait tout l’équilibre déjà obtenu grâce au nombre d’or, comme le montre le calque d’étude. Ceci est la dernière décoration d’église faite par Xavier de Langlais.

LANGLAIS, Tugdual de, LANGLAIS, Gildas de et LANGLAIS, Gaétan de, « Eglise Saint-Pierre - Néant/Yvel - 56 », 1999, Voir en ligne.
Mosaïque de Xavier de Langlais à Néant-sur-Yvel

Bibliographie

CAPPELLI, Elisabeth et GÉRARDIN, Alain, L’église du Graal, Les oiseaux de papier, 2012.

DELOUCHE, Denise, Xavier de Langlais et la Bretagne, Spézet, Coop Breizh, 1999.

LANGLAIS, Xavier de et PICHERY, Ronan, France Celtique, légendes en brocéliande, poèmes druidiques, poèmes gaëliques‎, Le Cercle de Brocéliande, 1958, 100 p.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, H. Piazza, 1965. 5 vol.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, Vol. 1, 2006, Spézet, Coop Breizh, 1965, 511 p.

LANGLAIS, Xavier de, Le Roman du roi Arthur, Vol. 2, 2006, Spézet, Coop Breizh, 1965, 443 p.

LANGLAIS, Xavier de, Romant ar Roue Arzhur. Marzhin, Brest, Al Liam, 1975, 191 p.

LANGLAIS, Xavier de et BÉDIER, Joseph, Tristan et Iseult, Fouesnant, Yoran Embanner, 2008, 192 p.