aller au contenu

Les dents de l’abbé

Des dinosaures au Bois de la Roche

Quand un habitant du Bois de la Roche découvre des dents de dinosaure dans son potager...

Une découverte paléontologique au Bois de la Roche

Le Bois de La Roche est aujourd’hui un gros village situé sur la limite séparant les communes de Mauron et de Néant-sur-Yvel. Avant la Révolution, il est le siège du comté du Bois de La Roche où réside un sénéchal. Après la Révolution, le manoir du sénéchal appartient à la famille Orieulx de La Porte. Ange César Orieulx (1754-1830) est le grand-père maternel du Docteur Alphonse Guérin (1816-1895) 1 . Le manoir est ensuite propriété de la famille Boulé. L’abbé Amand Boulé (1910-1999) 2, principal protagoniste de l’histoire qui suit est notamment l’auteur d’un opuscule sur le Bois de La Roche—  BOULÉ, abbé Armand, Le Passé prestigieux du Bois-de-la-Roche et de son château, 1967, 34 p. —.

L’histoire suivante nous est parvenue grâce au témoignage de Joseph Boulé, qui l’a entendue de la bouche de son cousin éloigné, l’Abbé Amand Boulé.

Une histoire rapportée par Joseph Boulé

L’Abbé Amand Boulé - que les « Bois-de-La-Rochaises » appelaient, depuis leur enfance, « l’Amant » sans avoir aucune mauvaise pensée - habitait dans les années 1980, lors de sa retraite, sa vieille maison familiale, le manoir du sénéchal au Bois de La Roche. Âgé, il était aidé par une bonne dame qui poussa un jour le ménage à fond. Elle découvrit, derrière un meuble, de grosses dents qu’elle prit pour des dents de vache. Elle les jeta dans le jardin sans rien signaler.

Quelques années plus tard, l’abbé, admirant la pousse de ses légumes, aperçut des dents émergeant du sol. Intrigué par leurs dimensions, il les ramassa et demanda un avis à une personne compétente.

Ce sont des dents de dinosaures, Monsieur l’Abbé.

Tout en émoi, appuyé par ses concitoyens excités par les vestiges de dragons, l’abbé fit retourner son jardin au détriment des plantations. On en trouva quelques autres. Des fouilles sérieuses et de grands travaux allaient être entrepris. Le Bois de La Roche allait connaître une célébrité mondiale… Malheureusement la dame qui l’aidait à tenir sa maison se souvint de son geste.

L’enquête changea de direction. On découvrit que, lorsqu’il était adolescent, le docteur Alphonse Guérin s’intéressait à la paléontologie. Il collectionnait des ossements préhistoriques. Orphelin de père, il passait ses vacances chez son grand-père et avait laissé quelques dents au manoir du sénéchal. Le jardin n’avait pas été un « cimetière » de dinosaures… Mais où le jeune Alphonse s’était-il procuré ces dents ? La tentation de croire qu’Alphonse Guérin les avait trouvées sur le territoire du Bois de La Roche a travaillé durablement quelques esprits chauvins...

Rapporté par Joseph Boulé, le 7 juin 2008


Bibliographie

BOULÉ, abbé Armand, Le Passé prestigieux du Bois-de-la-Roche et de son château, 1967, 34 p.


↑ 1 • Alphonse Guérin fut président de l’Académie de Médecine.

↑ 2 • L’abbé se fait appeler également Armand dans ses publications.