aller au contenu

Le hêtre des Voyageurs

Un Arbre remarquable de la forêt de Paimpont

Le hêtre des Voyageurs est un Arbre remarquable situé au carrefour de Haute-Forêt à Paimpont.

Un Arbre remarquable

Le hêtre des Voyageurs est l’un des deux seuls hêtres (Fagus sylvaticus) d’Ille-et-Vilaine classés en tant qu’Arbre remarquable dans l’inventaire régional de 2015. (4,2 mètres de circonférence, 29 mètres d’envergure).

Le boisement récent de son pourtour a engendré une concurrence latérale forte l’obligeant à redresser ses premières branches latérales vers le haut. Il en résulte une forme en lyre peu commune. Ce phénomène est [...] visible sur le hêtre des voyageurs à Paimpont (35) qui possède une envergure record de 29 m.

JÉZÉGOU, Mickaël et MAISON DE LA CONSOMMATION ET DE L’ENVIRONNEMENT, Arbres remarquables en Bretagne, Mèze, Biotope, 2015, (« Les cahiers naturalistes de Bretagne »). [pages 57-58]
Le hêtre des Voyageurs en décembre 2004
Le hêtre des Voyageurs en décembre 2004
Alain Bellido

Il est également répertorié sur le site Arbres remarquables en Bretagne (hauteur : 20 m ; envergure : 29 m ; circonférence : 3,80 m ; âge : 100 ans).

Un arbre emblématique de Brocéliande

Le hêtre des Voyageurs est, avec le hêtre de Ponthus, l’un des deux arbres emblématiques de la forêt de Paimpont-Brocéliande. Il n’a pourtant accédé au statut d’Arbre remarquable que depuis 2015. Autrefois appelé hêtre de Haute-Forêt, il est mentionné pour la première fois sous le nom de Hêtre -Voyageur en 2002, dans l’ouvrage néodruidique de Gwenc’hlan Le Scouëzec consacré à la forêt de Brocéliande.

Il est parmi les plus anciens de la forêt. Il surprend, parce qu’avec cette stature, il se tient cependant caché. Il étend largement ses branches et pourtant il est enveloppé dans les buissons qui en cachent le tronc. Sans doute veut-il rester secret malgré sa magnificence. C’est certainement le plus bel arbre de Brocéliande. En lui se résume la beauté des bois sacrés. Peut-être a-t-il cinq cents ans, peut-être plus. [...] Lorsqu’il a commencé de pousser, la Bretagne était indépendante. Il a vu le déclin du pays, les souffrances endurées. Il voit aussi son développement, la grandeur de son destin renouvelé. Le Hêtre-Voyageur a tout vu depuis six cents ans. La forêt de Brocéliande est ainsi comme le conservatoire de la nationalité. Nos rois l’ont ainsi faite, et avant eux les druides. L’âme de la Bretagne est ici, sous l’écorce d’un arbre, comme il convient au rituel druidique.

LE SCOUËZEC, Gwenc’hlan et MASSON, Jean Robert, Brocéliande, Beltan, 2002, 255 p. [page 203-205]

On peut attribuer à cet extrait de l’ouvrage de Le Scouëzec un lyrisme qui dépasse parfois la réalité.

La notoriété touristique de cet arbre s’est développée dans les années 2000, faisant de sa visite l’une des étapes initiatiques de la découverte de la forêt de Brocéliande.

Parmi les plus anciens arbres de la forêt, plus de six cents ans, le Hêtre Voyageur est tapi dans les fourrés. Malgré sa stature importante, il demeure relativement bien caché derrière des buissons de houx. Cet arbre est unique et partir à sa recherche est difficile ! Pour certains, il est le plus bel arbre de Brocéliande, mais peu ont la chance de le découvrir.

MAILLET-BONTE, Gwendaëlle et MYRDHIN, Brocéliande de A à Z, Les oiseaux de papier, 2008, 219 p. [page 117]

Sa reconnaissance récente est portée par le développement du « tourisme ésotérique ». Le hêtre des Voyageurs est chargé d’attributs symboliques qui en font pour certains un arbre maitre, une personnification de la forêt de Brocéliande, un gardien de l’espace forestier.

Cernunnos

En bordure de la forêt, je l’ai découvert.
Sa ramure singulière ressemble à un candélabre

Voici le Hêtre du Voyageur, si puissant et si fragile pourtant. À force d’être piétinées, ses racines s’affaiblissent.

L’un des arbres maitres de Brocéliande dresse ses branches vers le ciel, comme pour alerter le passant.
Au delà de cette frontière, vous quittez sa protection et vous rentrez sur le territoire des Hommes.

Ce jour là, je n’ai pas seulement vu un arbre remarquable. J’ai eu la vision d’un très vieux cerf, tel Cernunnos, au port altier et aux bois puissants, garder l’entrée de son domaine.

MANGUIN, Philippe et FÉDIEU-DANIEL, Viviane, Lumières de Brocéliande, Le Colibri, 2013.
Hêtre des voyageurs à Paimpont
Hêtre des voyageurs à Paimpont
Photographie de Lumières de Brocéliande en 2013
Philippe Manguin

L’arbre en bandes dessinées

Devenu un incontournable de Brocéliande, le hêtre du Voyageur a été dessiné en 2015 par Jean-Claude Servais dans le deuxième tome des Chemins de Compostelle intitulé L’ankou, le diable et la novice. Céline, héroïne en route vers Compostelle, découvre la forêt de Brocéliande. Elle se rend dans les principaux sites légendaires de la forêt, le Tombeau de Merlin, le château de Comper, la fontaine de Barenton, le Val sans Retour ainsi qu’au hêtre des Voyageurs.—  SERVAIS, Jean-Claude, Les chemins de Compostelle : L’ankou, le diable et la novice, Vol. 2, Dupuis, 2015. [page 50] —

Le hêtre des Voyageurs
Le hêtre des Voyageurs
Extrait de la BD : —  SERVAIS, Jean-Claude, Les chemins de Compostelle : L’ankou, le diable et la novice, Vol. 2, Dupuis, 2015. [page 53] —
Servais

Bibliographie

JÉZÉGOU, Mickaël et MAISON DE LA CONSOMMATION ET DE L’ENVIRONNEMENT, Arbres remarquables en Bretagne, Mèze, Biotope, 2015, (« Les cahiers naturalistes de Bretagne »).

LE SCOUËZEC, Gwenc’hlan et MASSON, Jean Robert, Brocéliande, Beltan, 2002, 255 p.

MAILLET-BONTE, Gwendaëlle et MYRDHIN, Brocéliande de A à Z, Les oiseaux de papier, 2008, 219 p.

MANGUIN, Philippe et FÉDIEU-DANIEL, Viviane, Lumières de Brocéliande, Le Colibri, 2013.

SERVAIS, Jean-Claude, Les chemins de Compostelle : L’ankou, le diable et la novice, Vol. 2, Dupuis, 2015.