aller au contenu

Paimpont

12 articles Trier par titre Trier par date de publication

L’armée polonaise à Coëtquidan

Après l’invasion de la Pologne par l’armée allemande en septembre 1939, le camp de Coëtquidan devient le centre principal de l’armée polonaise. De septembre 1939 à juin 1940, des dizaines de milliers de volontaires y affluent afin d’intégrer les unités en constitution. Les installations du camp sont rapidement saturées ; les compagnies en formation cantonnent alors dans les communes environnantes.

Dominique Hélaudais

Dominique Hélaudais est l’un des meneurs de la « Journée de Bricoles » à Rennes en janvier 1789. En août, alors qu’il occupe la fonction de garde de la juridiction de Brécilien et habite au Pas-du-Houx en Paimpont, il est arrêté et incarcéré. Il est libéré à la fin des révoltes agraires de janvier-février 1790.

Saint-Samson de Telhouët

Saint-Samson de Telhouët a été fondé en 1124 par Raoul II de Gaël sur la paroisse de Paimpont. Ce prieuré dépendant de l’abbaye Saint-Sulpice-la-Forêt a abrité des bénédictines jusqu’en 1729. À leur départ, le prieuré a été affermé au profit de l’abbesse de Saint-Sulpice. Les bâtiments conventuels et les terres on été vendus comme biens nationaux à la Révolution.
Raoul II fondateur du prieuré Saint-Samson de Telhouët en 1124
En 1124, deux ans après avoir fondé le prieuré Saint-Barthélémy d’Iffendic dépendant de (...)

L’abbaye de Paimpont durant la Révolution

À la veille de la Révolution, l’abbaye Notre-Dame de Paimpont déclinante ne compte plus que quatre chanoines. En avril 1789, les cahiers de doléances des paroisses dépendantes de l’abbaye comportent de nombreux reproches adressés aux religieux génovéfains. En janvier 1790, un groupe de quatre cents émeutiers brûle les titres des abbés de Paimpont. Quinze jours plus tard, le décret du 13 février 1790 supprime les ordres religieux réguliers. Les biens de l’abbaye deviennent propriété de la nouvelle commune qui les vend le 30 mai 1792, par adjudication du tribunal de Montfort.

3 articles Trier par titre Trier par date de publication

Les ruines de Ponthus

Le Hêtre de Ponthus est situé à proximité de la fontaine de Barenton. Selon une tradition locale, les pierres dispersées à son pied seraient les vestiges du château de Ponthus. En réalité, il s’agit d’une invention datant du 17e siècle.

Le Val sans Retour

Le Val aux Faux Amants ou « Val sans Retour » trouve son origine dans la littérature de la première moitié du 13e siècle. Au 19e siècle, les controverses sur sa localisation en forêt de Paimpont aboutissent à son implantation dans la vallée de Gurvant (ou de Rauco) près de Tréhorenteuc.

6 articles Trier par titre Trier par date de publication

La princesse Yvonne

La Princesse Yvonne est un conte collecté à Paimpont par Adolphe Orain.
Un conte d’Adolphe Orain
La Princesse Yvonne est publié pour la première fois en 1904. Adolphe Orain l’intègre à la première partie de son recueil, intitulée Cycle Mythologique : Les Fées, les Géants, les Magiciens, les Animaux parlants, les Métamorphoses, les Aventures merveilleuses. ORAIN, Adolphe, Contes du pays Gallo, Rennes, Honoré Champion, 1904, Voir en ligne. Pages
Adolphe Orain donne peu d’informations sur le (...)

16 articles Trier par titre Trier par date de publication

L’Université s’implique sur le massif forestier de Paimpont

La Station biologique de Paimpont s’ouvre en 1967. Elle devient au fil du temps un acteur important aux yeux des élus, des administrations et des associations qui agissent sur le territoire de Brocéliande.
Certains programmes de recherche, concernant la gestion de la forêt et des landes, contribuent à impliquer l’Université dans la vie de la forêt de Paimpont.
La communication scientifique constitue dès l’origine une préoccupation qui permet à la Station, en relation avec le milieu associatif, de (...)