aller au contenu

1870

La couronne du roi de Domnonée

Un conte collecté à Saint-Méen par Adolphe Orain

La couronne du roi de Domnonée est un conte collecté par Adolphe Orain à Saint-Méen-le-Grand.

Un conte d’Adolphe Orain

Le thème principal de La couronne du roi de Domnonée est une relecture de l’histoire de Bretagne du haut Moyen Âge, sous forme de conte. Celui-ci raconte un épisode imaginaire du règne de Hoël III et de ses fils Josse, Winoc et Judicaël, vers 540 à Gaël.

La version de 1870

Le conte parait pour la première fois en 1870, dans la revue La semaine des enfants, sous le titre La couronne du roi Hoël III - Légende inédite de la Haute-Bretagne.—  ORAIN, Adolphe, « La couronne d’Hoël III », La Semaine des enfants, Vol. 22 / 1105, 1870, p. 70-71 ; 79, Voir en ligne. —Adolphe Orain dit de cette légende qu’il l’a recueillie sur les lieux même.

Dans le préambule de la version de 1870, Adolphe Orain cite l’ouvrage de Baron du Taya et donne des éclaircissements historiques sur l’époque à laquelle est censée se dérouler l’histoire.

Qui croirait jamais que le bourg de Gaël, dans l’Ille-et-Vilaine, si humble et si ignoré aujourd’hui, a été jadis la capitale de l’ancien royaume de Domnonée. Hoël III, le roi des bois, comme on l’appelait alors (rex arboretanus), y régna au cinquième siècle. Sa fille, sainte Onenna, est encore aujourd’hui la patronne de Tréhorenteuc dans le Morbihan, sur la lisière de la grande forêt de Brocéliande. Sa statue qui est dans l’église de cette petite commune, représente la sainte mourante de la rage.

Ce conte est à nouveau publié en 1874 dans la Revue de Bretagne et de Vendée. —  ORAIN, Adolphe, « Contes et récits populaires des Bretons. - La couronne du roi Hoël III », Revue de Bretagne et de Vendée, Vol. 36, 1874, p. 367-373, Voir en ligne. —

La version de 1901

Dans sa première anthologie parue en 1901, Adolphe Orain intègre ce conte sous le nouveau titre de La couronne du roi de Domnonée. Il justifie le nom du roi figurant dans sa première édition, par le fait que Les habitants de Paimpont, de Saint-Méen, de Gaël, le désignent sous le nom de Hoël III, le roi des bois. Entre 1874 et 1901, Adolphe Orain, s’étant documenté sur l’Histoire de Bretagne, change le nom du roi de Domnonée, substituant Judhaël à Hoël III.

Adolphe Orain donne alors de nouveaux détails sur le contexte de collectage.

Cette légende me fut racontée il y a bien longtemps, par mon ami Vincent Guyot, alors percepteur à Saint-Méen, qui, lui, la tenait de plusieurs de ses contribuables.

ORAIN, Adolphe, Contes de l’Ille-et-Vilaine, Paris, J. Maisonneuve, 1901, Voir en ligne.

Le récit de La couronne du roi de Domnonée

Le bourg de Gaël, si humble et si ignoré aujourd’hui, a été jadis la capitale de l’ancien royaume de Domnonée. Judhaël y régna au VIe siècle. En 540, ce bourg se trouvait situé à l’extrémité est de l’immense forêt qui partageait la Bretagne en deux parties depuis Gaël jusqu’à Corlay, et qui comprenait les forêts de Paimpont, de Brécilien, de la Hardouinaye, de Moncontour, de la Nouée, etc.

Le roi Judhaël venait de perdre sa fille Onenne, morte de la rage, quand il rencontra saint Méen qui, pour exaucer son vœu de voir tous les malades guérir de la rage, fit jaillir une source miraculeuse à Gaël.

Lors d’un combat au Gué-de-Plélan, il perdit sa couronne sur le champ de bataille. Fort contrarié de cette perte, il confia à ses trois enfants la mission de la retrouver. Les deux aînés, Josse et Winoc, jaloux de leur jeune frère Judicaël, l’abandonnèrent en forêt et s’empressèrent de rejoindre le lieu du combat.

Perdu et épuisé, Judicaël fut secouru par saint Méen qui lui indiqua le moyen de retrouver la couronne.
Console-toi, mon fils, lui dit le saint ; Dieu m’a placé sur tes pas pour te secourir. Je vais, non seulement t’indiquer ton chemin, mais encore te donner les moyens de retrouver la couronne de ton père.

Il lui fit don d’une branche de coudrier et reprit : Lorsque tu seras embarrassé pour continuer ta route, tu mettras cette baguette à tes pieds, et le petit bout se tournera toujours du côté vers lequel tu dois te diriger. Enfin, tu trouveras une énorme pierre et le cadavre d’un guerrier qui tient encore, entre ses mains, la couronne qu’il a voulu ravir au roi ton père.

Grâce à l’aide de saint Méen, le jeune garçon trouva sans difficulté la couronne, qu’un guerrier mort tenait encore entre ses mains.

Après une nuit de repos en forêt, il retrouva son chemin vers le château de Gaël mais fut rejoint par ses frères qui le tuèrent et l’enterrèrent au pied d’un chêne. Ils s’emparèrent de la couronne et l’apportèrent à Judhaël. Toutes les recherches pour retrouver Judicaël restèrent vaines.

Cinq ans plus tard, le roi passait près du lieu du crime, quand il fut intrigué par un pâtre qui, soufflant dans un os, en faisait sortir les paroles suivantes :

Mes frères m’ont tué,
Et se sont emparés
De la couronne de mon père ;
Voilà bientôt cinq ans,
Qu’un beau jour de printemps,
Ils me couchèrent dans la terre.

Le roi découvrit alors le cadavre de son fils enterré au pied du chêne, mais à sa grande surprise, le corps était complètement intact. Du bras meurtri était sorti l’os qui parle. On envoya chercher saint Méen qui fit renaître Judicaël à la vie.

Judhaël voulut faire juger ses deux fils criminels, mais Judicaël obtint leur grâce et leur pardonna.
Il n’eut point à regretter cette noble action, car les deux frères se repentirent et firent oublier, par leur belle conduite et leurs vertus, le crime dont ils s’étaient rendus coupables.

À la mort de son père, Judicaël lui succèda sur le trône 1.

Rééditions contemporaines

La couronne du roi de Domnonée a été publié dans plusieurs éditions contemporaines parmi lesquelles.

  • —  CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999. [pages 137-143] —
  • —  ORAIN, Adolphe et EUDES, Olivier, Trésor des contes du Pays gallo, Terres de Brume, 2000, 432 p., (« Bibliothèque celte »). [Pages 190-195] —

Bibliographie

CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999.

ORAIN, Adolphe, « La couronne d’Hoël III », La Semaine des enfants, Vol. 22 / 1105, 1870, p. 70-71 ; 79, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe, « Contes et récits populaires des Bretons. - La couronne du roi Hoël III », Revue de Bretagne et de Vendée, Vol. 36, 1874, p. 367-373, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe, Contes de l’Ille-et-Vilaine, Paris, J. Maisonneuve, 1901, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe et EUDES, Olivier, Trésor des contes du Pays gallo, Terres de Brume, 2000, 432 p., (« Bibliothèque celte »).


↑ 1 • Fin du conte. La suite du texte est un résumé du règne de Judicaël.