aller au contenu

1869

Le battoué cassé

Une chanson collectée à Paimpont par Adolphe Orain

Le battoué cassé est une chanson collectée par Adolphe Orain auprès de Marie Niobé, du village du Cannée en Paimpont.

Le collectage

La version de 1869

Le battoué cassé est une chanson collectée par Adolphe Orain, et publiée pour la première fois en 1869 dans La semaine des enfants. Elle est intégrée au conte intitulé Les trois bossus ou Yvonne dans lequel le personnage principal la chante. —  ORAIN, Adolphe, « Le battoué cassé », La Semaine des enfants, Vol. 19 / 979, 1869, p. 311, Voir en ligne. —

Par un soir d’automne, alors que la châtelaine du Helgoät était à sa fenêtre, [...] elle fut distraite de sa rêverie par une ravissante musique exécutée sous sa fenêtre. Un doux prélude d’instrument se fit d’abord entendre, puis une voix fraîche et sonore vint lui rappeler une chanson naïve de son enfance. [...] Yvonne, la soubrette, qui était accourue près de sa maîtresse pour écouter cette chanson, ne put s’empêcher d’applaudir de toutes ses forces. Les deux femmes se penchèrent à la fenêtre pour voir quels étaient les troubadours qui leur donnaient une pareille sérénade, et furent étrangement surprises de voir deux petits bossus absolument semblables au seigneur.

ORAIN, Adolphe, « Les trois bossus », La Semaine des enfants, Vol. 19 / 979-980, 1869, p. 307-311 ; 315-318, Voir en ligne.

La réédition de 1881

Le battoué cassé est à nouveau publiée en 1881 dans la revue Romania à l’initiative du folkloriste normand Jean Fleury (1816-1894). —  ORAIN, Adolphe, « Le battoué cassé », Romania, Vol. 10 / 39, 1881, p. 408-410, Voir en ligne. — Le contexte dans lequel Adolphe Orain l’a recueillie y est précisé : Ronde recueillie par Adolphe Orain au village du Canée, en Paimpont, dans l’Ille-et-Vilaine.

Le glossaire gallo de 1886

Adolphe Orain la cite dans son glossaire gallo pour donner un exemple de l’utilisation du mot « Battoué ».

Battoué, s. m. Battoir des lavandières. (Tout le département.)
Mon battoué est cassé, digue don, ma dondaine. (Chanson de la forêt de Paimpont.)

ORAIN, Adolphe, Glossaire patois du département d’Ille-et-Vilaine, suivi de chansons populaires avec musique, The Internet Archive, Paris, Maisonneuve frères et Ch. Leclerc éditeurs, 1886, Voir en ligne. page 8

Les rééditions de 1900 et de 1902

La chanson est à nouveau publiée en 1900 dans les Annales de Bretagne.—  ORAIN, Adolphe, « Chansons populaires recueillies dans l’Ille-et-Vilaine », Annales de Bretagne, Vol. 16, 1900, p. 1-16, Voir en ligne.Page 11 — Elle porte en sous-titre Chanté par Marie Niobé, du village du Canée, commune de Paimpont.

Elle parait une dernière fois du vivant d’Adolphe Orain dans l’anthologie Chansons de la Haute-Bretagne.—  ORAIN, Adolphe, Chansons de la Haute-Bretagne, Rennes, Hyacinthe Caillière, éditeur, 1902, 423 p. —

La chanson

Le battoué cassé

1.
Du premier coup qu’ell’ frappe, (bis)
Son battoué a cassé,

Digue don ma dondaine,
Son battoué a cassé,

Digue don ma dondé.

2.
La fille est désolée,
Ell’ se mit à pleurer…

3.
Par le grand chemin passe,
Beau jeune cavalier…

4.
Qui lui demanda, belle,
Qu’avez-vous à pleurer ?…

5.
J’ai beau pleurer, dit-elle,
Mon battoué est cassé…

6.
Que donneriez-vous, la belle,
J’irais vous le chercher…

7.
J’ai cent écus t’en bourse,
Je vais vous les donner…

8.
Le garçon se dépouille,
Dans la mer a sauté…

9.
Du premier coup de nage,
Il a très bien plongé…

10.
Du second coup de nage,
Au fond il a coulé…

11.
Du troisièm’ coup de nage
Le garçon s’est noyé…

12.
La fill’ s’est écriée :
— Monsieur vous vous noyez…

13.
— Faut pas l’dire à ma mère,
Que je suis noyé…

14.
Faudra plutôt lui dire,
Que j’me suis marié…

15.
O la plus belle fille,
Qu’y a dans l’évêché…

16.
Elle a les cheveux jaunes,
Et les sourcils dorés…

17.
Elle a les deux mains blanches,
Comme un’ feuill’ de papier…

18.
Elle a la bouch’ vermeille
Comm’ la rose au rosier…

Rééditions contemporaines

Simone Morand a publié la chanson dans son anthologie de 1976. —  MORAND, Simone, Anthologie de la chanson de Haute-Bretagne, C.-P. Maisonneuve et Larose, 1976, 279 p. [ page 108] —

Le battoué cassé a fait l’objet d’un enregistrement audio par Pierre Valray, animateur de l’émission Chansons perdues sur Radio Bleue en 1995. —  VALRAY, Pierre, « Les gars de Campenia », Campénéac, distrib. Campenia, 1995. —


Bibliographie

VALRAY, Pierre, « Les gars de Campenia », Campénéac, distrib. Campenia, 1995.

MORAND, Simone, Anthologie de la chanson de Haute-Bretagne, C.-P. Maisonneuve et Larose, 1976, 279 p.

ORAIN, Adolphe, « Le battoué cassé », La Semaine des enfants, Vol. 19 / 979, 1869, p. 311, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe, « Le battoué cassé », Romania, Vol. 10 / 39, 1881, p. 408-410, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe, Glossaire patois du département d’Ille-et-Vilaine, suivi de chansons populaires avec musique, The Internet Archive, Paris, Maisonneuve frères et Ch. Leclerc éditeurs, 1886, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe, « Chansons populaires recueillies dans l’Ille-et-Vilaine », Annales de Bretagne, Vol. 16, 1900, p. 1-16, Voir en ligne.

ORAIN, Adolphe, Chansons de la Haute-Bretagne, Rennes, Hyacinthe Caillière, éditeur, 1902, 423 p.