aller au contenu

Le coffre de la Ville-Costard

Une sépulture de l’Âge du Bronze en Augan

Le coffre mégalithique de la Ville-Costard en Augan, découvert et détruit en 1975, est daté de l’Âge du Bronze. Cette sépulture de forme rectangulaire était composée de dalles de schiste ardoisier.

Les fouilles de sauvetage de 1975

Le coffre mégalithique de la Ville-Costard, situé à 3 km à l’Est du bourg d’Augan, est aujourd’hui détruit. Il a été découvert en juillet 1975 au cours de travaux de terrassement près d’un four à pain du hameau de la Ville-Costard. Il était en cours de démolition lorsque le Dr Roger Molac entreprit d’alerter les autorités archéologiques. La fouille de sauvetage fut menée par l’archéologue Michel Le Goffic qui en a dressé un plan (Fig. 55).

Le coffre de la Ville-Costard (plan)

Les commentaires de Jacques Briard

Les fouilles du coffre mégalithique de la Ville Costard ont été commentées par l’archéologue Jacques Briard :

Les parois longitudinales sont des dalles de schiste ardoisier de 1 m à 1,50 m de longueur probable, hautes de 0,45 m. Elles ont été tronquées du côté sud par les engins de terrassement qui ont également détruit la paroi transversale sud. La paroi transversale nord est conservée jusqu’à mi-hauteur. C’est un muret de petits éléments de dallettes en schiste ardoisier, large de 64 cm. Le fond de la tombe est constitué de schiste briovérien altéré appelé « cosse » en pays gallo. Malgré sa destruction partielle, ce coffre appartient sans aucun doute à la série des petites sépultures de l’Âge du Bronze trouvées soit isolément soit en cimetières complexes, comme ceux étudiées dans la région de Saint Goazec (Finistère) (Lecerf 1980). Quant au mobilier retrouvé par M. Le Goffic, il ne fait que confirmer une violation aux siècles derniers : poteries modernes, peigne à carder en fer et deux ardoises perforées épaisses, éléments de toits ou de contrepoids. BRIARD, Jacques, Mégalithes de Haute-Bretagne. Les monuments de la forêt de Brocéliande et du Ploërmelais, structure, mobilier, environnement, Vol. 23, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1989. [page 70]

Jacques Briard note l’existence de nombreux tumulus ou tombelles mentionnées par le Marquis de Bellevüe sur les landes de Coëtquidan avant la construction du camp militaire en 1913.—  BELLEVÜE, Xavier de, Le camp de Coëtquidan, Rééd. 1994, Rennes, La Découvrance, 1913. [pages 279-280] — Il rapproche le coffre de la Ville-Costard de celui des Buttes de Tiot en Campénéac :

Le coffre de la Ville-Costard témoigne donc de l’existence de coffres classiques de l’Âge du Bronze dans cette région de Haute-Bretagne. On peut rappeler à ce propos la découverte récente des Buttes de Tiot, près du Tombeau des Géants. L’un de ces tumulus montre un petit coffre central en dalles de schistes.Briard, Jacques (1989) op. cit. p. 70


Bibliographie

BELLEVÜE, Xavier de, Le camp de Coëtquidan, Rééd. 1994, Rennes, La Découvrance, 1913.

BRIARD, Jacques, Mégalithes de Haute-Bretagne. Les monuments de la forêt de Brocéliande et du Ploërmelais, structure, mobilier, environnement, Vol. 23, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1989.