aller au contenu

1886

Le gars Mathurin

Une chanson collectée à Paimpont par Adolphe Orain

Le gars Mathurin est une chanson collectée par Adolphe Orain au village de l’Abbaye de Telhouet sur la commune de Paimpont.

Le contexte du collectage

Adolphe Orain publie Le gars Mathurin en 1886 et donne quelques précisions sur le contexte de collectage.

Cette chanson, recueillie au village de l’Abbaye de Tallouet, est attribuée à un forgeron de Paimpont qui avait vu une fille d’auberge se rendre au moulin du gars Mathurin. Hélas ! ce moulin est aujourd’hui en ruines, et porte le nom de Trompe-Souris, parce que les souris n’y trouvent plus rien à grignoter.

ORAIN, Adolphe, Glossaire patois du département d’Ille-et-Vilaine, suivi de chansons populaires avec musique, The Internet Archive, Paris, Maisonneuve frères et Ch. Leclerc éditeurs, 1886, Voir en ligne. page 153

Dans le même ouvrage, il utilise un extrait de cette chanson pour définir le mot gallo « Couraige ».

Couraige, s. m. Courage.
Pour donner du couraige
Au bon gars Mathurin. » (Chanson de Paimpont.)

La chanson

Le gars Mathurin

(Air n° 5)

C’est notre cuisinière, (bis.)
S’y lèv’ de grand matin — tin tin,
S’y lèv’ de grand matin. \ bis.

Pour y fair’ sa toilette, (bis.)
Et se rendre au moulin — tin tin,
Et se rendre au moulin. \ bis.

Frapp’ du pied dans la porte, (bis.)
— Dormez-vous, Mathurin ? — tin tin,
Dormez-vous, Mathurin ? \ bis.

Je n’ dors ni je n’ sommeille , (bis.)
Je vous entends très bien — tin tin,
Je vous entends très bien. \ bis.

Il la prend, il la jette (bis.)
Dessur un sac de grain — tin tin,
Dessur un sac de grain. \ bis.

— Ah ! finissez, dit-elle, (bis.)
Vous m’enfarinez bien — tin tin,
Vous m’enfarinez bien. \ bis.

— Si je vous enfarine, (bis.)
J’ vous défarin’rai bien — tin tin,
J’ vous défarin’rai bien. \ bis.

Avec des brosses fines (bis.)
Qui sont dans mon moulin — tin tin,
Qui sont dans mon moulin. \ bis.

— Si je savais, dit-elle, (bis.)
Je reviendrais demain — tin tin,
Je reviendrais demain. \ bis.

J’apport’rais de la miche (bis.)
Et quatr’ bouteill’s de vin — tin tin,
Et quatr’ bouteill’s de vin. \ bis.

Pour donner du couraige (bis.)
Au bon gars Mathurin — tin tin,
Au bon gars Mathurin. \ bis.

A caresser les filles, (bis.)
Qui vont dans son moulin — tin tin,
Qui vont dans son moulin.\ bis.

Publications contemporaines

Simone Morand a publié la chanson sous le titre Le meunier de Paimpont, dans son anthologie sur la chanson de Haute-Bretagne.—  MORAND, Simone, Anthologie de la chanson de Haute-Bretagne, C.-P. Maisonneuve et Larose, 1976, 279 p. [ page 114] —

Le meunier de Paimpont a été l’objet d’un enregistrement audio par Pierre Valray, animateur de l’émission "Chansons perdues" sur Radio Bleue en 1995. —  VALRAY, Pierre, « Les gars de Campenia », Campénéac, distrib. Campenia, 1995. —

Un conte intitulé Le meunier de Trompe-Souris, paru en 2002, s’inspire du toponyme « Trompe-souris » que l’on retrouve dans la chanson collectée par Adolphe Orain.


Bibliographie

MORAND, Simone, Anthologie de la chanson de Haute-Bretagne, C.-P. Maisonneuve et Larose, 1976, 279 p.

ORAIN, Adolphe, Glossaire patois du département d’Ille-et-Vilaine, suivi de chansons populaires avec musique, The Internet Archive, Paris, Maisonneuve frères et Ch. Leclerc éditeurs, 1886, Voir en ligne.

VALRAY, Pierre, « Les gars de Campenia », Campénéac, distrib. Campenia, 1995.