aller au contenu

Les tombelles de Gurvant

Les Tombelles de Gurvant sont deux renflements de terre situés sur la commune de Tréhorenteuc, dans les bois de Gurvant au dessus du versant sud du « Val sans Retour ». Mentionnées pour la première fois en 1896, elles sont censées abriter les sépultures de guerriers de l’armée de Gurvant morts lors de la bataille l’opposant à Pascweten pour la couronne du regnum Breton en 876.

Les Tombelles mentionnées par Bellamy

Les Tombelles de Gurvant sont situées sur la commune de Tréhorenteuc, sur le versant ouest de la « butte de Gurvant », dans un landier au bord d’un chemin menant à l’entrée du Val sans Retour. Elles consistent en deux renflements de terre mentionnés pour la première fois en 1896 par Félix Bellamy qui les décrit parmi lescuriosités archéologiques des landes de Tréhorenteuc :

[...] Ce que l’on appelle les Tombelles de Gurwan sont des reliefs du terrain construits de main d’homme, et ayant une forme géométrique régulière, c’est la forme de demi-cylindres couchés à la surface du sol, la convexité en dessus. Il y en a deux ; l’une dans le sens de sa longueur suit la déclivité du sol et va par conséquent de l’est à l’ouest. Elle a trente-six à trente-huit pas de long sur cinq à six pas (4 mètres) de large. Un fossé peu profond mais bien marqué, la délimite nettement du sol de la lande le long des deux côtés et aux deux bouts, en haut et en bas. Au commencement de 1891, m’a-t-on dit, elle avait été récemment arasée dans la partie basse sur une longueur d’environ vingt-deux pas, et la terre qui était de bonne qualité aurait été transportée dans un champ voisin ; mais la tombelle existe encore dans la partie haute sur une longueur de quatorze pas, et le fossé qui persiste indique toujours la longueur primitive de la Tombelle et sa largeur. La hauteur de la Tombelle mesurée dans la coupe est de 90 centimètres. Examinée dans cette coupe je n’y ai vu qu’un amas de terre rapportée et point de pierres ; je n’ai point entendu dire qu’on y ait trouvé d’ossements. L’autre Tombelle est à la distance de vingt-cinq pas au nord de la première, et sa direction est différente ; si on la prolongeait, cette seconde tombelle viendrait rencontrer la première à angle droit ; elle lui est donc perpendiculaire et n’a point comme la première un bout en amont et un autre en aval ; elle est horizontale. Jusqu’à présent elle est intacte, et elle est en tout semblable à la première par sa forme et ses dimensions, sauf que le fossé qui la circonscrit est moins profond. La saillie que forment ces deux Tombelles au dessus du sol du landier est peu considérable, et la bruyère empêche de les apercevoir de quelque distance. BELLAMY, Félix, La forêt de Bréchéliant, la fontaine de Berenton, quelques lieux d’alentour, les principaux personnages qui s’y rapportent, Vol. 1, Rennes, J. Plihon & L. Hervé, 1896, Voir en ligne. pages 198-199

Les tombelles de Gurvant en 1984
Les tombelles de Gurvant en 1984
L’une des deux tombelles de Gurwan telle que décrite par Félix Bellamy et retrouvée en 1984 après l’incendie, par Guy Larcher.

L’origine de l’appellation

Les Tombelles de Gurvant font partie d’un ensemble de lieux et de sites locaux attachés au nom de Gurvant. On trouve les buttes, les landes, le ruisseau, la vallée et les bois de Gurvant, cités pour la première fois au 17e siècle.

Félix Bellamy explique l’origine de ces tombelles par un fait historique. Elles tireraient leur nom de la bataille de 876 opposant Gurvant à Pascweten pour la couronne du regnum (royaume) breton. Bellamy précise qu’il tire cette information du comte de Busnel qui résidait au château de la Touche-Larcher en Campénéac :

Or, d’après une tradition dont je dois la connaissance à M. le comte de Busnel, propriétaire de ce curieux territoire de Gurwan, ce fut sur cette lande que se livra la bataille. Les Tombelles seraient les sépultures de ceux qui y trouvèrent la mort. De là le nom de Gurwan, Gurhan qui est resté dans la contrée.Bellamy Félix (1896). op. cit., vol. 1, p. 200 (Voir en ligne)

Le comte de Busnel est le premier à indiquer un lien entre les Tombelles de Gurvant et le personnage historique qui vécut au temps de Salomon de Bretagne († 874). Il est possible que, dans son désir d’associer ses terres à la figure héroïque de Gurvant, le comte de Busnel en soit l’inventeur.

Une des tombelles de Gurvant en 2008
Une des tombelles de Gurvant en 2008

Bibliographie

BELLAMY, Félix, La forêt de Bréchéliant, la fontaine de Berenton, quelques lieux d’alentour, les principaux personnages qui s’y rapportent, Vol. 1, Rennes, J. Plihon & L. Hervé, 1896, Voir en ligne.

EALET, Jacky, Tréhorenteuc en Brocéliande, Les oiseaux de papier, 2008.