aller au contenu

L’épée en schiste de la Costardais

Un fragment d’épée de l’Âge du Bronze ?

Une épée en schiste imitant un modèle de l’Âge du Bronze a été découverte à la Costardais à Plélan-le-Grand en 1989. En l’absence de contexte archéologique et d’éléments clairs de comparaison, sa datation et sa fonction restent inconnues.

Une découverte fortuite

Un fragment d’épée en schiste découvert à la Costardais en Plélan-le-Grand, est signalé au Centre Régional Archéologique d’Alet en 1989 par Bernard Bointel.

Carte archéologique communale - Plélan - La Costardais
—  SERVICE RÉGIONAL DE L’ARCHÉOLOGIE, « Carte archéologique communale - Plélan-le-Grand », Drac, 2011, p. 10, Voir en ligne. —

Cette découverte fortuite est mentionnée dans le n° 17 de la revue du Ceraa. —  LANGOUET, Loïc, FAGUET, G. et ANDLAUER, L., « Chronique de prospection archéologique 1989 en Haute-Bretagne », Les Dossiers du Centre Régional d’Archéologie d’Alet, Vol. 17, 1989, p. 1-23. —

Couverture du dossier 17 du CERAA
—  LANGOUET, Loïc, FAGUET, G. et ANDLAUER, L., « Chronique de prospection archéologique 1989 en Haute-Bretagne », Les Dossiers du Centre Régional d’Archéologie d’Alet, Vol. 17, 1989, p. 1-23. —

Plélan-le-Grand, La Costardais, parcelle 209, section AP. Fragment d’épée en pierre. B. Pointel a signalé la découverte d’un fragment d’épée, en schiste, presque grandeur nature. On reconnait par la forme de la poignée et les modes de rivetages, le type des épées armoricaines de l’Âge du Bronze (voir photographie).

LANGOUET, Loïc, FAGUET, G. et ANDLAUER, L., « Chronique de prospection archéologique 1989 en Haute-Bretagne », Les Dossiers du Centre Régional d’Archéologie d’Alet, Vol. 17, 1989, p. 1-23.
Épée en schiste de la Costardais en Plélan-le-Grand
—  LANGOUET, Loïc, FAGUET, G. et ANDLAUER, L., « Chronique de prospection archéologique 1989 en Haute-Bretagne », Les Dossiers du Centre Régional d’Archéologie d’Alet, Vol. 17, 1989, p. 1-23.
[page 9] —

Éléments de comparaison

Selon l’archéologue José Gomez de Soto, l’arme en schiste découverte à la Costardais ne serait pas une imitation d’épée mais plutôt celle d’un grand poignard du Bronze ancien.

Ces poignées présentent une garde échancrée d’une lunule, que montrent régulièrement les traces d’emmanchement marquées sur des lames métalliques dépourvues de leur poignée, tant dans les îles Britanniques (Gerloff, 1975) que sur le continent (Gallay,1981). Une modeste lunule échancre aussi la garde de l’imitation en schiste de grand poignard du Bronze ancien de la Costardais à Plélan-le-Grand, Ille-et-Vilaine (Langouët et al.,1989, p. 9 ; ici, fig. 14, n° 1)

GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne.

Au début des années 1980, Jacques Briard (1933-2002) établit la typologie des poignards armoricains de l’Âge du Bronze.—  BRIARD, Jacques et MOHEN, Jean-Pierre, Typologie des objets de l’Age du bronze en France, Fascicule 2, poignards, hallebardes, pointes de lance, pointes de flèches, armement défensif, Paris, Société Préhistorique Française, 1983, Voir en ligne. —

Le poignard armoricain classique est un poignard triangulaire à lame plate ou lenticulaire de 15 à 30 cm de long pour une largeur à la garde de 5 à 8 cm. Le type usuel est à six rivets assez étroits (5 à 6 mm). [...] Ils sont de section cylindrique ou polygonale suivant le cas. La garde montre le plus souvent une petite languette qui pénètre dans le manche en bois, et, sous cette garde, une petit lunule caractéristique d’un diamètre de 15 à 20 mm. Ces éléments sont masqués ou détruits par la corrosion pour la majorité des armes. [...] La décoration fréquente consiste en lignes parallèles au bord de la lame, 3 en général.

BRIARD, Jacques, Les tumulus d’Armorique, Vol. 3, Picard, 1984, 303 p., (« L’Âge du Bronze en France »). [page 81]

L’imitation en schiste de grand poignard de la Costardais est bien à lame plate avec des rivets encadrant une petite lunule. Cependant, deux éléments le différencient du poignard armoricain classique.

  • Le manche est composé de quatre rivets (2 et 2) au lieu de six.
  • La lame plate ne possède aucune décoration en ligne.
Épée en schiste de la Costardais en Plélan-le-Grand
—  GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne. —

Les caractéristiques du poignard de la Costardais offrent plus de correspondances avec un modèle plus rare de poignard armoricain à lame plate.

A côté du type classique (type armorico-british A de S. Gerloff), il existe une série de petites lames plus courtes à 2, 4 rivets (Lescongar à Plouhinec, Finistère).[...] Ce type de lame plate se retrouve dans l’ensemble normand de Loucé, Orne. On y note trois poignards triangulaires à 4 rivets, avec une petite lunule sous la garde et même pour l’un d’entre eux, une languette très typique (Verron, 1976, 586) .

BRIARD, Jacques, Les tumulus d’Armorique, Vol. 3, Picard, 1984, 303 p., (« L’Âge du Bronze en France »). [page 81]
Poignards du tumulus de Loucé dans l’Orne
BRIARD, Jacques, Les tumulus d’Armorique, Vol. 3, Picard, 1984, 303 p., (« L’Âge du Bronze en France »).
[page 194]

Un objet de l’Âge du Bronze ?

Le fragment d’épée ou de poignard en schiste de la Costardais a été découvert en dehors de tout contexte archéologique permettant de le dater.

Quatre poignards en os

Le seul exemple connu d’une imitation de poignard de l’Âge du Bronze provient d’une découverte réalisée dans la Tamise en 1975 où quatre poignards en os imitant un modèle de l’Âge du Bronze ont été mis au jour. La forme de l’objet comme sa matière excluent cependant toute possibilité de rapprochement avec l’épée de la Costardais.

L’épée en pierre de la Costardais et un poignard en os de la Tamise
—  GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne. —
Un moule en pierre

Une pierre comprenant plusieurs moules - dont celui d’un poignard - datée du Bronze moyen, a été découverte à Agris (Charente).

Le niveau archéologique 1084 de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France), du Bronze moyen 2 (Bz C), a livré un moule de fondeur de bronze complet. Ce moule, dont les deux éléments affectent une forme en tronc de pyramide très allongé, est réalisé en pierre, probablement en diorite. Trois des faces des deux pièces le constituant portent le négatif d’un instrument, deux haches à talon du type du Centre-Ouest, un poignard monobloc à pseudo-languette trapézoïdale à deux rivets avec sa poignée solidaire ; la dernière face présente les négatifs de deux pièces différentes : un marteau à douille et une pointe de flèche à soie coudée.

GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne.
Moule en pierre de la Grotte des Perrats
—  GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne. —

Les éléments de comparaison - forme et matière - entre cet exemple répertorié de moule en pierre pour poignard daté de l’Âge du Bronze et l’épée de la Costardais ne sont cependant pas suffisants pour pouvoir rapprocher ces deux objets.

Moule en pierre - négatif pour poignard (Agris)
—  GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne. —

En l’absence d’éléments clairs de comparaison, l’origine, la fonction et la datation de l’épée en schiste de la Costardais restent inconnues.


Bibliographie

BRIARD, Jacques et MOHEN, Jean-Pierre, Typologie des objets de l’Age du bronze en France, Fascicule 2, poignards, hallebardes, pointes de lance, pointes de flèches, armement défensif, Paris, Société Préhistorique Française, 1983, Voir en ligne.

BRIARD, Jacques, Les tumulus d’Armorique, Vol. 3, Picard, 1984, 303 p., (« L’Âge du Bronze en France »).

EALET, Jacky, LARCHER, Guy et BEAUDOIN, Marcel, Plélan-le-Grand en Brocéliande, Yellow Concept, 2022, 411 p.

GOMEZ DE SOTO, José, « Le moule multiple en pierre du Bronze moyen de la grotte des Perrats à Agris (Charente, France) », Actes des séminaires Archéologiques de l’ouest (2008, 2009 et 2010), Vol. 2, APRAB, 2018, p. 149-162, Voir en ligne.

LANGOUET, Loïc, FAGUET, G. et ANDLAUER, L., « Chronique de prospection archéologique 1989 en Haute-Bretagne », Les Dossiers du Centre Régional d’Archéologie d’Alet, Vol. 17, 1989, p. 1-23.

MOHEN, Jean-Pierre et GAUCHER, Gilles, Typologie des objets de l’Age du bronze en France, Fascicule 1, épées, Paris, Société Préhistorique Française, 1972, Voir en ligne.

SERVICE RÉGIONAL DE L’ARCHÉOLOGIE, « Carte archéologique communale - Plélan-le-Grand », Drac, 2011, p. 10, Voir en ligne.