aller au contenu

La descente de la rivière de l’Aff

La rivière de l’Aff prend sa source dans la forêt de Paimpont en Brocéliande. Les avis divergent sur la véritable source de l’Aff. Dans le village de Beauvais, certains la situent du côté du lieu-dit « la Touche Guérin », d’autres dans une fontaine au lieu-dit « le Haut- des-Guérets » ou encore dans l’étang du Châtenay.

Trois ruisseaux l’alimentent dès le départ :

  • le ruisseau de la Touche Guérin,
  • le ruisseau de Saint Jean,
  • le ruisseau de la Grève.

L’Aff sépare le massif forestier de Paimpont en deux parties et délimite les départements du Morbihan d’une part et de l’Ille-et-Vilaine d’autre part.

Après une grande descente de 66 kilomètres, elle se glisse dans les bras de la rivière de l’Oust à Glénac (Morbihan) et se jette à corps perdu dans la Vilaine à Redon (Ille- et-Vilaine).

Dans les années 1990, les habitants des communes environnantes se sont mobilisés contre un projet de barrage hydraulique en aval du Pont de la Lande. Il s’agissait de mélanger une eau propre à une eau plus ou moins potable, afin d’améliorer la qualité de l’eau au robinet d’une grande agglomération bretonne.

La rivière de l’Aff ainsi protégée, déambule librement dans sa vallée comme elle le fait depuis des millénaires. Elle fait le bonheur des promeneurs, des animaux et des plantes rares telle que l’Osmonde royale.

Les six étapes de la descente de l'Aff
Les six étapes de la descente de l’Aff

Notre balade comprend six étapes, de l’amont vers l’aval :

1 - La boutique du Sousingué

Un peu en amont de la boutique du Sousingué, se trouve une grotte assez profonde creusée dans la roche de schiste pourpre. Une voûte arrondie d’environ quatre mètres de hauteur et neuf mètres de diamètre, surplombe un amphithéâtre garni de bancs taillés dans la pierre. Au fond, une paroi de schiste ardoisier se dresse comme un tableau d’écolier.
Les occupants de cet antre ont gardé une décoration assez moderne, mousses, lichens, champignons de Paris, fougère aigle, un peu d’osmonde royale, quelques (...)

2 - Le four Farinet

Le four Farinet est une cavité assez profonde creusée dans les dalles pourprées. Perché au-dessus d’un à-pic vertigineux d’au moins une dizaine de mètres de hauteur, il surplombe la canopée des grands arbres de la forêt, formant ainsi un cirque de verdure, face à l’ouest. Un surplomb fait office d’auvent, pouvant abriter les hommes et les bêtes surpris par l’orage. Il est strié de petites gorges formées par le ruissellement de l’eau d’une source intarissable. De son fronton orné d’un bandeau vert clair (...)

3 - Le Gué aux moines

La mobylette bleue
Au loin, des chants merveilleux montent dans l’air silencieux, des chants grégoriens portés par des voix pures, cristallines, en harmonie avec la nature. Comme on dit, elles vous prennent aux tripes. Une onde vous transperce de la tête aux pieds, de petits tremblements vous agitent, la frénésie vous prend entièrement, intensément et les mâchoires claquent jusqu’à vous faire péter les dents de sagesse.
Je m’approche prudemment. Chose étrange, j’entends comme un bruit de moteur. Je (...)

4 - L’Orgeril

Aujourd’hui, je pars à la chasse dans la vallée avec un groupe. Nous sommes deux par deux et je fais équipe avec « Shimano », (la plupart des personnes fréquentant la vallée de l’Aff ont un surnom). C’est un personnage singulier, le visage rond, l’air doux, semblant d’une autre époque, rêveur, poète, artiste, bon bricoleur. Mais les mauvaises langues disent qu’il a un petit vélo dans la tête, bref il déraille.
La chasse
Les chasseurs sont placés sur les hauteurs de la vallée, de chaque côté, en (...)

5 - Roche Plate

Quel charme !
À quelques encablures au-dessous de Roche Plate, un long chemin creux et étroit serpente entre de vieux arbres pleins de charme. Il nous emmène déambuler entre les hêtres fayards, les grands chênes sessiles et une magnifique haie de charmes têtards.
Après plusieurs coupes de ses branches élancées, le charme fou devient une belle charmille décoiffée par les vents, celui de Galerne en particulier. Large de la tête au pied, coiffée de son diadème de feuilles et de branches entremêlées, elle (...)

6 - Le Pont de la Lande

La taverne de l’Aff
C’est une grande bâtisse assez basse, en pierres de schiste rouge, avec un toit de schiste ardoisier posé au clou sur une grosse charpente en châtaignier. Elle se situe un peu en surplomb au bord de la rivière de l’Aff, en aval de l’Orgeril.
J’entre, un bon feu dans l’immense cheminée taillée dans le granit réchauffe les convives. La salle est spacieuse, un peu basse de plafond, toute en bois et en pierre.
Suspendus aux poutres pendent les jambons, les saucisses, les jambonneaux, (...)