aller au contenu

1954-1994

Lebrun, Patrick

Un conteur de Brocéliande

Patrick Lebrun est un conteur originaire de Saint-Malon-sur-Mel actif en forêt de Paimpont dans les années 1970-1980.

Patrick Lebrun fut l’un des acteurs majeurs du renouveau du conte en pays gallo dans les années 1970, collectant puis contant lui-même des merveilles et fééries avec grande crédibilité.

MATHIAS, Jean-Pierre, Contes et légendes d’Ille-et-Vilaine, Paris, De Borée, 2012, 484 p. [page 464]

Éléments biographiques

Patrick Lebrun est né le 7 juillet 1954 à Saint-Malon-sur-Mel (Ille-et-Vilaine) dans une famille où les traditions populaires du pays étaient encore vivantes.

Originaire de Saint-Malon-sur-Mel, à quelques pas du Tombeau de Merlin, Patrick Lebrun a baigné, dès le berceau, dans les légendes de Brocéliande... Mais ce sont les traditions et légendes populaires qui laisseront la plus grande empreinte dans son imaginaire. Il se plaisait à répéter : « J’ai commencé à parler très tard, à quatre ans, mes parents ont dû m’emmener et me tremper dans la fontaine de Saint-Jouan, pour me délier la langue. » Fort de ce retard originel, qu’il prétendait n’avoir jamais pu rattraper, il nous emmenait avec une rare conviction, dans les mondes merveilleux où l’on côtoyait un Taureau Bleu, ou la Mère Brocéliande, sorcière du moulin des Quatre-Vents, ou encore les Fées de la croix de Mahouée.

CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999. [pages 247-248]

Entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, Patrick Lebrun et sa compagne Monique Bouétel, sont des membres actifs du mouvement de renouveau de la culture gallèse. Ils quittent Rennes où Patrick travaille à la Poste, et s’installent au « Grand-Valet » en Mauron.—  CHESNEAU, Alan-Morvan, « Patrick Lebrun : conteur gallo », Armor magazine, 1981, Voir en ligne. —

Il s’investit dans la vie associative, devient président des Amis du moulin du Châtenay, participe à l’organisation des Assemblées Gallèses en Brocéliande et acquiert une solide réputation de conteur traditionnel à l’échelle régionale.

Il se retire de ces activités à la fin des années 1980. Il décède en juillet 1994, à l’âge de quarante ans.

Une nouvelle approche de Brocéliande

L’action de Patrick Lebrun s’inscrit dans le mouvement de reconnaissance de la culture gallèse : en premier lieu le gallo comme langue, mais aussi la musique, les contes et traditions populaires, etc.

Localement, cette nouvelle approche consiste à faire connaitre et à valoriser la culture authentique du pays gallo à laquelle s’est substituée la légende arthurienne implantée en forêt de Paimpont à partir du début du 19e siècle. Patrick Lebrun synthétise sa position, sur la pochette d’un disque paru en en 1982.

Certains seront peut-être surpris de ne trouver aucune référence à la Table Ronde, mais il n’existe en Brocéliande aucune tradition populaire s’y rapportant. Si des lieux de la forêt passent pour avoir été le théâtre de scènes de la légende Arthurienne, ceci n’est que le résultat de l’imagination de certains savants écrivains du 19e siècle.

LEBRUN, Patrick, BARON, Jean, MOISSELIN, Philippe, [et al.], « Contes et musiques de Brocéliande », Mauron, 1982.

En 1982 et 1985, il participe aux rééditions d’un guide touristique intégrant cette approche nouvelle. Dans la partie du guide concernant Mauron, il fait figurer le site archéologique et légendaire du « Rouet des Landes ». —  COTTIN, Alain, Guide touristique et culturel de Brocéliande et annexes, 1982, Syndicats d’Initiative de Brocéliande, 1979. —

Patrick Lebrun au Grand Valet en 1982, lors de l'enregistrement de son disque de contes
Patrick Lebrun au Grand Valet en 1982, lors de l’enregistrement de son disque de contes
Guy Larcher

Un conteur actif dans le mouvement gallo

Patrick Lebrun participe au concours de la Bogue de Redon, depuis sa création en 1975 jusqu’au milieu des années 1980. Il obtient la Bogue d’or en 1978 et en 1983 et remporte le prix du meilleur contou en 1980 dans la catégorie légendes. —  ANONYME, « Deux fruits savoureux de la tradition gallèse », Ouest-France, 1983, Voir en ligne. —

C’est sans doute pour les contous que les choses furent les plus simples. Il est vrai qu’on ne compte que 5 participants et que trois d’entre eux en restèrent aux histoires ne servant guère la cause gallèse (la passouère) ou cent fois racontées (la foire de Lamballe). Par contre, Daniel Rocaboy de Laurenan prouva la richesse du vocabulaire gallo en narrant avec un accent savoureux, une de ces aventures qui font les mille et une nétées du pays gallo. Patrick Lebrun de Mauron montra, de son côté, qu’on avait tout intérêt à chercher désormais du côté des histoires de fées.

GUIHALLON, Matau, « La truite du Ridor », Le lian, Vol. 6, 1980, p. 5.

En 2004, pour l’anniversaire des dix ans de sa mort, un hommage lui a été rendu lors de la 29e Bogue d’Or de Redon, au cours de la soirée Contes et Menteries de Haute-Bretagne.

La deuxième partie de soirée rend hommage à Patrick Lebrun. Parti trop tôt, ce conteur parcourait inlassablement le pays dit de « Brocéliande ». Comme Merlin, il savait en sortant de sa forêt jeter nouvelles et calamités verbales.

Le samedi 26 avril 1979, Patrick Lebrun intervient comme conteur lors du fest-noz du Mai Breton 79, grande fête organisée à Saint-Brieuc par une fédération d’associations bretonnes. —  MORIN, Gilles, « Mai breton 79 et parler gallo », Le lian, 1979. —

Le 29 juillet 1979, il conte pour la première fois en Brocéliande, à la fête des Forges de Paimpont.

À la fin de l’été 1980, il participe aux Tombées de la nuit, festival organisé par la ville de Rennes, en compagnie d’Albert Poulain, d’Alain Burban, de Maria Louyer et d’Eugène Cogrel.—  LE LIAN, « Tombées de la nuit », Le lian, Vol. 8, 1980, p. 6-7. —

Patrick Lebrun en 1980 aux Tombées de la nuit
Patrick Lebrun en 1980 aux Tombées de la nuit
—  LE LIAN, « Tombées de la nuit », Le lian, Vol. 8, 1980, p. 6-7. —

Le samedi 25 février 1984, il conte au festival Les Rigodailles qui réunit tout le Groupement gallo. —  HOMMERIE, Bernard, « Les rigodailles », Le lian, Vol. 23, 1984. —

Les Assemblées gallèses en Brocéliande

Patrick Lebrun participe à l’organisation des Assemblées gallèses qui se tiennent en Brocéliande à partir de l’édition de juillet 1981.—  LEBRUN, Patrick, « Du 14 au 18 juillet 1982 : Assemblées gallèses de Brocéliande », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 12-13, Voir en ligne. —

En 1985, il y intervient en tant que conteur aux côtés d’Albert Poulain, d’Eugène Cogrel ou d’Alain Burban.

Depuis longtemps, leur réputation a franchi les frontières des pays de Vilaine. Les noms d’Albert Poulain, Eugène Cogrel, Patrick Lebrun et Alain Burban sont maintenant connus dans toute la Bretagne. Cette réputation, ils la doivent bien sûr à leur talent qui est grand mais également à l’action vigoureuse du Groupement pour réhabiliter cette facette du patrimoine culturel.

LE LIAN, « Le relevé des conteurs : ils seront à Paimpont le 18 juillet », Le lian, Vol. 29, 1985, p. 11.
Affiche des Assemblées gallèses de 1985
Affiche des Assemblées gallèses de 1985
Rozenn Yardin

Le concours de musique gallèse de Monterfil

En 1985, il adapte sous forme théâtrale Le mortel ennui de Mathurin conte collecté par Henri Thébault. Ce conte scénique pour plusieurs acteurs est intitulé Le moulin des 4 vents. L’interprétation est accompagnée de la musique de Jean Baron, ainsi que de diapositives projetées par Guy Larcher. —  CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999. [page 37] —

Affiche du "Moulin des 4 vents"
Affiche du "Moulin des 4 vents"
—  EALET, Jacky et LARCHER, Guy, Paimpont en Brocéliande, Beignon, Les oiseaux de papier, 2015. [page 302] —
Rozenn Yardin

Le Moulin du Châtenay

Patrick Lebrun est un membre actif des Amis du moulin du Châtenay, depuis sa fondation à l’automne 1979. En octobre 1981, il est élu président de l’association, fonction qu’il occupe jusqu’en octobre 1983. Il demeure membre du conseil d’administration jusqu’en 1987. —  LELIÈVRE, Gérard, « Une association pour les gens du pays, avec les gens du pays », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Octobre, 1981, p. 2, Voir en ligne. —

De 1982 à 1983, il publie quatre articles dans la revue de l’association. Trois d’entre eux sont consacrés aux traditions locales.

  • —  LEBRUN, Patrick, « Du 14 au 18 juillet 1982 : Assemblées gallèses de Brocéliande », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 12-13, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 16-17, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo (suite) », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Juin, 1982, p. 6-8, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « Du Mardi-Gras à Pâques : le Carême, une période de rite et de traditions », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1983, p. 20, Voir en ligne. —
Patrick Lebrun contant au moulin du Châtenay
Patrick Lebrun contant au moulin du Châtenay
Guy Larcher

Le Ploërmelais

Le Ploërmelais

Patrick Lebrun est journaliste au Ploërmelais, journal dans lequel il rédige plusieurs articles de fond sur l’histoire de Brocéliande.

Fouilles archéologiques de Jacques Briard

  • —  LEBRUN, Patrick, « Fouilles archéologiques en Brocéliande », Le Ploërmelais, N°64 : du 7 au 14 décembre, Ploërmel, 1984, p. 8-9, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « Fouilles archéologiques à Néant-sur-Yvel », Le Ploërmelais, N°65 : du 15 au 22 décembre, Ploërmel, 1984, Voir en ligne. —

Les châteaux

  • —  LEBRUN, Patrick, « Le château du Bouexis : des pierres et des hommes », Le Ploërmelais, Du 8 au 15 février, Ploërmel, 1985, p. 8, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « Le domaine de Comper : au confluent de la légende et de l’histoire (1) », Le Ploërmelais, 17 : du 23 au 30 janvier, Ploërmel, 1987, p. 5, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « Le domaine de Comper : au confluent de la légende et de l’histoire (2) », Le Ploërmelais, 176 : du 30 janvier au 6 février, Ploërmel, 1987, p. 5, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « Le Bois de la Roche et son histoire », Le Ploërmelais, Du 20 février au 27 mars, Ploërmel, 1987. —

Autres articles

  • —  LEBRUN, Patrick, « Dimanche 17 juin : Hommage à l’abbé Gillard », Le Ploërmelais, N°145 : vendredi 8 juin, Ploërmel, 1990, p. 24, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « L’association éducative de Brocéliande où l’histoire de l’ordre des soeurs de la St-Louis », Le Ploërmelais, 27 septembre, Ploërmel, 1991, Voir en ligne. —

Il tient aussi deux rubriques consacrées aux Conte(s) du Ploërmelais et aux Contes populaires de Brocéliande dans lesquelles il publie des adaptations de contes collectés en forêt de Paimpont.

Conte du Ploërmelais

  • —  LEBRUN, Patrick, « Conte du Ploërmelais : La chanson des Gars de Campénéac (1) », Le Ploërmelais, 175 : du 23 au 30 janvier, Ploërmel, 1987, p. 12, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Patrick, « Conte du Ploërmelais : La chanson des Gars de Campénéac (2) », Le Ploërmelais, 176 : du 30 janvier au 6 février, Ploërmel, 1987, p. 12, Voir en ligne. —

Contes populaires de Brocéliande

Publications de contes

1982 : Contes et musiques de Brocéliande

Patrick Lebrun édite un disque en 1982 dans lequel il interprète cinq contes populaires en gallo de la région de Brocéliande. Chacun de ces contes est précédé d’un morceau de musique traditionnelle interprété par des musiciens régionaux, Jean Baron, Philippe Moisselin et Christian Le Mouée dit « Buraliste ».—  LEBRUN, Patrick, BARON, Jean, MOISSELIN, Philippe, [et al.], « Contes et musiques de Brocéliande », Mauron, 1982. —

Patrick Lebrun en 1982 à l'occasion de la sortie du disque "Contes et musiques de Brocéliande"
Patrick Lebrun en 1982 à l’occasion de la sortie du disque "Contes et musiques de Brocéliande"
De gauche à droite : Philippe Moisselin, Jean Baron, Christian Le Mouée, Patrick Lebrun et Lipao
Guy Larcher

1993 : Contes du pays gallo

Patrick Lebrun adapte cinq contes traditionnels publiés en 1993 dans un recueil de contes du pays gallo illustré par Hélène Roinel.—  ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993. —

On y trouve aussi un texte sur les traditions populaires :

  • Le temps des fricassées de museaux (p. 78)

Collectages et adaptations

Patrick Lebrun inscrit ses interprétations dans les paysages et les lieux-dits de la forêt de Paimpont. Son répertoire provient soit d’un collectage réalisé avec sa compagne Monique dans la région de Brocéliande, soit d’adaptations de contes traditionnels collectés en forêt de Paimpont aux 19e et 20e siècles.

Contes collectés

Patrick Lebrun est l’auteur d’un collectage réalisé entre 1979 et 1980 sur la commune de Saint-Brieuc-de-Mauron auprès des conteurs locaux, Eugène Grasland dit « Sous-Off » et Sylvestre Yzel, auprès desquels il a appris quatre contes.

Des adaptations locales de contes traditionnels

Patrick Lebrun est aussi l’auteur de plusieurs adaptations de contes traditionnels bretons. Les versions qu’il en a données diffèrent sensiblement des originaux et sont relocalisées pour certaines dans la région de Brocéliande.

Trois contes d’Ernest du Laurens de la Barre

Les pierres maudites de Tréhorenteuc est un conte d’Ernest du Laurens de la Barre paru en 1863. —  DU LAURENS DE LA BARRE, Ernest, Sous le chaume, Vannes, Caudéran, 1863. — La version de Patrick Lebrun de ce conte sur la pétrification du sieur Gastern de Tréhorenteuc n’a jamais été publiée. Seul l’archéologue Jacques Briard en mentionne l’existence au début des années 1980.

Dans le pays, on le connaissait fort bien et une légende, que Patrick Lebrun sait si bien évoquer avec son talent de conteur, s’y attachait. En deux mots, on peut simplement rappeler qu’autrefois, des moines et des seigneurs, peu en odeur de sainteté, passaient leur temps à festoyer. Saint Méen les surprit ainsi au milieu de la lande et les incita à une vie plus monacale, ce dont ils se gaussèrent. La punition divine ne fut pas longue, ils furent aussitôt changés en pierres sur le lieu même de leurs ripailles. BRIARD, Jacques, « Fouilles archéologiques 1983 : L’Hôtié de Viviane à Paimpont, le Jardin des Moines à Néant-sur-Yvel », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Mai, 1984, p. 13-18. [page 16]

La Fontaine de Barenton ou les Deux Souhaits est un conte d’Ernest du Laurens de la Barre paru en 1877. —  DU LAURENS DE LA BARRE, Ernest, « La fontaine de Barenton, légende bretonne », Revue de Bretagne et de Vendée, Vol. 41, 1877, p. 32-39, Voir en ligne. — Patrick Lebrun a intégré ce conte à son répertoire. Il en donne une première version dans sa rubrique du Ploërmelais, Contes populaires de Brocéliande sous le titre Les deux souhaits de Barenton .—  LEBRUN, Patrick, « Les deux souhaits de Barenton », Le Ploërmelais, Ploërmel, 1987, p. 16-19, Voir en ligne. — Il a enfin publié cette adaptation en 1993, avec des illustrations d’Hélène Roinel, sous le titre Les deux souhaits. —  ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993. [ pages 95-98] —

La Fontaine de Barenton ou les Deux Souhaits

L’homme emborné est un conte d’Ernest du Laurens de la Barre paru en 1857. —  DU LAURENS DE LA BARRE, Ernest, Veillées de l’Armor, récits populaires de Bretons, Vannes, Caudéran, 1857. — Patrick Lebrun en publie une adaptation dans sa rubrique du Ploërmelais Contes populaires de Brocéliande sous le titre L’emborné de St-Léry. —  LEBRUN, Patrick, « L’emborné de St-Léry », Le Ploërmelais, Ploërmel, sans date, Voir en ligne. — En 1993, il publie ce conte, illustré par Hélène Roinel, sous le même titre. —  ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993. [pages 79-81] —

L'homme emborné

Cinq contes d’Adolphe Orain

La fée aux trois dents est un conte collecté par Adolphe Orain auprès de Marie Niobé au Cannée en Paimpont. —  ORAIN, Adolphe, « Les contes de l’antique forêt de Brocéliande », Revue de Bretagne, de Vendée et d’Anjou, Vol. 26, 1901, p. 180-186, Voir en ligne. Page 181-186 — Patrick Lebrun intègre ce conte à son répertoire. Il publie l’adaptation dans sa rubrique du Ploërmelais, Contes populaires de Brocéliande.—  LEBRUN, Patrick, « Les trois dents de la fée », Le Ploërmelais, Ploërmel, sans date. — En 1993, il en donne une version, illustrée par Hélène Roinel, sous le titre « Les trois dents de la fée ».—  ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993. [ pages 82-85] —

La fée aux trois dents

Le panier de pêches est un conte collecté et publié par Adolphe Orain en 1904.—  ORAIN, Adolphe, Contes du pays Gallo, Rennes, Honoré Champion, 1904, Voir en ligne. p. 11-21 — Patrick Lebrun adapte et localise ce conte en forêt de Brocéliande. Il le publie pour la première fois en 1988 dans sa rubrique du Ploërmelais, Contes populaires de Brocéliande. —  LEBRUN, Patrick, « Les trois pêches », Le Ploërmelais, Ploërmel, 1988, p. 14-16. — En 1993, il en donne une version identique, illustrée par Hélène Roinel, sous le titre Les trois pêches.—  ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993. [ pages 90-94] —

Jean l’Ours est un conte publié par Adolphe Orain en 1906.—  ORAIN, Adolphe, « Jean l’Ours. Conte de l’Ille-et-Vilaine », Revue du traditionnisme français et étranger, Vol. A1, 1906, p. 97-101, 170-177, 200-213, Voir en ligne. — Patrick Lebrun reprend la première partie de ce conte en la modifiant légèrement et en la localisant en Brocéliande. Il le publie en 1993 sous le titre Les trois Jean de Brocéliande. —  ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993. [ pages 86-89] —

La princesse Yvonne est un conte publié par Adolphe Orain en 1904.—  ORAIN, Adolphe, Contes du pays Gallo, Rennes, Honoré Champion, 1904, Voir en ligne. Pages 135-156 — Patrick Lebrun adapte ce conte et le publie en 1987 dans la rubrique du Ploërmelais, Contes populaires de Brocéliande sous le titre La princesse du Gué de Plélan. —  LEBRUN, Patrick, « La princesse du Gué de Plélan », Le Ploërmelais, Ploërmel, 1987, Voir en ligne. —

La bûche d’or est un conte collecté à Paimpont par Adolphe Orain en 1868.—  ORAIN, Adolphe, « La bûche d’or », La Semaine des enfants, Vol. 19 / 968-969, 1969, p. 223-224 ; 230-232, Voir en ligne. — En 1987, Patrick Lebrun publie une version de ce conte dans la rubrique du Ploërmelais, Contes populaires de Brocéliande sous le même titre. —  LEBRUN, Patrick, « La bûche d’or », Le Ploërmelais, Ploërmel, sans date, Voir en ligne. —

Deux contes de Jean Markale

La plus ancienne version du « Taureau Bleu » est publiée par Paul Sébillot en 1880. —  SÉBILLOT, Paul, Contes populaires de la Haute-Bretagne, G. Charpentier éditeur, 1880, 360 p., Voir en ligne. p. 15-22 —
Jean Markale est l’auteur en 1977 d’une version de ce conte localisée en Brocéliande, soit cinq ans avant son édition par Patrick Lebrun. Les deux versions diffèrent cependant.—  MARKALE, Jean, Contes populaires de toutes les Bretagne, Rennes, Ouest-France, 1977. [pages 143-149] —

Un deuxième conte du même recueil de Jean Markale, intitulé « Les lavandières de Rauco » fait partie du répertoire de Patrick Lebrun sous le titre « Les lavandières de la nuit ».—  MARKALE, Jean, Contes populaires de toutes les Bretagne, Rennes, Ouest-France, 1977. [pages 140-143] —

Trois contes d’Henri Thébault

Patrick Lebrun a adapté le conte d’Henri Thébault, « Le mortel ennui de Mathurin », sous le titre Le moulin des 4 vents. Il en a donné une version théâtrale sous forme musicale aux Fêtes gallèses de Monterfil de 1985.

Le château de Brocéliande est un conte écrit par Henri Thébault durant l’hiver 1960. Il est publié pour la première fois dans un recueil de contes illustré par Robert Guichard. —  THÉBAULT, Henri, Contes Folkloriques de France - Bretagne, Vol. 1, Angoulême, Rachelier, 1960. [pages 31-36] — Patrick Lebrun en donne une version sous le titre Les trois Jean de Brocéliande Les deux contes sont adaptés de Jean l’ours d’Adolphe Orain.

Le sonnou qui de la nuit ne chôma est un conte écrit par Henri Thébault durant l’hiver 1960. Il est publié pour la première fois dans un recueil de contes illustré par Robert Guichard. —  THÉBAULT, Henri, Contes Folkloriques de France - Bretagne, Vol. 1, Angoulême, Rachelier, 1960. — Patrick Lebrun publie une adaptation de ce conte dans rubrique du Ploërmelais, Contes populaires de Brocéliande sous le titre Le sonnou vivant grâce à son violon—  LEBRUN, Patrick, « Le sonnou vivant grâce à son violon », Le Ploërmelais, Ploërmel, sans date, Voir en ligne. —

Publications posthumes

Six contes de Patrick Lebrun sont publiés en 1999 dans un recueil de contes populaires de la région de Brocéliande. —  CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999. —

Cet ouvrage concrétise un de ses projets.

Ces pages sont dédiées à Patrick Le Brun, qui nous a quittés en juillet 1994. Depuis plus de dix ans, il projetait de réaliser un livre de contes... Il en avait sortis quelques-uns de l’oubli en les insérant dans le Ploërmelais, où il a été journaliste pendant de nombreuses années. Quelques autres avaient trouvé place dans un ouvrage qui mériterait une plus large diffusion, « Contes et histoires du pays gallo ». Mais il n’a pu mener à terme le projet plus ambitieux dont nous avions eu l’occasion de parler à plusieurs reprises. Puissent les pages qui suivent combler, au moins en partie, ce manque lié à sa disparition prématurée, et lui parvenir dans quelque monde qu’il soit.

Guy Larcher in CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999.

Bibliographie

ANONYME, « Deux fruits savoureux de la tradition gallèse », Ouest-France, 1983, Voir en ligne.

CARREFOUR DE TRÉCÉLIEN, Contes et légendes de Brocéliande, Terre de Brume, 1999.

CHESNEAU, Alan-Morvan, « Patrick Lebrun : conteur gallo », Armor magazine, 1981, Voir en ligne.

COTTIN, Alain, Guide touristique et culturel de Brocéliande et annexes, 1982, Syndicats d’Initiative de Brocéliande, 1979.

GUIHALLON, Matau, « La truite du Ridor », Le lian, Vol. 6, 1980, p. 5.

LEBRUN, Patrick, BARON, Jean, MOISSELIN, Philippe, [et al.], « Contes et musiques de Brocéliande », Mauron, 1982.

LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 16-17, Voir en ligne.

LEBRUN, Patrick, « Le Bois de la Roche et son histoire », Le Ploërmelais, Du 20 février au 27 mars, Ploërmel, 1987.

LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 16-17, Voir en ligne.

LE LIAN, « Le relevé des conteurs : ils seront à Paimpont le 18 juillet », Le lian, Vol. 29, 1985, p. 11.

ROINEL, Hélène, CALINDRE, Henri, HÉDÉ, Arsène, [et al.], Contes et Histoires du Pays Gallo, Le Ploërmelais, 1993.