aller au contenu

Hache polie de Concoret

Une hache du Néolithique

Une hache polie du Néolithique découverte à Concoret, mentionnée pour la première fois en 1909, fait actuellement partie de la collection du Musée de Bretagne.

1909 — Première mention

Une hache polie du Néolithique découverte à Concoret est mentionnée pour la première fois en 1909 au numéro d’inventaire 804 des collections du Musée Archéologique et Ethnographique de la Ville de Rennes.—  BANÉAT, Paul, Catalogue du Musée archéologique et ethnographique, Rennes, Imprimerie Oberthur, 1909, Voir en ligne. Page 69 —

Une pièce de la collection du Musée de Bretagne

Cette hache fait actuellement partie de la collection du Musée de Bretagne 1.

Hache polie au tranchant bien dégagé et arrondi. Les bords sont aplanis. Le talon est de section ovalaire. Matière(s) et technique(s) Dolérite : Type A Dimensions largeur 4,1 cm au tranchant, longueur 10,7 cm, épaisseur 2,4 cm.

MUSÉE DE BRETAGNE, « Hache polie de Concoret », 2019, Voir en ligne.
Hache polie de Concoret
Hache polie de Concoret
Musée de Bretagne

Contextualisation : Un fragment de roche était dégrossi au moyen d’un percuteur en pierre, puis travaillé jusqu’à lui donner une forme. La surface était ensuite travaillée par bouchardage ou martelage, puis polie. Les haches polies ont pu être utilisées comme outils - notamment pour l’abattage des arbres. Elles ont aussi été trouvées en grand nombre dans les sépultures sous tumulus. La dolérite est une des pierres les plus fréquemment utilisées en Bretagne, le gisement le mieux connu étant la vaste exploitation de Plussulien dans les Côtes-d’Armor.

MUSÉE DE BRETAGNE, « Hache polie de Concoret », 2019, Voir en ligne.

Bibliographie

BANÉAT, Paul, Catalogue du Musée archéologique et ethnographique, Rennes, Imprimerie Oberthur, 1909, Voir en ligne.

MUSÉE DE BRETAGNE, « Hache polie de Concoret », 2019, Voir en ligne.


↑ 1 • Numéro d’inventaire : 879.0010.29