aller au contenu

Concoret

17 articles Trier par titre Trier par date de publication

Morin, Gilles

Gilles Morin (1951-1999) est un acteur essentiel du renouveau du mouvement gallo de 1978 à 1988. Président des Amis du Parler Gallo, il est à l’origine des Assemblées Gallèses en Brocéliande.

Le site de Point-Clos - I

Le lieudit « Point-Clos » est situé au nord du massif de Brocéliande, en forêt domaniale de Gaël-Paimpont. Il abrite les vestiges d’un ancien camp d’aviation créé en 1922. La Luftwaffe occupe le camp de 1940 à 1944. L’aviation alliée l’utilise du début août à la fin septembre 1944.

Le site de Point-Clos - II

Le camp d’aviation de Point-Clos est investi en juin 1940 par la Luftwaffe. C’est un terrain de réserve que l’armée de l’air américaine utilise en 1944 comme aérodrome de repli pendant quelques semaines. Le camp de Point-Clos est démilitarisé à la fin de la guerre

15 articles Trier par titre Trier par date de publication

Les coquilles d’oeufs

En 1896, Félix Bellamy publie un conte dans lequel une fée substitue son enfant à celui d’une paysanne de Haligan en Concoret (Morbihan). Une version de ce conte, intitulée Les coquilles d’œufs, est collectée en 1979 à Saint-Brieuc-de-Mauron.
C’est un conte du type 0504-L’enfant échangé, Le changeling des fées. Il est présent dans le folklore de nombreux pays d’Europe.

Poulain, Albert

Albert Poulain est un chanteur, conteur et collecteur du pays gallo, actif entre 1959 et 2015. Originaire de Pipriac, il a également noué des contact avec des acteurs locaux du renouveau de la culture gallèse à partir des années 1980. Cinq de ses ouvrages évoquent la région de Brocéliande.

7 articles Trier par titre Trier par date de publication

5 articles Trier par titre Trier par date de publication

Les chapelles Saint-Marc de Comper

Deux chapelles dédiées à saint Marc sont édifiées à Comper, probablement lors de la construction du château, par les seigneurs de Gaël-Montfort. La première chapelle, extérieure au château, bâtie à l’emplacement du « pâtis Saint-Marc », est celle de la frairie de Comper. Elle est détruite lors des guerres de la Ligue, à la fin du 16e siècle. La seconde, située à l’intérieur de l’enceinte du château, est réservée à l’usage des châtelains. Elle est détruite en 1790.