aller au contenu

1982

Le langage des oiseaux

Un enregistrement vinyle de Patrick Lebrun

Le langage des oiseaux est un enregistrement vinyle dans lequel coqs, canes, troglodytes, chouettes effraies et autres oiseaux de nos campagnes, parlent et enseignent aux humains. Nous en proposons une transcription.

Le langage des oiseaux par Patrick Lebrun

Patrick Lebrun édite en 1982 Le langage des oiseaux sur un disque de contes et de musiques traditionnelles de Brocéliande.

En Brocéliande comme ailleurs, que les oiseaux parlent ne surprend personne. L’interprétation de leur langage correspond aux croyances se rattachant à chacun d’eux.

LEBRUN, Patrick, BARON, Jean, MOISSELIN, Philippe, [et al.], « Contes et musiques de Brocéliande », Mauron, 1982.

L’intérêt de Patrick Lebrun pour les oiseaux

En 1982, Patrick Lebrun publie dans la revue de l’association des Amis du moulin du Châtenay, deux articles sur les oiseaux dans les traditions populaires en pays gallo.

  • —  LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 16-17, Voir en ligne. —
  • —  LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo (suite) », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Juin, 1982, p. 6-8, Voir en ligne. —

Patrick et Monique Lebrun réalisent cette étude grâce aux recherches effectuées ces dernières années en Brocéliande [et aux] recherches faites au siècle dernier par Paul Sébillot 1 sur le pays gallo.

On retrouve dans Le langage des oiseaux deux extraits de ces articles : le troglodyte mignon, appelé « berruchet » et la chouette effraie, appelée « ferzé ».

La transcription du récit intégral du Langage des oiseaux

Je vais vous prêcher, mes amis, une partie du patrimoine de chez nous. Parce que ce que vous ne savez pas, c’est que chez nous comme partout ailleurs, les oiseaux prêchent.

Tenez donc, une fois, il y avait deux bonnes-femmes qui étaient en train de s’engueuler, pour une histoire de tas de fumier qui était dans la cour de la voisine. Elles s’engueulèrent durant toute la journée. Mais c’est que le lendemain matin, ce n’était pas fini, et que même les coqs s’y mirent.

Le coq de la bonne femme qu’était bien gros dit :
— « Mon homme est richeeeee... !

Le coq de la voisine, tout fluet, lui répondit :
— « Y doit beaucouououp... !

L’autre lui dit :
— « Y paieraaaa... !

Et les canes qui écoutaient par derrière songeaient de même, « y paiera » mais « quand..., quand..., quand...

Et la chèvre, elle derrière :
— « Ja-méée..., ja-méée..., ja-méée...

Mais il n’y pas que ça comme oiseaux qui prêchent chez nous, il y un autre oiseau, c’est le plus petit de la nature, le « berruchet » [Troglodyte], si vous le voyez un jour sur la carrée d’un pressoir :
— Pliera-t-elle, pliera-t-elle ? par la centième partie d’ma cuisse, qui fait, qui fait, qui fait l’feu en enfer, pliera-t-elle ?

Et les petits berruchets qui sont dans le nid là, en train de chanter de même :
— Kiwit, kiwit ! nous sommes cinq, nous sommes six, papa, maman, qui font, qui font, qui font huit. Kiwit !

Mais il y a un autre oiseau mes garçons, qu’on dit être l’oiseau de la mort, la « ferzé » [La chouette effraie] ! Si vous la voyez une nuit au-dessus de votre cheminée, à minuit, en train de chanter, on dit que quelqu’un va mourir dans la maison.

Et ce qu’elle vous dit en chantant, écoutez-le bien mes garçons :
— « Tié cuit, tié cuit, tié cuit !

Chouette effraie
Chouette effraie
Thomas Bewick

Transcription du conte du gallo en français réalisée par l’Encyclopédie de Brocéliande à partir de l’enregistrement de 1982. —  LEBRUN, Patrick, BARON, Jean, MOISSELIN, Philippe, [et al.], « Contes et musiques de Brocéliande », Mauron, 1982. —


Bibliographie

LEBRUN, Monique et LEBRUN, Patrick, « Les oiseaux en pays gallo », Le Châtenay - Journal de l’Association des Amis du Moulin du Châtenay, Avril, 1982, p. 16-17, Voir en ligne.

LEBRUN, Patrick, BARON, Jean, MOISSELIN, Philippe, [et al.], « Contes et musiques de Brocéliande », Mauron, 1982.


↑ 1 • Paul Sébillot a compilé ses recherches sur les traditions populaires du pays gallo concernant les oiseaux dans le troisième tome du Folklore de la France—  SÉBILLOT, Paul, Le folklore de la France : la faune et la flore, Vol. 3, Paris, Guilmoto, 1906, Voir en ligne. p. 156-255 —