aller au contenu

Le site mégalithique de Boutavent

Les menhirs de la Corossonais

Le site mégalithique de Boutavent est situé dans le Bois de Boutavent sur la commune de Saint-Péran, en bordure de la D61. Il comprend plusieurs menhirs, appelés menhirs de Boutavent ou menhirs de la Corossonais.

1926 — Première mention

Un menhir du Bois de Boutavent est mentionné en 1926 par Honoré Delalande, dans son Guide du Touriste dans la Forêt de Paimpont.

S’engager dans la ligne forestière qui tombe sur la route de Saint-Péran à Iffendic. - Là, à droite vers Iffendic - 500 mètres avant la sortie de la forêt, à 50 pas sur la droite. Beau menhir brisé en poudingue rose et quartz blanc ; la partie restée debout atteint 2 m. 50 de haut ; de gros blocs provenant de la partie supérieure, gisent à l’entour.

DELALANDE, Honoré, Guide du Touriste dans la Forêt de Paimpont. Itinéraires cyclistes, circuits automobiles, Rééd. 1926, Rennes, L. Bahon-Rault, 1919. [ page 19]

Malgré ce signalement, le site mégalithique de Boutavent n’apparait dans les inventaires archéologiques qu’à partir des années 1980.

1985 — Une évocation par Jacques Briard et Guy Larcher

En 1985, Jacques Briard et Guy Larcher publient un article de vulgarisation sur les mégalithes de la forêt de Paimpont dans la revue Archéologia. Les menhirs de Boutavent n’y sont pas nommément cités mais cependant localisés - triangle rouge à l’est de Saint-Péran - sur une carte recensant les monuments de la forêt de Brocéliande. —  BRIARD, Jacques et LARCHER, Guy, « Mégalithes en Forêt de Brocéliande », Archéologia, Vol. 199, 1985, p. 30-39. —

Répartitions des monuments mégalithiques en forêt de Brocéliande
Répartitions des monuments mégalithiques en forêt de Brocéliande
Jacques Briard et Guy Larcher (1985)

1999 — L’article de l’Écomusée du Pays de Montfort

En 1999, Jean-Claude Poupa, ingénieur à l’INRA originaire d’Iffendic et membre de l’Association Culturelle de l’Écomusée du Pays de Montfort, publie un article sur les mégalithes de Boutavent dans la revue de l’Écomusée.

Le groupe mégalithique se situe dans une clairière envahie par les fougères, dans un rectangle d’environ cinquante mètres de long et de dix mètres de large, orienté d’ouest en est. Les blocs de pierre taillés dans le poudingue de Montfort sont des menhirs et des dalles épaisses, peut-être d’anciens dolmens.

POUPA, Jean-Claude, « Boutavent, quelques 6000 ans d’histoire sous les pierres. », Glanes en pays pourpré, 1999.

Les groupes de menhirs

L’ensemble mégalithique est constitué d’un groupe de trois menhirs comprenant un menhir debout et deux renversés.

Le plus gros bloc est un menhir bien droit, de 6.35 mètres de circonférence, 2.80 mètres de hauteur et 1.85 mètre de largeur au dessus du sol forestier. Il est bordé de deux autres grands menhirs renversés, respectivement de 2.90 et 2.60 mètres de hauteur. Ce groupe se situe au point le plus haut à l’est et domine les autres groupes de taille plus réduite.

Poupa, Jean-Claude (1999) op. cit.

Selon Jean-Claude Poupa, quatre autres groupes de trois menhirs renversés se trouvent à proximité du premier ensemble.

Un premier examen de surface permet de distinguer cinq groupes de trois mégalithes, parfois proches. Des morceaux de poudingue affleurent parfois et la végétation, réduite à des fougères, laisse supposer qu’ils reposent sur le schiste rouge localement très dur et qui affleure un peu plus loin.

Poupa, Jean-Claude (1999) op. cit.

Jean-Claude Poupa voit dans ces blocs épars de possibles tombes néolithiques.

Ces mégalithes évoquent des tombes néolithiques, avec des blocs d’environ deux mètres de longueur et un mètre et demi de largeur, pour une épaisseur de cinquante à soixante-dix centimètres. Ils ont été déplacés, comme tous les monuments mégalithiques de la région. Plusieurs grandes entailles irrégulières semblent correspondre à des essais de taille pour débiter ces dalles mais l’opération aurait échoué. En effet, la roche est un conglomérat chaotique qui ne présente aucun plan de clivage, ce qui rend son utilisation extrêmement difficile pour la construction.

Poupa, Jean-Claude (1999) op. cit.

Le site d’extraction

Les mégalithes de Boutavent sont en poudingue de Montfort dans une zone ou affleure le schiste pourpre. Jean-Claude Poupa identifie un possible site d’extraction ayant servi à leur édification à un kilomètre au nord.

C’est un kilomètre au nord, et une vingtaine de mètre plus bas, dans la parcelle dite « La Grande Haute Roche », dans un petit bosquet de chênes qui domine la digue de l’étang, que l’on trouve des excavations conséquentes au fond desquelles gisent de nombreux blocs de poudingue. On devine la technique d’extraction là où les grands blocs se chevauchent. Le front de coupe est une grande fissure dans laquelle s’est installé un chêne.

Poupa, Jean-Claude (1999) op. cit.
Les menhirs de Boutavent en 2004
Les menhirs de Boutavent en 2004
—  BRIARD, Jacques et LARCHER, Guy, La préhistoire en Brocéliande, Éditions Gisserot, 2004. —
Guy Larcher

Bibliographie

BRIARD, Jacques et LARCHER, Guy, « Mégalithes en Forêt de Brocéliande », Archéologia, Vol. 199, 1985, p. 30-39.

BRIARD, Jacques et LARCHER, Guy, La préhistoire en Brocéliande, Éditions Gisserot, 2004.

DELALANDE, Honoré, Guide du Touriste dans la Forêt de Paimpont. Itinéraires cyclistes, circuits automobiles, Rééd. 1926, Rennes, L. Bahon-Rault, 1919.

POUPA, Jean-Claude, « Boutavent, quelques 6000 ans d’histoire sous les pierres. », Glanes en pays pourpré, 1999.