aller au contenu

Crussard Jean-Claude

samedi 6 octobre 2018

Crussard, Jean-Claude (1800- ?) : Directeur de la ferme-école de Trécesson de 1856 à 1863.

Éléments biographiques

Jean-Claude Crussard est né à Gray-la-Ville (Haute-Saône), le 11 avril 1800 de Jacques Crussard (1771-1832) et de Anne Marie Frotey (1775-1830). Le 25 mars 1833, il se marie à Mulhouse (Bas-Rhin) avec Mélanie Schreiber (1812- ?). Ils ont trois filles : Julie (1834-1893), Emma (1835) et Marie (1835-1887).—  VILLEMADE, « Généalogie de Jean-Claude Crussard », 2018, Voir en ligne. —

Il commence sa carrière professionnelle en tant qu’avocat au tribunal de commerce de Mulhouse, ville où il fait construire une demeure entre 1836 et 1847. Il y crée une fabrique de produits chimiques, une distillerie de pommes de terre, une briqueterie et un four à chaux qui fonctionnent jusqu’en 1847, date à laquelle l’entreprise est mise en faillite. Pendant cette période, le bâtiment est appelé « la fabrique ».—  BENOIT, Jordan, MENGUS, Sylvie et BARDOUT, Michèle, « Usine actuellement immeuble », 2018, Voir en ligne. —

"La Fabrique"
"La Fabrique"
Maison de Jean-Claude Crussard à Mulhouse
—  BENOIT, Jordan, MENGUS, Sylvie et BARDOUT, Michèle, « Usine actuellement immeuble », 2018, Voir en ligne. —

Un agronome en Bretagne

À partir de 1851, Jean-Claude Crussard déménage avec sa famille à Sixt-sur-Aff (Ille-et-Vilaine) où il achète le domaine agricole de l’Ermitage.

M. Crussard est propriétaire, dans le département d’Ille-et-Vilaine, d’un domaine de 70 hectares dit l’Ermitage-de-Sixt. Cette propriété, exploitée par métayer, était à peu près improductive. En 1851, M. Crussard a pu la reprendre, et par des soins apportés à la confection des engrais, par l’établissement de fosses à purin, par l’aération des bâtiments destinés à recevoir les bestiaux, par un drainage encore partiel et qu’il se propose de continuer, par des défrichements, par quelques irrigations, il a pu substituer la culture du Froment à celle du Seigle, et récolter en Blé le double de ce qu’on récoltait de Seigle, dix fois plus d’Avoine, trente fois plus de foin et de fourrages de toutes sortes, et tout cela au bout de trois années seulement. Les efforts de M. Crussard nous ont paru mériter d’autant plus d’encouragement, qu’il habite une contrée où la culture est arriérée et où déjà il exerce une salutaire influence en trouvant des imitateurs de ses méthodes. Déjà, l’année dernière, vous avez décerné à M. Crussard une mention honorable. Cette année, la commission, vous a proposé de reconnaître sa persévérance eu lui accordant une médaille d’argent. — Cette récompense a été votée par la Société.

PAYEN, Anselme, Bulletin des Séances de la Société Impériale et Centrale d’Agriculture. Compte Rendu Mensuel, Vol. 11, Librairie de Mme Ve Bouchard-Huzard, 1855, Voir en ligne.p. 66
Manoir de l'Ermitage à Sixt-sur-Aff
Manoir de l’Ermitage à Sixt-sur-Aff

À partir de 1852, il est secrétaire de la commission cantonale de statistique de Redon. En 1854, il présente une Statistique agricole raisonnée du canton de Pipriac (Ille-et-Vilaine) au concours de la Société impériale et centrale d’agriculture et obtient une médaille d‘or.

La même année, il dépose un brevet pour une charrue perfectionnée :

n°1256 - Le certificat d’addition dont la demande a été déposée le 1er mars 1855, au secrétariat de la préfecture du département d’Ille-et-Vilaine, par le sieur Crussard (Jean-Claude), à l’Hermitage-de-Sixt, et se rattachant au brevet d’invention de quinze ans pris, le 15 mai 1854 pour une charrue perfectionnée dite à indicateur.

ANONYME, Bulletin des lois de l’Empire français, Vol. 9, Paris, Imprimerie impériale, 1857, Voir en ligne.p. 547
Charrue à indicateur de J.-C. Crussard
Charrue à indicateur de J.-C. Crussard
—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Charrue à indicateur de J.-C. Crussard (1) », Journal de l’agriculture pratique, Vol. 4 / 4, 1855, p. 292-296, Voir en ligne. —
Jean-Claude Crussard

La ferme école de Trécesson

Jean-Claude Crussard prend la direction de la ferme-école de Trécesson de 1856 à 1863. En 1857 et 1858, il publie le compte-rendu raisonné de cet établissement, brochures d’une centaine de pages chacune, dans lesquelles sont traitées les questions d’améliorations agricoles pour la Bretagne. Cette publication lui vaut les félicitations du Ministre de l’agriculture. Sur la fin de 1859, il en présente un semblable sur le canton de Ploërmel (Morbihan) qui lui vaut à nouveau une médaille d’or.

Durant cette période, sa famille vit à la ferme-école de Trécesson. Ses deux filles Julie et Marie y occupent des fonctions à la basse-cour et à la vacherie-laiterie.

Sa direction de la ferme-école, saluée par les autorités, lui permet de devenir membre de la Chambre consultative et de la Société d’agriculture de l’arrondissement de Ploërmel. En 1857, il fonde le Comice agricole de Ploërmel dont il devient le président. Il est par ailleurs correspondant de la Société impériale et centrale d’agriculture de Paris et de celle de Rennes.

En 1864, il s’installe en tant qu’agriculteur au Thézo près de Vannes.

Concours et récompenses

Les jurys établis par le ministère de l’agriculture pour des concours régionaux, dans la circonscription de l’ouest de la France, ont plusieurs fois compté J.-C. Crussard au nombre de leurs membres.

Au cours de sa carrière d’agronome, il remporte vingt-quatre récompenses. —  GUYOT, Frères, Biographie et dictionnaire des littérateurs et des savants Français, Paris, Au bureau du journal des arts, 1859, Voir en ligne.p.93 —

Publications

Livres

—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Statistique agricole raisonnée du canton de Pipriac (Ille-et-Vilaine) », 1854. —

—  CRUSSARD, Jean-Claude, Compte rendu de l’exploitation de la ferme-école de Trécesson (Morbihan), pour la campagne de 1856 (-1857), Rennes, Oberthür, 1857, 106 p., Voir en ligne. —

—  CRUSSARD, Jean-Claude, Principes d’agriculture rationnelle, Paris, Nouvelle librairie agricole, 1864, Voir en ligne. —

Articles

Jean-Claude Crussard est collaborateur du Journal de l’agriculture pratique, revue d’agronomie dans laquelle il publie à partir de 1854.

—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Action chimique du noir animal », Journal de l’agriculture pratique, Vol. 4 / 1, 1854, p. 401-406, Voir en ligne. —

—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Concours d’animaux reproducteurs de Rennes : sur les décisions des jurys », Journal de l’agriculture pratique, Vol. 4 / 3, 1855, p. 475-477, Voir en ligne.</ref

—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Charrue à indicateur de J.-C. Crussard (1) », Journal de l’agriculture pratique, Vol. 4 / 4, 1855, p. 292-296, Voir en ligne. —

—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Charrue à indicateur de J.-C. Crussard (2) », Journal de l’agriculture pratique, Vol. 4 / 4, 1855, p. 339-341, Voir en ligne. —

—  CRUSSARD, Jean-Claude, « Lettre de J-C Crussard en réponse à M Jamet », Journal de l’agriculture pratique, Vol. 27 / 2, 1863, p. 61-63, Voir en ligne. —