aller au contenu

2016

Une hache à douille découverte en forêt de Paimpont

Une hache du premier Âge du Fer

Une hache à douille de type Maure-de-Bretagne a été découverte en Haute-Forêt de Paimpont en 2016.

Une hache à douille de type Maure-de-Bretagne

En 2016, Pierre Guillot informe Guy Larcher de la découverte d’une hache à douille en Haute-Forêt de Paimpont, à « Fontaine Leron », dans le canton de Métairie-Neuve. Cette découverte est inscrite dans le rapport 2016 du Cerapar. —  CORRE, André, « Rapport annuel de prospection inventaire », CERAPAR, 2016, p. 188, Voir en ligne. [pages 58-61] —

Hache à douille découverte à Fontaine Leron en Paimpont en 2016
Hache à douille découverte à Fontaine Leron en Paimpont en 2016
André Corre pour le CERAPAR

Hache à douille de type armoricain (type Maure-de-Bretagne). Hache miniature de longueur 53 mm, largeur au tranchant (non évasé) 13 mm, épaisseur 1,5 mm, poids 20,16 g. Douille à section subcirculaire. Matière : bronze (environ 70% cuivre, 25% plomb, 5% étain). Équivalence Briard, Verron 1976 a, type 714.

Corre, André (2016) op. cit., p. 58
Dessin de la hache à douille découverte à Fontaine Leron en Paimpont en 2016
Dessin de la hache à douille découverte à Fontaine Leron en Paimpont en 2016
André Corre pour le CERAPAR

La localisation de la découverte

Cette hache a été découverte dans une enceinte gallo-romaine déclarée en 2012 et à proximité immédiate d’un dépôt monétaire gallo-romain déclaré en 2014.

Localisation sur le plan cadastral de la hache à douille découverte en 2016
Localisation sur le plan cadastral de la hache à douille découverte en 2016
André Corre pour le CERAPAR

Éléments de comparaison

Ce type de hache non fonctionnelle, datée du premier Âge du fer (700-500 av. J.-C.), est considérée comme prémonétaire ou votive.

D’autres haches de ce type on été découvertes au sud du massif forestier de Paimpont comme celles du dépôt du « Bois-du-Loup » en Augan, classées par l’archéologue Jacques Briard dans le type de Maure.

[...] la région du Sud de Brocéliande est aussi celle où furent fabriquées ces haches miniatures de 5 cm de long pour lesquelles j’ai proposé, en 1965, le nom de type de Maure, d’après le dépôt de « La Couture » à Maure de Bretagne [...] Un autre dépôt avec 200 petites haches fut découvert au mamelon de Quénédan au Bois du Loup à Augan (Morbihan), vers 1820, près de tombelles. Quelques rescapées en sont conservées au musée de la Société Polymathique à Vannes. C’est donc une fabrication locale [...] Les haches à douille armoricaines témoignent d’une activité métallurgique importante en marge de Brocéliande vers 700 av. J.-C. Mais on ne connait guère les habitats et sépultures de cette époque bien que certaines tombelles, comme celles voisines du dépôt d’Augan, puissent dater de cette période.

BRIARD, Jacques, Mégalithes de Haute-Bretagne. Les monuments de la forêt de Brocéliande et du Ploërmelais, structure, mobilier, environnement, Vol. 23, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1989. [pages 114-115]

Bibliographie

CORRE, André, « Rapport annuel de prospection inventaire », CERAPAR, 2012, p. 74, Voir en ligne.

CORRE, André, « Rapport annuel de prospection inventaire », CERAPAR, 2014, p. 179, Voir en ligne.

CORRE, André, « Rapport annuel de prospection inventaire », CERAPAR, 2016, p. 188, Voir en ligne.