aller au contenu

Baraton, François

lundi 2 octobre 2017

Baraton, François (1626-1681) : Génovéfain - Procureur de Notre Dame de Paimpont de 1657 à 1659. Titulaire du prieuré simple de Saint-Georges de Guéméné-Penfao dépendant de Paimpont de 1660 à 1662

François Baraton nait en 1626. Profès en 1646, il fait partie des premiers génovéfains à s’établir à l’abbaye Notre-Dame de Paimpont, dont il est procureur de 1657 à 1659.—  PETIT, Nicolas, Prosopographie génovéfaine, École Nationale des Chartes, 2008, Voir en ligne. Page 42 —

Après la construction du Grand Logis entre 1647 et 1659, il est, avec Vincent Barleuf et le père Arnaud Besnard, l’initiateur du projet d’hôtellerie (aujourd’hui le porche) située à l’entrée de l’abbaye et destinée à l’accueil des pèlerins.—  BRETON, Yves, Les génovéfains en Haute-Bretagne, en Anjou et dans le Maine aux XVIIe et XVIIIe siècles, Editions Hérault, 2006. [ page 329] —

Car, s’étant assemblés plusieurs fois lesdicts Pères Bernard, Barleuf et Baraton, procureur du lieu, ils ont fait et dressé un plan du nouveau dortoir. Ensuite on a faict bastir une belle et commode hostellerie pour les pèlerins et survenants.

BARLEUF, abbé Vincent, « Relation de l’Abbaye de Nostre-Dame de Painpont en Bretagne, Ordre des Chanoines réguliers de la Congrégation de France », Archives Départementales d’Ille-et-Vilaine 5 J 164, 1670.

François Baraton est ensuite nommé titulaire du prieuré simple de Saint-Georges de Guéméné-Penfao (Loire-Atlantique) dépendant de Paimpont de 1660 à 1662.

Il quitte l’abbaye de Paimpont pour celle de Saint-Jean des Prés où il a pour mission, de 1662 à 1663, d’encadrer les nouveaux génovéfains. Le 12 mars 1665, il est pourvu premier prieur réformé de l’abbaye génovéfaine de la Roë (Mayenne) dans laquelle il demeure jusqu’en 1669. Il est ensuite nommé procureur de Saint-Pierre de Rillé (Ille-et-Vilaine) puis prieur de cette abbaye de 1675 à 1681. Il meurt au prieuré de Saint-Denis de Rennes le 27 juillet 1681. — Petit, Nicolas (2008) op. cit., Page 42 —