aller au contenu

Bernard, Arnaud

lundi 2 octobre 2017

Bernard, Arnaud (1625-1669) : Génovéfain - Prieur de Saint-Jacques de Montfort de 1656 à 1657. Prieur de Notre-Dame de Paimpont de 1658 à 1669

Arnaud Bernard naît en 1625. Profès en 1642, il est procureur de l’abbaye Saint-Pierre de Rillé (Ille-et-Vilaine) en 1656 puis prieur de Saint-Jacques de Montfort (1656-1657).

Il fait partie des premiers génovéfains à s’établir à l’abbaye Notre-Dame de Paimpont, dont il est prieur de 1658 à 1669.—  PETIT, Nicolas, Prosopographie génovéfaine, École Nationale des Chartes, 2008, Voir en ligne. Page 54 —

Après la construction du Grand Logis entre 1647 et 1659, il est, avec Vincent Barleuf et François Baraton, l’initiateur du projet d’hôtellerie (aujourd’hui le porche) située à l’entrée de l’abbaye et destinée à l’accueil des pèlerins.—  BRETON, Yves, Les génovéfains en Haute-Bretagne, en Anjou et dans le Maine aux XVIIe et XVIIIe siècles, Editions Hérault, 2006. [ page 329] —

Car, s’étant assemblés plusieurs fois lesdicts Pères Bernard, Barleuf et Baraton, procureur du lieu, ils ont fait et dressé un plan du nouveau dortoir. Ensuite on a faict bastir une belle et commode hostellerie pour les pèlerins et survenants.

BARLEUF, abbé Vincent, « Relation de l’Abbaye de Nostre-Dame de Painpont en Bretagne, Ordre des Chanoines réguliers de la Congrégation de France », Archives Départementales d’Ille-et-Vilaine 5 J 164, 1670.

Arnaud Bernard travaille aussi à l’introduction de la réforme à l’abbaye Saint-Pierre de Rillé.

Le prieur de Paimpont, en compagnie du prieur de Rillé, s’introduit par ruse à l’abbaye de Beaulieu lez Dinan [Mégrit], sous prétexte de se renseigner sur la carrière de pierre de Quérinan pour leurs abbayes respectives. Ils obtiennent du prieur de Dinan de nombreux renseignements permettant à la Congrégation d’y introduire la réforme.

BRETON, Yves, Les génovéfains en Haute-Bretagne, en Anjou et dans le Maine aux XVIIe et XVIIIe siècles, Editions Hérault, 2006. [ page 62]

Il meurt à Notre Dame de Paimpont le 8 février 1669.—  PETIT, Nicolas, Prosopographie génovéfaine, École Nationale des Chartes, 2008, Voir en ligne. Page 54 —