aller au contenu

Coëtquidan

3 articles Trier par titre Trier par date de publication

Le Réseau O.A.S. de l’Ouest

Le Réseau O.A.S. de l’Ouest se développe en 1961 autour d’un noyau de militaires du camp de Coëtquidan associés à des civils de la région de Brocéliande. Auteur de sept attentats dans le grand ouest, le réseau est démantelé en juillet 1962. Ses principaux membres sont jugés et condamnés à des peines de réclusion criminelle et envoyés au bagne de Saint-Martin-de-Ré.

Marian Wilke

Marian Wilke, Polonais enrôlé de force dans l’armée allemande, arrive à Coëtquidan en janvier 1943. Menacé par la Gestapo, il déserte et trouve de l’aide au Thélin où il reste caché quelques semaines. Il intègre un réseau de résistants puis les F.F.I. en 1944.

L’armée polonaise à Coëtquidan

Après l’invasion de la Pologne par l’armée allemande en septembre 1939, le camp de Coëtquidan devient le centre principal de l’armée polonaise. De septembre 1939 à juin 1940, des dizaines de milliers de volontaires y affluent afin d’intégrer les unités en constitution. Les installations du camp sont rapidement saturées ; les compagnies en formation cantonnent alors dans les communes environnantes.

1 article Trier par titre Trier par date de publication