aller au contenu

Corbinière, François de la

lundi 15 octobre 2018

Corbinière, François de la (2e moitié du 16e siècle) : Receveur de la forêt de Brécilien de 1557 à 1560 - Sieur des Forges de Telhouët - Fermier de Saint-Samson de Telhouët de 1565 à 1568 - Fondateur des chapelles de Saint-Laurent-des-Forges de Telhouet et de Saint-Jean de Gaillarde en 1599.

La famille de la Corbinière

La famille de la Corbinière tire son nom d’une seigneurie de la paroisse de Néant (Néant-sur-Yvel, 56), qui porte aussi en additionnel les noms des seigneuries de Kernéant et du Fresne, en Néant ; de Villeroux en Gaël (35) ; des Forges et de la Gaillarde, en Paimpont ; de Gourhère (Gourhel, 56) et de la Touche-Larcher, en Campénéac (56) ; de Botel en Saint-Malo-de-Beignon (56).—  KERVILER, René et CHAUFFIER, Louis, Répertoire général de bio-bibliographie bretonne. Livre premier. Les bretons. Coen-Coët, Vol. 10, Rennes, J. Plihon et L. Hervé, 1908, Voir en ligne.p. 234 —

Cette famille a pour armes D’argent à trois têtes de corbeau arrachées de sable 1.—  POTIER DE COURCY, Pol, Nobiliaire et armorial de Bretagne, Vol. 1, Nantes, V. Forest et E. Grimaud, 1862, Voir en ligne. p. 227 —

Les de la Corbinière vivent sous le ressort de Ploërmel du 13e au 17e siècle, avant d’être déboutés lors de la réformation de 1669. Ils s’éteignent en 1706, et se fondent en Brunet de la Ville-Aubert 2. —  KERVILER, René et CHAUFFIER, Louis, Répertoire général de bio-bibliographie bretonne. Livre premier. Les bretons. Coen-Coët, Vol. 10, Rennes, J. Plihon et L. Hervé, 1908, Voir en ligne.p. 234 —

Éléments biographiques

François de la Corbinière, écuyer, épouse Marie Jouneaux avec qui il a six enfants, quatre filles et deux fils 3.

  • Jeanne, qui épouse François du Plessis-Boschier, en Ménéac, en 1595,
  • Andrée,
  • Noëlle, qui fonde, de concert avec son mari Roch Lezot, une chapelle en Bain,
  • Grégorienne qui épouse François Guihart de la Vigne en 1601,
  • Blaise, chef de la branche des Forges et de Villeroux,
  • Jacques, chef de la branche du Fresne et de Boul, 4

—  KERVILER, René et CHAUFFIER, Louis, Répertoire général de bio-bibliographie bretonne. Livre premier. Les bretons. Coen-Coët, Vol. 10, Rennes, J. Plihon et L. Hervé, 1908, Voir en ligne.p. 234 —

Le marquis de Bellevue mentionne un dénommé Julien de la Corbinière vers 1603 qui pourrait être un troisième fils de François et de Marie.

Louise Larcher, dame de Gourhère, qui avait épousé : 1° vers 1603 Julien de la Corbinière, seigneur de la Villeroux, de la Haye

BELLEVÜE, Xavier de, Ploërmel : ville et sénéchaussée, Paris, Livre d’Histoire, 1915.

Le receveur de la forêt de Brécilien en 1560

Le 1er juin 1560, écuyer François de la Corbinière apparait dans les comptes de la forêt de Brécilien en tant que recepveur pour le compte de François Coligny, seigneur d’Andelot et de son épouse Claude de Rieux, comtesse de Montfort. —  L’ESTOURBEILLON, marquis Régis de, Les revenus de la forêt de Brocéliande aux XVe et XVIe siècles, Vannes, Imprimerie Galles, 1894, Voir en ligne. p. 13 —

L’affermage du fief de Saint-Samson de Telhouët de 1565 à 1568

Le plus ancien fermier connu de Saint-Samson de Telhouët est François de la Corbinière, sieur des Forges de Telhouët. Il passe un accord avec la prieure, Marguerite de l’Estourbillon, pour l’affermage du prieuré le 1er janvier 1565, et ce pour trois années.—  ROPARTZ, Sigismond, « Thélouet », Revue de Bretagne et de Vendée, Vol. 39, 1876, Voir en ligne. p. 176-177 —

Un fondateur de chapelles

François de la Corbinière est le fondateur de deux chapelles de la paroisse de Paimpont, aujourd’hui disparues.

  • Saint-Laurent-des-Forges de Telhouët, fondée 1599 d’après Félix Bellamy.

Elle fut fondée en 1599 par le testament de François de la Corbinière, sieur des Forges, et de Marie Journaux, son épouse. Elle était dédiée à saint Laurent.

BELLAMY, Félix, La forêt de Bréchéliant, la fontaine de Berenton, quelques lieux d’alentour, les principaux personnages qui s’y rapportent, Vol. 1, Rennes, J. Plihon & L. Hervé, 1896, Voir en ligne. p. 29
  • Chapelle Saint-Jean de Gaillarde, fondée en 1599 par François de la Corbinière, aujourd’hui détruite.

La chapelle de Gaillarde, bâtie près du manoir de ce nom, fut fondée, le 7 avril 1599, de quatre messes par semaine par François de la Corbinière, sieur des Forges et propriétaire de Gaillarde.

GUILLOTIN DE CORSON, abbé Amédée, Pouillé Historique de l’archevêché de Rennes, Vol. 5, Rennes, Fougeray éditeur, 1891, Voir en ligne. p. 397

↑ 1 • (L’Estourbeillon, II, 205, 206)

↑ 2 • Le nom a été porté en additionnel par les Bocher et les Breslay.

↑ 3 • La généalogie de François de la Corbinière est reconstituable à l’aide de la série E des Inventaires des Arch. du Morb., (E, suppl. 312, 313, 632, 640).

↑ 4 • François de la Corbinière se serait remarié avec Guillemette Betton (1602-1672), douairière de la Villeroux en Gaël. S’agit-il de la même personne étant donné qu’il est mentionné comme receveur de la forêt de Brécilien en 1557 ? Cette dernière se remarie - après le décès de François de la Corbinière ? - le 17 mai 1625, à Gaël avec Pierre Regal, écuyer (1592-1633). —  BORNE, Laurent, « Généalogie de Guillemette Betton », 2018, Voir en ligne. —

Guillemette du Fresne, femme de François de la Corbinière, seigneur du Fresne et de la Fresnaye est mentionnée en tant que marraine à Loyat (56) en 1612 et à Guilliers (56) en 1619 (Arch. du Morb. (E supplément 116, 734, 778)) —  KERVILER, René et CHAUFFIER, Louis, Répertoire général de bio-bibliographie bretonne. Livre premier. Les bretons. Aa-Az, Vol. 1, Rennes, Plihon & Hervé, 1886, Voir en ligne. p. 469 —