aller au contenu

2000 à 2500 av. J.-C.

L’allée couverte de l’Orgeril

L’allée couverte de l’Orgeril est un monument mégalithique ruiné situé sur la commune de Paimpont, dans le canton forestier de l’Orgeril. Elle a été découverte dans les années 80.

Description du site mégalithique

Le site mégalithique de l’Orgeril 1 a été découvert dans les années 1980 par Bernard Mounier, un habitant du village de Beauvais en Paimpont.

Le site mégalithique est répertorié en tant qu’ allée couverte du néolithique final dans un rapport de la Direction des Antiquités de Bretagne daté de 1988.—  LEROY, Damien, « Rapport de prospection inventaire du canton de Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine) », Direction des Antiquités de Bretagne - Service Régional de l’Archéologie, 1988, p. 89, Voir en ligne. [pages 62-64] —

L’archéologue Jacques Briard date cette allée couverte du néolithique, entre 2000 et 2500 av. J.-C. et en donne une description.

Toujours sur la commune de Paimpont, B. Mounier a retrouvé les ruines d’une allée couverte près du village de l’Orgeril, situé à trois km au sud-ouest du bourg. Il n’en reste que la dalle du chevet au nord. C’est un bloc de schiste de 1,20 m de large à la base et haut de 1,25 m ; ce monument devait être orienté nord-sud. A 6 m du chevet se trouvent trois pierres vestiges de la paroi occidentale, et à 7 m git une autre dalle de 2,65 m sur 1 m, probable pilier ou élément de couverture. Une énorme excavation centrale témoigne de l’acharnement des chercheurs de trésors contre ce monument intéressant par sa position isolée dans la partie méridionale de la forêt.

BRIARD, Jacques, Mégalithes de Haute-Bretagne. Les monuments de la forêt de Brocéliande et du Ploërmelais, structure, mobilier, environnement, Vol. 23, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1989. [page 71]
Allée couverte de l'Orgeril en 2014
Allée couverte de l’Orgeril en 2014
Alain Bellido

Comparaison avec d’autres allées couvertes du massif forestier

Pour l’archéologue Bernard Bigot, l’allée couverte de l’Orgeril, comme l’allée couverte du Rocher, le Tombeau de Merlin, et l’allée couverte des Brousses noires, sont tous situés sur l’actuelle périphérie de la forêt.

Malgré leur mise à mal par les chercheurs de trésor ou les carriers, les allées couvertes inédites du Rocher à Concoret ou de l’Orgeril à Paimpont indiquent la présence de monuments aux parties périphériques du massif forestier. Elles sont absentes des zones d’altitude de la haute forêt, comme le précise l’étude de B. Bigot sur la répartition topographique des monuments mégalithiques. Le mobilier des allées couvertes, trop tôt détruites en forêt de Brocéliande est inconnu.

Briard, Jacques (1989) op. cit., p. 106

L’allée couverte de l’Orgeril, située à l’extrémité d’une avancée de schiste pourpre dans le grès armoricain, est pourtant au cœur du massif forestier de Paimpont. Elle est avec le dolmen des Noës Ridelles, découvert en 2014, le seul site mégalithique du Néolithique à être situé en Haute-Forêt.

L'allée couverte de l'Orgeril en 2014
L’allée couverte de l’Orgeril en 2014
Alain Bellido

Bibliographie

BRIARD, Jacques, Mégalithes de Haute-Bretagne. Les monuments de la forêt de Brocéliande et du Ploërmelais, structure, mobilier, environnement, Vol. 23, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1989.

LEROY, Damien, « Rapport de prospection inventaire du canton de Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine) », Direction des Antiquités de Bretagne - Service Régional de l’Archéologie, 1988, p. 89, Voir en ligne.


↑ 1 • Ce site est situé sur une propriété privée