aller au contenu

Sentier, François

lundi 1er juillet 2019

Sentier, François (1869-1945) : Garde du Domaine de Paimpont

Éléments biographiques

François Sentier se marie avec Anne Marie Garin. De cette union naissent :

  • Jeanne (1898-1972) épouse d’Armand Gernigon (1893-1981) en 1920
  • Sidonie épouse de Philippe Gernigon (1900- ?) en 1921
Gilles et François Sentier en tenue de garde Levesque
Gilles et François Sentier en tenue de garde Levesque

1925

Le 27 septembre 1925, jour de la fête pour la canonisation de Judicaël, François Sentier participe à l’accueil du Cardinal Charost à Paimpont.

Près du monument aux morts, M. Sentier 1 et ses amis accueillirent par leurs sonneries de cors de chasse le cortège et M. le cardinal [Charost]. Il était 10 heures et demie lorsqu’on entra dans la vieille église abbatiale.

L’OUEST-ÉCLAIR, « Paimpont : fête de Judicaël », L’Ouest-Éclair, 03-10, Rennes, 1925, p. 5-6, Voir en ligne.
Armand Gernigon, Noël Cochet et François Sentier, gardes du Domaine de Paimpont en 1921
Armand Gernigon, Noël Cochet et François Sentier, gardes du Domaine de Paimpont en 1921

1945

François Sentier succède à Leroux en tant que dernier garde général du Domaine de Paimpont.

Il occupe une place à part dans la mémoire des propriétaires du Domaine de Paimpont. Pour Adolphe [Le Gualès] comme pour Louis [de Clerville], le fidèle entre les fidèles, grand chasseur de bécasses et plus qu’un serviteur irréprochable, un véritable ami. —  LEVESQUE, Jérôme, Les Levesque de la fin du XVIIe siècle à nos jours, Les Forges de Lanouée, 2004. [page 164]. —

À son enterrement, le 13 octobre 1945, Louis de Clerville prononce son éloge funèbre à l’église de Paimpont.—  CLERVILLE, « Eloge funèbre de François Sentier », 1945, Voir en ligne. —


↑ 1 • François Sentier (1869-1945) est le garde-général du Domaine de Paimpont.