aller au contenu

Évènements

Trier par titre Trier par date de publication

L’attentat de la rue Saint-Nicaise

Robinault de Saint-Régent, chef chouan de la division de Saint-Méen, se trouve au centre du complot visant à l’assassinat du Premier consul Napoléon Bonaparte. L’attentat de la rue Saint-Nicaise n’atteint pas son objectif mais provoque la mort de nombreuses personnes. Le 16 germinal an IX (6 avril 1801), Saint-Régent est condamné à mort. Il est guillotiné en place de Grève le premier floréal an IX (21 avril 1801).

L’incendie du Château de Comper

Le 27 janvier 1790, au cours des révoltes agraires qui agitent la région, une troupe d’environ quatre-cents hommes se rend au château de Comper en Concoret pour réclamer une renonciation écrite du seigneur à ses droits féodaux. Par ailleurs, après avoir obtenu les titres de la seigneurie, les émeutiers les brûlent dans la cour, puis se livrent au pillage et mettent le feu au château. L’incendie est éteint le 29 janvier par les habitants de Concoret.

Le camp du Thélin

Durant l’été 1843, un camp militaire s’établit au Thélin en Plélan-le-Grand, sous les ordres du général de Rumigny. Ce camp d’instruction de l’armée française, basé dans la vallée de l’Aff, accueille plus de huit mille soldats. Il reçoit de nombreux visiteurs et notamment le duc de Nemours, alors hébergé au château de Saint-Malo-de-Beignon.

Le duc de Westminster

Hugh Grosvenor (1879-1953), second duc de Westminster, chasse en forêt de Paimpont du 21 janvier au 16 février 1925. Cet événement mondain et cynégétique est à l’origine de la fondation de l’équipage attitré du massif forestier, le Rallye Bretagne.

Le monument en hommage au Docteur Guérin

Le docteur Alphonse Guérin décède le 21 février 1895. Une souscription est lancée à Paris et en Bretagne pour l’édification d’un monument à la mémoire de l’inventeur du pansement ouaté. Le monument, situé sur la place d’Armes de Ploërmel, est inauguré le 13 septembre 1896. Il fait l’objet d’une controverse à propos de la nudité de l’allégorie de la Gloire qui y figure. Il est décidé de le détruire en 1942. Un nouveau monument est dressé devant l’hôpital Alphonse Guérin de Ploërmel.