aller au contenu

Révolution française

La Révolution française est la période de l’histoire de France comprise entre l’ouverture des États généraux, le 5 mai 1789, et le coup d’État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte, le 9 novembre 1799.

29 articles Trier par titre Trier par date de publication

Les émeutes de Plélan-le Grand

À partir du 18 janvier 1790, des révoltes agraires naissent dans les paroisses de Guer, d’Augan et de Maure. Elles se propagent à la paroisse de Plélan du 24 au 28 janvier puis atteignent les paroisses de Paimpont, de Concoret et d’Iffendic.
Du 18 janvier au 5 février 1790, la grande majorité des paroisses situées entre Ploërmel, Montfort et Redon, entrent en insurrection. Les communautés paysannes qui avaient demandé l’abolition des droits féodaux dans les cahiers de doléances rédigés en avril 1789 (...)

Les émeutes de Monterfil, Iffendic et Saint-Maugan

À partir du 18 janvier 1790, des révoltes agraires naissent dans les paroisses de Guer, d’Augan et de Maure. Elles se propagent à la paroisse de Plélan du 24 au 28 janvier. Du 29 janvier au 4 février 1790, au cours de ces évènements qui agitent la paroisse d’Iffendic, les châteaux de la Châsse, de Bassardaine, de Vauferrier, de Tréguil et de Bléruais sont attaqués et pillés.

Dominique Hélaudais

Dominique Hélaudais est l’un des meneurs de la « Journée de Bricoles » à Rennes en janvier 1789. En août, alors qu’il occupe la fonction de garde de la juridiction de Brécilien et habite au Pas-du-Houx en Paimpont, il est arrêté et incarcéré. Il est libéré à la fin des révoltes agraires de janvier-février 1790.

L’abbaye de Paimpont durant la Révolution

À la veille de la Révolution, l’abbaye Notre-Dame de Paimpont déclinante ne compte plus que quatre chanoines. En avril 1789, les cahiers de doléances des paroisses dépendantes de l’abbaye comportent de nombreux reproches adressés aux religieux génovéfains. En janvier 1790, un groupe de quatre cents émeutiers brûle les titres des abbés de Paimpont. Quinze jours plus tard, le décret du 13 février 1790 supprime les ordres religieux réguliers. Les biens de l’abbaye deviennent propriété de la nouvelle commune qui les vend le 30 mai 1792, par adjudication du tribunal de Montfort.

1 article Trier par titre Trier par date de publication