aller au contenu

1942-1976

Gillard, Henri

Une présentation de l’oeuvre écrite

Entre 1942 et 1976, l’abbé Gillard, recteur de Tréhorenteuc, publie une vingtaine de brochures consacrées à la forêt de Brocéliande, son histoire, ses légendes, son patrimoine artistique mais aussi à la mystique des nombres et au zodiaque. À sa mort en 1979, l’abbé Rouxel de Néant-sur-Yvel se charge de la réédition des ses œuvres complètes et de ses textes inédits. Depuis 1994, l’Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard assure la conservation et la mise à disposition du public des livrets écrits pas l’Abbé Henri Gillard.

1942-1976 — trente années de publications

En 1942, quelques mois après sa nomination en tant que recteur de Tréhorenteuc, l’abbé Gillard publie un opuscule sur la sainte honorée dans sa nouvelle paroisse, sainte Onenne.

Dès son premier ouvrage, l’abbé Gillard pose les bases d’une description toute personnelle de l’histoire de la forêt de Paimpont et de son patrimoine religieux et architectural. Durant les trente années suivantes, l’abbé ne cesse de remodeler et d’approfondir cette vision initiale dans la vingtaine de brochures qu’il publie.

L’ensemble de ses brochures révèle une recherche tenace, intelligente et intuitive, pour saisir sous l’aspect fragmenté, chaotique du Monde, la Vérité, l’étonnante perfection géométrique d’une organisation divinement articulée.

DELPECH, Jean, « Préface », in Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 3-4.

À travers ses écrits, l’abbé Gillard vise notamment à élaborer une vision cohérente de la forêt de Brocéliande, centrée sur la paroisse de Tréhorenteuc et son église.

Carte de la Forêt de Brocéliande
Carte de la Forêt de Brocéliande
—  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Les Mystères de Brocéliande, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1953, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne.
[page 2] —
Abbé Gillard -Jean Delpech

Les nombreuses réalisations artistiques entreprises dans l’église de Tréhorenteuc entre 1943 et 1962 - chemin de croix, peintures, statues, mosaïques, vitraux - trouvent leur complément dans ses publications. Ces brochures ont pour l’abbé Gillard vocation à révéler le caractère d’enseignement des œuvres élaborées par ses soins. Elles visent notamment à expliciter les références à la mystique des nombres et à enseigner la signification des idéogrammes qui s’y trouvent.

À quoi comparer les idéogrammes ? À des emballages renfermant de la marchandise. L’emballage peut-être beau. Ce n’est pas lui qui importe, c’est la marchandise qu’il contient.

Gillard, Abbé (1976) op. cit. p. 65
Le Cerf blanc (Mosaïque de l'église de Tréhorenteuc)
Le Cerf blanc (Mosaïque de l’église de Tréhorenteuc)

Sa méthode d’écriture et de publication rend complexe l’étude de ses opuscules. Son discours, en constante évolution, intègre des éléments nouveaux ou rejette des théories initialement présentées comme des vérités. À l’exception d’un ouvrage 1, jamais l’abbé ne cite de sources en appui de ses assertions.

Telle était la chaleur de sa parole, soutenue par une impressionnante conviction, qu’il ne se souciât pas de donner ses sources ni d’apporter ses preuves pour l’édification des ignorants que nous étions. Autrement dit, il nous faisait confiance pour établir l’enchainement de ses propos, les rapports de cause à effet. Tant et si bien que certains points de son discours relevaient plutôt du poème surréaliste que d’un banal exposé de doctrine. Mais on était séduit d’emblée par l’originalité de certains aperçus qui allaient pour lui de l’évidence même. Et l’on sentait bien que tout cela était étayé en profondeur par une intense et longue réflexion, peut-être même par une exégèse poussée plus loin que les ordinaires spéculations. Il y avait du prophétisme dans cet homme-là, de quoi séduire à la fois André Breton et les membres de la Société Arthurienne, la matière qu’il traitait excédant de toute part les méthodes et les typologies dont la science attend vainement les ultimes révélations.

HÉLIAS, Per-Jakez, « Préface », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983.

Ses écrits ont suscité éloges et condamnations. Des érudits lui ont parfois reproché son manque de rigueur scientifique mais les plus importantes critiques sont venues de sa propre hiérarchie.

Bien entendu, ce qu’il disait et ce qu’il écrivait ne fut pas du goût de tout le monde. S’il avait obtenu l’imprimatur : c’est à dire l’autorisation de publier, de la part des autorités ecclésiastiques, pour les deux premières brochures, il ne l’eut pas pour les suivantes.

MARKALE, Jean, « Qui était Henri Gillard ? », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983.

Malgré les critiques de certains de ses contemporains, les textes de l’abbé Gillard ont su retenir l’attention voire l’admiration d’auteurs aussi divers qu’Yves Coppens, Per Jakez Elias, Charles le Quintrec ou Jean Markale.

L'abbé Gillard et Jean Markale à Tréhorenteuc
L’abbé Gillard et Jean Markale à Tréhorenteuc

1942-1945 — Premières publications

1942 — Sainte-Onenne

Dès son arrivée à Tréhorenteuc en 1942, l’abbé Gillard entreprend l’écriture d’opuscules consacrés à sa nouvelle paroisse. Le diocèse lui accorde l’autorisation de publier en août 1942. Le 12 septembre parait sa première brochure, dédiée à sainte Onenne. L’abbé livre une première version de la légende de la sainte de Tréhorenteuc. —  GILLARD, abbé Henri, La Sainte du Val-sans-Retour. A Ste Onenne : patronne des grandes familles, Tréhorenteuc, par Mauron (Morbihan), Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1942, 7 p. —

Le 12 septembre [1942], M. Capitan, imprimeur à Ploërmel, et M. Delphaut, artiste réfugié à Ploërmel, sont venus sur mon invitation déjeuner à Tréhorenteuc. Ils ont apporté en venant 500 brochures sur Ste Onenne comprenant le cantique de Germaine Delhaye, la notice et un appel à la générosité du public.

GILLARD, abbé Henri, « Le recteur de Tréhorenteuc », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 41-90. [pages 44-45]

1943 — Guide de Tréhorenteuc

En juin 1943, il publie une brochure consacrée à Tréhorenteuc afin de faire la promotion des premières transformations de son église. —  GILLARD, abbé Henri, Guide de Tréhorenteuc (Morbihan), 1943. —

Les deux statues [Sainte Onenne et Saint Judicaël] devaient être en place pour la Kermesse, c’est à dire le 18 juillet 1943. « Le Guide de Tréhorenteuc » qui fut imprimé pour la circonstance en parle comme d’une chose déjà faite. En fait elles n’étaient pas commencées.

GILLARD, abbé Henri, « Le recteur de Tréhorenteuc », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 41-90. [pages 50-51]

1945 — Le Val sans Retour

En 1945 l’abbé Gillard entreprend la publication d’une première brochure sur le Val sans Retour aux titres de chapitres marqués par le contexte historique - (sic) Les prisonniers ; La Libération. —  GILLARD, abbé Henri, Le Val sans Retour, Editions du Val, 1945, 4 p., Voir en ligne. —

Le Val sans Retour
Le Val sans Retour
—  GILLARD, abbé Henri, Le Val sans Retour, Editions du Val, 1945, 4 p., Voir en ligne. —
Abbé Gillard

C’est cette légende qui, jointe au caractère pittoresque du pays, attire chaque année au Val sans Retour des milliers d’étrangers. Il en vient de toutes les situations sociales, même des académiciens et il en arrive de tous les coins du globe. Cette année, l’École Militaire Inter-Armes de Coëtquidan a décidé d’y descendre au complet.

GILLARD, abbé Henri, Le Val sans Retour, Editions du Val, 1945, 4 p., Voir en ligne.

Cette brochure a fait l’objet d’un article de la rubrique la fontaine aux archives dans la revue du Châtenay.

Dans ce numéro nous vous présentons un mini-guide consacré au Val sans Retour, réalisé par l’abbé Gillard, en 1942 [1945], alors qu’il venait d’arriver en qualité de Recteur dans la paroisse de Tréhorenteuc. Ce document retrouvé aux Archives Départementales de Vannes nous parait particulièrement intéressant. Il montre, au travers d’une forme très rudimentaire due à l’époque troublée et aux faibles moyens matériels dont disposait son auteur, la volonté de ce dernier de faire renaitre en cet endroit, alors très déshérité, le patrimoine culturel qu’il est parvenu à faire rayonner tout au long de sa présence à Tréhorenteuc. En outre, on ne peut rester indifférent à l’écriture et à l’expression si personnelle du Recteur de Tréhorenteuc.

On peut douter de la date donnée - 1942 - par le rédacteur de l’article du Châtenay pour cette brochure de l’abbé Gillard sur le Val sans Retour. En effet, l’abbé mentionne l’École Militaire Inter-Armes de Coëtquidan, fondée en 1945.

1951-1963 — Les brochures du recteur de Tréhorenteuc

De 1951 à 1963, neuf brochures de l’abbé Gillard paraissent aux Éditions du Ploërmelais sous un format identique (15 cm/12 cm).

1951-1955 — Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont

En 1951 2, l’Abbé Gillard publie Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont aux Éditions du Ploërmelais. Les illustrations en noir et blanc qui figurent dans cette première version de la brochure sont des reproductions des tableaux de Karl Rezabeck ainsi que des photographies de Ouest-France reproduites gracieusement. —  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont : en Bretagne sur le 48e parrallèle, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1951, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont
Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont
—  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont : en Bretagne sur le 48e parrallèle, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1951, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

L’abbé Gillard évoque dans cette brochure le cimetière druidique des Buttes au Tombes, chapitre qui fait l’objet de critiques virulentes de la part de la Société Polymathique du Morbihan.

Sous la rubrique Tréhorenteuc, un journal régional signalait ces temps derniers, la découverte d’un menhir, « tombé de son socle », non loin d’un tumulus surmonté de deux pierres « druidiques ». Ce tumulus nommé Butte aux Tombes contiendrait de « nombreux monuments funéraires sacrés ». De tout cela, notre découvreur fait état et brode sur « l’activité des druides de la vallée » de Tréhorenteuc et, plus tard au temps de l’invasion romaine, du côté de la fontaine de Barenton où « s’établit, écrit-il, une des plus importantes écoles druidiques ». On croit rêver lorsqu’on lit de pareilles fantaisies bonnes tout au plus à répandre des erreurs qui avaient cours, peut-être, au temps du romantisme mais qui ne sont plus de mise aujourd’hui. Propager l’erreur, c’est servir le vandalisme, et le rôle des sociétés du genre de la nôtre est de dénoncer cette tendance pernicieuse.

SOCIÉTÉ POLYMATHIQUE DU MORBIHAN, « 1141e séance, 12 octobre 1950 », Procès verbaux de la Société Polymathique du Morbihan, 1950, p. 105.

En 1955, une deuxième version de Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont parait aux Éditions du Ploërmelais. L’édition assez fortement remaniée intègre des gravures de Jean Delpech en remplacement des photographies de Ouest-France de 1951. Le texte passe de 48 à 55 pages, des chapitres sont modifiés, d’autres sont supprimés ou ajoutés 3. —  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont : en Bretagne sur le 48e parrallèle, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1955, 55 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

1953 — Les Mystères de Brocéliande

Au début de l’année 1953, l’abbé Gillard achève l’écriture des Mystères de Brocéliande, sa synthèse sur les merveilles cachées de la forêt de Paimpont 4. —  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Les Mystères de Brocéliande, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1953, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne. —

Les mystères de Brocéliande
Les mystères de Brocéliande
—  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Les Mystères de Brocéliande, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1953, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne. —
Abbé Gillard

Cet brochure marque le début de la collaboration entre l’abbé et Jean Delpech qui signera les gravures de trois autres de ses publications parues en 1955.

La maladrerie de Néant
La maladrerie de Néant
—  GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Les Mystères de Brocéliande, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1953, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne.
[page 22] —
Jean Delpech

1955 — La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts

Dans cet opuscule, l’abbé Gillard présente son interprétation de la symbolique des nombres puis en montre les applications dans le patrimoine religieux de quelques églises de la région de Brocéliande 5. —  GILLARD, abbé Henri, HAUTECCOEUR, Louis et DELPECH, Jean, La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Ploërmel, Les Éditions du Ploërmelais, 1955, 65 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts
La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts
—  GILLARD, abbé Henri, HAUTECCOEUR, Louis et DELPECH, Jean, La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Ploërmel, Les Éditions du Ploërmelais, 1955, 65 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

En 1959, l’abbé Gillard explique à un visiteur de passage à Tréhorenteuc, les raisons qui l’ont amené à s’intéresser à la Mystique des Nombres.

— Mais hélas en hiver, ma situation redevient sinistre. Je n’ai plus, pour m’occuper, que les soins à donner à la maison et au jardin, car je fais tout moi même. Je n’ai personne pour me servir ou pour m’aider. Il n’y a à Tréhorenteuc même, aucune personne à voir. Ce qui me sauve présentement, c’est, je le sens bien, ma nouvelle passion : la Mystique des Nombres.
— C’est à dire ?
— Chaque nombre a un sens propre, et pareillement chaque ligne ou chaque couleur... Il est passionnant de le rechercher. J’aime à croire que cette Mystique des Nombres a été la première langue écrite. Les Mésopotamiens attribuaient un nombre déterminé à chacun de leurs dieux. Leurs conceptions, au moins en partie, sont passés chez les pères de l’Église.

DELAUNAY, Albert, « Or, dit le conte, .. », Aesculape : revue mensuelle illustrée des lettres et des arts dans leurs rapports avec les sciences et la médecine, 1959, p. 63, Voir en ligne.

La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts est préfacée par Louis Hauteccoeur, membre de l’Institut de France, Académie des Beaux-Arts.

Monsieur le Recteur de Tréhorenteuc nous déclare ignorer tous ces écrits et fonder son travail sur ses propres expériences. Son effort est d’autant plus méritoire et intéressant. Si certaines de ses conclusions coïncident avec les vieilles traditions [...] d’autres interprétations sont un peu différentes et prouvent que dans nos provinces pouvaient exister des conceptions particulières. On doit remercier M. le Recteur de Tréhorenteuc d’avoir tenté d’expliquer des motifs qu’un visiteur non prévenu jugerait être de simples ornements.

HAUTECCOEUR, Louis, « Préface », in La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Ploërmel, Les Éditions du Ploërmelais, 1955, (« Le recteur de Tréhorenteuc »), p. 3.

Les gravures de La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts sont l’œuvre de Jean Delpech.

Sainte Marguerite
Sainte Marguerite
—  GILLARD, abbé Henri, HAUTECCOEUR, Louis et DELPECH, Jean, La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Ploërmel, Les Éditions du Ploërmelais, 1955, 65 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).
[page 43] —
Abbé Gillard -Jean Delpech

1955 — Néant-sur-Yvel

Néant-sur-Yvel est une brochure de l’abbé Gillard consacré à l’histoire et au patrimoine de cette commune du Morbihan, voisine de Tréhorenteuc. 6—  GILLARD, abbé Henri, Néant-sur-Yvel, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1955, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

Néant-sur-Yvel
Néant-sur-Yvel
—  GILLARD, abbé Henri, Néant-sur-Yvel, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1955, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Qui n’a pas vu Néant ne peut se flatter d’avoir tout vu.

Abbé Gillard (1955) op. cit. p. 5

Les gravures de Néant-sur-Yvel sont l’œuvre de Jean Delpech. Il s’agit de la dernière collaboration de l’artiste avec l’abbé Gillard.

1956 — Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande

L’abbé Gillard propose dans cette brochure une lecture symbolique du patrimoine religieux des principales églises et chapelles de Brocéliande 7.

Qui veut visiter Brocéliande avec profit doit d’abord s’initier au symbolisme et à la mystique des nombres.

GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1956, 90 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne. [page 1]
Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande
Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande
—  GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1956, 90 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne. —
Abbé Gillard

Cette brochure est introduite par une lettre du Secrétaire perpétuel de l’Institut de France, Académie des Beaux-Arts à l’abbé Gillard datée du 9 novembre 1956. —  HAUTECCOEUR, Louis, « Lettre du Secrétaire perpétuel de l’Institut de France, Académie des Beaux-Arts à l’abbé Gillard - 9 novembre 1956 », in Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1956, (« Le recteur de Tréhorenteuc »), p. 3, Voir en ligne. —

Trois artistes ont illustré cette publication. La quasi totalité des dessins et gravures de Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande sont l’œuvre de Yvonne Huyard-Hamon et Nancy Adam-Cherazac. Deux gravures de Jean Delpech publiées dans les précédentes brochures de l’abbé Gillard ont cependant été réutilisées dans ce volume 8.

1959 — Tréhorenteuc - Comper - Paimpont

Tréhorenteuc - Comper - Paimpont reprend une grande partie du texte publié dans les éditions de 1953 et 1955 des Mystères de Brocéliande. L’ouvrage passe de 46 à 50 pages et comprend des développements inédits intégrant les travaux réalisés entre 1953 et 1955 dans l’église de Tréhorenteuc 9. —  GILLARD, abbé Henri, Tréhorenteuc-Comper-Paimpont, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1959, 52 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

Tréhorenteuc Comper Paimpont
Tréhorenteuc Comper Paimpont
—  GILLARD, abbé Henri, Tréhorenteuc-Comper-Paimpont, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1959, 52 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Les gravures de Jean Delpech, qui illustraient le texte des Mystères de Brocéliande sont remplacées par des clichés du Docteur Delaunay de Paris et de M. Bourbane de Rennes ainsi que par des photogravures de la revue Aesculape 10 et du Journal Ouest-France.

1959 — Le Secret du Zodiaque

L’abbé Gillard se propose dans cet opuscule de présenter différents zodiaques et de rassembler sous chaque signe assez d’indications qui permettent d’en découvrir le secret, car toutes tendent à présenter la même idée. —  GILLARD, abbé Henri et DRIOTTON, Etienne, Le Secret du Zodiaque, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1959, 98 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

Le Secret du Zodiaque
Le Secret du Zodiaque
—  GILLARD, abbé Henri et DRIOTTON, Etienne, Le Secret du Zodiaque, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1959, 98 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Cette brochure est préfacée par le chanoine Étienne Drioton, ancien Directeur général du Service des Antiquités de l’Égypte, professeur au Collège de France.

Si quelqu’un fut surpris lorsqu’on lui proposa de présenter au public ce livre sur « Le secret du Zodiaque », j’avoue que ce fut moi. Il y a dans l’archéologie égyptienne à laquelle je suis consacré depuis toujours, tout... sauf des zodiaques. [...] Pourtant la requête que le Recteur de Tréhorenteuc me présentait en faveur de son petit ouvrage l’était avec une telle gentillesse et témoignait d’une confiance en moi si touchante, que je n’ai pas eu le cœur de lui refuser. Je ne le regrette pas.

DRIOTTON, Etienne, « Préface », in Le Secret du Zodiaque, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1959, (« Le recteur de Tréhorenteuc »), p. 3-4.

Les dessins et gravures de Le Secret du Zodiaque sont l’œuvre de Yvonne Huyard-Hamon et Nancy Adam-Cherazac.

1960 — Ploërmel et ses curiosités

L’abbé Gillard se propose dans cet opuscule de présenter les principales richesses artistiques et patrimoniales de Ploërmel (Morbihan). —  GILLARD, abbé Henri, Ploërmel et ses curiosités, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1960, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

Ploërmel et ses curiosités
Ploërmel et ses curiosités
—  GILLARD, abbé Henri, Ploërmel et ses curiosités, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1960, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Un dernier regard sur Ploërmel aboutit nécessairement à un repliement sur soi-même et il est capable par l’impression qu’il donne, de marquer une existence. Défiez-vous de Ploërmel.

Abbé Gillard (1960) op. cit. p. 47

1961 — Le Secret de Carnac et de Locmariaquer

En 1961, l’abbé Gillard publie une brochure qui prétend révéler l’origine de deux des principaux sites mégalithiques du Morbihan. L’abbé affirme, plus qu’il n’avance l’hypothèse, que ces monuments ont été réalisés à l’initiative de missionnaires égyptiens qui seraient venus lancer leur religion sur tout le pourtour atlantique. L’abbé détaille et commente à partir d’une lecture zodiacale, les signes qu’ils ont laissés sur ces constructions. —  GILLARD, abbé Henri, Le Secret de Carnac et de Locmariaquer, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1961, 39 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

Ce sont les signes gravés à l’intérieur des tumulus. Ces signes se retrouvent exactement les mêmes sur certaines formes du zodiaque. Pour qui connait le zodiaque ou l’écriture idéographique, il n’y a rien de plus facile que d’en fournir la traduction.

Abbé Gillard (1961) op. cit. p. 5

En 1964, Yves Coppens 11, alors chercheur au laboratoire de l’Institut de paléontologie du Muséum national d’histoire naturelle, commente les théories du recteur de Tréhorenteuc publiées dans cette brochure.

Enfin je ne saurais terminer ce chapitre du Néolithique sans envisager l’étonnante plaquette que vient de publier le recteur de Tréhorenteuc aux éditions du Ploërmelais, mélange d’imagination poétique et de « clairvoyance » qui ne manquera pas de laisser pantois tous les Préhistoriens qui se sont précédemment attachés au problème de l’interprétation des gravures dolméniques.

COPPENS, Yves, « Chronique de préhistoire et de protohistoire morbihannaises », Bulletin de la Société préhistorique française, Vol. 61 / 1, 1964, p. 195-236, Voir en ligne.

Oscillant entre reproches et admiration, Yves Coppens voit dans les théories de l’abbé Gillard sur les mégalithes une approche extravagante méritant toutefois l’intérêt.

L’auteur présente d’abord ses victimes, les Monuments mégalithiques : « les Alignements de Carnac qui, à l’origine, partaient toujours d’un tumulus et étaient jalonnés sur toute leur longueur mais d’un seul côté par un véritable chapelet d’autres tumulus, se répartissent en 4 champs dont les noms : Ménec : Mémorial, Kermario : Cité des Morts, Kerlescan : Cité des Cendres et Menée- Vihan : Petit Mémorial, ne laissent subsister aucun doute sur leur destination. Ils furent construits entre 2300 et 2000 avant Jésus-Christ sur l’initiative de Missionnaires égyptiens, les Missionnaires des Mégalithes comme on les appelle, par des gens à tête allongée qui arrivent à Carnac, aux appels des Prêtres, avec leurs morts en urnes ou en sacs. [...] » II est bien évident que la plupart des signes dolméniques sont cultuels, que leurs associations peuvent correspondre parfois à un texte ou une idée et qu’il doit y avoir plus d’un lien entre la religion des bâtisseurs de Mégalithes et celle des bâtisseurs d’Églises puisque toutes deux ont pris naissance sur les bords de la Méditerranée orientale ; mais il est aussi évident que cette correspondance de symboles est un prêche, Monsieur le Recteur ! Nous ne sommes pas moins admiratifs devant cette imagination et cette aisance et une telle démonstration, par sa simplicité et son audace valait qu’on s’y attarde.

1963 — Les Conventions artistiques

Les Conventions artistiques est le dernier opuscule signé par l’abbé Gillard en tant que recteur de Tréhorenteuc (1942-1962). Il s’agit aussi du seul ouvrage de l’abbé Gillard dans lequel il indique ses sources. Sa parution, en 1963, est enfin la dernière de l’abbé aux Éditions du Ploërmelais. —  GILLARD, abbé Henri, Les Conventions artistiques, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1963, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

La brochure comprend six chapitres correspondant aux six premiers signes du zodiaque. Le recteur de Tréhorenteuc y traite tour à tour du Créateur, de l’Immensité des richesses de Dieu, de l’Éternité, de l’Autorité, du Châtiment et de la Charité.

Il faut distinguer l’Art pour l’Art et l’Art qui a pour but d’enseigner. Le premier ne cherche qu’à plaire. Il est libre de ses moyens. Présentement il ne m’intéresse pas. Le second a pour but d’instruire. Pour arriver à ses fins il doit recourir à des conventions admises par tout le monde. Elles sont incluses dans le zodiaque et les livres d’heures, dans la mystique des nombres et des couleurs.

Abbé Gillard (1961) op. cit. p. 3

La brochure se conclut sur l’annonce de la publication prochaine par l’abbé Gillard d’une brochure supplémentaire comprenant six chapitres correspondant aux six derniers signes du zodiaque et à leurs traitement dans l’Art. Cet ouvrage n’a jamais été publié.

1959 — Aesculape : une visite de Tréhorenteuc par l’abbé Gillard

Le numéro de novembre 1959 de la revue Aesculape est consacré à un voyage à Tréhorenteuc du docteur Albert Delaunay et à sa rencontre avec l’abbé Gillard en aout 1958. —  DELAUNAY, Albert, « Or, dit le conte, .. », Aesculape : revue mensuelle illustrée des lettres et des arts dans leurs rapports avec les sciences et la médecine, 1959, p. 63, Voir en ligne. —

Aesculape
Aesculape
—  DELAUNAY, Albert, « Or, dit le conte, .. », Aesculape : revue mensuelle illustrée des lettres et des arts dans leurs rapports avec les sciences et la médecine, 1959, p. 63, Voir en ligne. —

La parole de l’abbé Gillard y est abondamment citée à travers de longs dialogues avec Albert Delaunay au cours desquels il présente l’église de Tréhorenteuc, le Val sans Retour, ou exprime ses préoccupations du moment.

— Allez vous prétendre, M. le curé, que Joseph d’Arimathie, le détenteur du Saint Graal, est venu à Tréhorenteuc ?
— Sur le plan littéraire, certainement. Il est venu en petite Bretagne, il a vécu en forêt de Brocéliande et à Tréhorenteuc.

Aesculape (1963) op. cit. p. 16
L'abbé Gillard et le docteur Delaunay en août 1958 à Tréhorenteuc
L’abbé Gillard et le docteur Delaunay en août 1958 à Tréhorenteuc
—  DELAUNAY, Albert, « Or, dit le conte, .. », Aesculape : revue mensuelle illustrée des lettres et des arts dans leurs rapports avec les sciences et la médecine, 1959, p. 63, Voir en ligne. —

1959 — Huit vues de la forêt

En 1959, l’abbé Gillard écrit les textes d’une carte postale illustrée de la forêt de Brocéliande publiée par l’auteur éditeur Daniel Derveaux—  DERVEAUX, Daniel, « Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont », Paramé, Editions d’art Derveaux, 1959, Voir en ligne. —

Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont (recto)
Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont (recto)
—  DERVEAUX, Daniel, « Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont », Paramé, Editions d’art Derveaux, 1959, Voir en ligne. —
Daniel Derveaux

Un cercle fixé à la carte par une attache métallique permet de visualiser - dans une partie évidée de la carte - huit vues de la forêt correspondant à huit points numérotés en rouge. L’abbé Gillard est l’auteur des huit légendes lisibles sur le recto de la carte.

Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont (verso)
Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont (verso)
—  DERVEAUX, Daniel, « Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont », Paramé, Editions d’art Derveaux, 1959, Voir en ligne. —
Daniel Derveaux

7. Le Val sans Retour, où Viviane enfermait ses amants, s’aborde facilement par Tréhorenteuc. Lieu grandiose et sauvage où serpente le Rauco, depuis la fontaine de Mouillecroûte jusqu’à l’étang du Miroir des Fées. Voir à Tréhorenteuc, à la sacristie de l’église, un musée historial de la Table Ronde.

Abbé Gillard (1959) op. cit.

1971-1979 — L’ancien recteur de Tréhorenteuc

De 1962 à 1969, l’abbé Gillard - selon les mots de l’abbé Rouxel de Néant-sur-Yvel - vécut une période difficile durant laquelle s’interrompt son travail de publication. —  GILLARD, abbé Henri, L’église de Tréhorenteuc, Vol. 19, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, 61 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). [page 8] —

En 1962, en butte aux critiques acerbes de certains ecclésiastiques influents, il décide sur un coup de tête de postuler à une charge de recteur dans une autre paroisse.

En dépits des conseils de ses amis qui prévoyaient une impasse, malgré tout ce que je pus dire pour le détourner de son projet, n’ayant prévenu personne sauf le recteur de Néant qu’il chargeait de sa paroisse, il quitta Tréhorenteuc avec moi, un jour de septembre 1962, ayant littéralement mis les clefs sous la porte, en direction de Paris. Il se disait que dans la grande ville de Paris, on l’accueillerait à bras ouverts et qu’on lui confierait, même comme simple prêtre, une fonction dans une paroisse surchargée. Je n’oublierai jamais le calvaire que l’abbé Gillard a vécu à ce moment là. Ayant erré toute la journée dans les bureaux de la hiérarchie, il rentrait chez moi tous les soirs, la mine de plus en plus défaite.[...] Plusieurs semaines après, il revint en Bretagne et, sur ordre, dut résider à la « Maison de Retraite du Clergé », à Ploërmel, puis à Sainte-Anne d’Auray.

MARKALE, Jean, « Qui était Henri Gillard ? », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983.

L’abbé Gillard, puni d’avoir déserté sa paroisse sans l’autorisation de sa hiérarchie, est « assigné à résidence » à Saint-Joachim d’Auray. Loin de Tréhorenteuc et des visiteurs de son église, il s’adonne à l’étude de la Symbolique des Nombres et entreprend l’écriture de nouveaux textes afin de ne pas sombrer dans la dépression.

Il était dans sa cellule, affublé d’une antique soutane, au milieu des paperasses. Il nous expliqua qu’un grand mystère était né de ses études, à tout le moins qu’un grand mystère allait naitre, que la Symbolique des Nombres conduirait bientôt à d’autres lumières. Il nous mit entre les mains des textes obscurs et nous demanda de prendre connaissance de ce qu’il venait d’écrire

LE QUINTREC, Charles, « Un homme de joie », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983.

À partir de septembre 1969, grâce à l’amitié de l’abbé Rouxel, il revient régulièrement à Tréhorenteuc et passe une grande partie de son temps à accueillir les visiteurs à l’église.

Il trouva de nouvelles raisons de continuer ses recherches et ses publications. Il ne s’en priva pas. Sa curiosité intellectuelle, toujours en éveil, le fit s’intéresser à tous les langages de l’art et aux Écritures qu’il connaissait admirablement. Sa thèse était que les Épitres de Saint-Paul avaient fondé l’enseignement chrétien, et que les Évangiles n’étaient que l’illustration des Épitres. Partant de là, il démontrait que l’art religieux, utilisant toutes les ressources de la symbolique et de la mystique des nombres, en constituaient une autre illustration, à la portée de tous, pour peu qu’on pût les décoder. Et c’est ce décodage qu’il proposait.

Markale, Jean (1983) op. cit.

De 1971 à 1979, il fait paraitre six nouvelles brochures à titre d’auteur-éditeur avec comme adresse d’édition la « Maison Saint-Joachim » à Sainte-Anne d’Auray, maison de retraite du clergé du diocèse de Vannes dans laquelle il réside. Ces brochures sont imprimées à l’Imprimerie de l’Oust à Malestroit (Morbihan).

1971 — Vérités et légendes de Tréhorenteuc

Vérités et légendes de Tréhorenteuc est la première des brochures éditées par Henri Gillard sous la signature A. [ancien] recteur de Tréhorenteuc. —  GILLARD, abbé Henri, Vérités et légendes de Tréhorenteuc, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 47 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —

Vérités et légendes de Tréhorenteuc
Vérités et légendes de Tréhorenteuc
—  GILLARD, abbé Henri, Vérités et légendes de Tréhorenteuc, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 47 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Cette publication propose une présentation de l’église de Tréhorenteuc inspirée par ses nouvelles thèses sur l’écriture idéographique et ses déclinaisons dans l’art et la religion catholique. L’abbé Gillard y propose un enseignement du zodiaque et des légendes arthuriennes à travers la présentation des œuvres d’art qui s’y trouvent 12.

Comme toute église, celle de Tréhorenteuc est un centre cultuel. On y dit la messe et on y assiste. Mais faute d’habitants, elle est surtout un centre culturel. On vient pour s’y instruire. On y apprend l’écriture idéographique et les légendes de la forêt de Brocéliande. Celui qui est rebelle à tout enseignement emporte néanmoins le souvenir d’une vision merveilleuse, car il y trouve une mosaïque, des tableaux et des vitraux qu’il ne peut voir nulle part ailleurs.

Abbé Gillard (1971) op. cit. p. 4

1971 — Les Épîtres dans les musées nationaux

L’abbé Gillard se propose dans cette brochure de révéler le sens caché des tableaux religieux à travers leur mise en relation avec les textes des Épitres de saint Paul. —  GILLARD, abbé Henri, Les Épîtres dans les musées nationaux, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 63 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —

Si, lors de leur création, les tableaux religieux de tous les musées du monde n’étaient pour personne d’une clarté fulgurante, chacun pouvait trouver des Prêtres ou des Savants capables de les interpréter. S’ils étaient mystérieux, ils n’étaient pas hermétiques. Mais aujourd’hui, ils le sont puisque personne n’y comprend rien.

Abbé Gillard (1971) op. cit. p. 4
Les Épîtres dans les musées nationaux
Les Épîtres dans les musées nationaux
—  GILLARD, abbé Henri, Les Épîtres dans les musées nationaux, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 63 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

1971 — L’Évangile dans les musées nationaux

Dans cette seconde brochure consacrée à la révélation du sens caché des tableaux religieux, l’abbé Gillard utilise sa science du zodiaque et de l’écriture idéographique pour interpréter des œuvres picturales inspirées des Évangiles. —  GILLARD, abbé Henri, L’Évangile dans les musées nationaux, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 87 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —

L’écriture idéographique ne s’occupe que d’idées, d’abstractions ou d’êtres invisibles. Par exemple, relève de son domaine : la résurrection, la vie, les mérites de Jésus-Christ et le bonheur du ciel. L’écriture idéographique les concrétise ou les matérialise. Elle les fait apparaitre sous forme d’images. [...] Ces représentations ne sont pas véritablement des images. Ce sont des idéogrammes. Certains sont simples ; mais d’autres sont des tableaux signés des plus grands maîtres. On peut les admirer ; mais comparativement, ce ne sont que des emballages ou des bogues de châtaignes. La chose importante, c’est l’idée qu’ils recouvrent.

Abbé Gillard (1971) op. cit. p. 3
L'Évangile dans les musées nationaux
L’Évangile dans les musées nationaux
—  GILLARD, abbé Henri, L’Évangile dans les musées nationaux, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 87 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

1972 — Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde

L’abbé Gillard consacre cette brochure parue en 1972 à l’implantation des Romans de la Table Ronde en forêt de Paimpont. Il y distingue deux catégories de localisations : celles qui fixent l’événement, comme au Val-sans-Retour et à Barenton ; celles qui en maintiennent le souvenir, comme dans l’église de Tréhorenteuc ou au Château Aventureux 13. —  GILLARD, abbé Henri, Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1972, 44 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —

L’implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde a commencé par la fontaine de Barenton. [...] L’emplacement de la fontaine étant fixé, il n’y avait plus, à partir de là, qu’à trouver dans les environs des endroits susceptibles de servir de cadre aux événements que les Romans font graviter autour d’elle. On les a trouvés. Il fallait un château ancien avec bois et étang. On a trouvé Comper. Il fallait un Val sans Retour. On a imposé ce nom à la vallée de Rauco. [...] Une fois parti, on a continué sur la lancée. On a fait fi des textes qui les plaçaient ailleurs et leur donnaient d’autres formes. On a créé à Brocéliande un Château de Beaurepaire et un Château Aventureux.

Abbé Gillard (1972) op. cit. p. 3-4
Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde
Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde
—  GILLARD, abbé Henri, Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1972, 44 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Grâce aux multiples localisations de la forêt de Brocéliande, les Romans de la Table Ronde qui auraient pu rester enfermés dans une bibliothèque acquièrent de la popularité. On en parle, on veut les voir, on les achète et on les lit. Ainsi, la forêt de Brocéliande se présente comme un vaste foyer de culture. En la traversant, on ne fait pas qu’enregistrer du spectacle, on s ’enrichit l’esprit.

Abbé Gillard (1972) op. cit. p. 42

1976 — L’église de Néant-sur-Yvel

Cette brochure publiée en 1976 propose une visite de l’église de Néant-sur-Yvel commentée à partir des thèmes chers à l’abbé Gillard dans ses derniers écrits : les Épitres de saint-Paul, et l’écriture idéographique 14. Le texte est illustré de huit photographies noir et blanc réalisées par Yves Heurtier et Jacques Thomasson. —  GILLARD, abbé Henri, L’église de Néant-sur-Yvel, Néant-sur-Yvel, Abbé Rouxel, 1975, 34 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —

L'église de Néant-sur-Yvel
L’église de Néant-sur-Yvel
—  GILLARD, abbé Henri, L’église de Néant-sur-Yvel, Néant-sur-Yvel, Abbé Rouxel, 1975, 34 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

1976 — Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes

En 1976, l’abbé Gillard fait paraitre une dernière brochure sur le Zodiaque dans laquelle il présente les douze signes astrologiques et les signes, nombres sacrés et idéogrammes qui leur correspondent 15. —  GILLARD, abbé Henri, Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes, Saint Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1976, (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —

Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes
Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes
—  GILLARD, abbé Henri, Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes, Saint Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1976, (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Ainsi en est-il de ces tableaux de la Renaissance que, faute de science, personne ne comprend plus. Afin de porter sur eux un jugement adéquat, il faudra remonter aux sources dont se sont inspirés leurs auteurs, le Zodiaque et l’Évangile.

Gillard, Abbé (1976) op. cit. p. 65

1980-1987 — Éditions et rééditions par l’abbé Rouxel

En 1972, l’abbé Gillard charge l’abbé Rouxel, recteur de Néant-sur-Yvel, de veiller au prolongement de son œuvre à Tréhorenteuc.

Ceci est mon testament

Je lègue à l’abbé Rouxel de Néant/Yvel mon chèque postal, mes droits d’auteurs, et ce qui reste dans ma chambre. Lettre de l’Abbé Gillard à l’abbé Rouxel -Saint-Joachim d’Auray, le 22 février 1972

Ce testament prend effet à la mort de l’abbé Gillard en juillet 1979.

1980 — Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc

Dès 1980, l’abbé Rouxel entreprend la réédition des brochures et opuscules d’Henri Gillard dans un nouveau format comprenant des planches illustrées et une nouvelle couverture.

Cette réédition est présentée sous la forme d’une collection intitulée Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc, numérotée de 1 à 20. Ces brochures sont dans un premier temps diffusées par la paroisse de Tréhorenteuc avant de l’être par l’Office du tourisme du pays de Mauron.

Oeuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc - n°9
Oeuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc - n°9
—  GILLARD, abbé Henri, Le Secret de Carnac et de Locmariaquer, Vol. 9, 1961, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 37 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

1980 — L’édition des seize premiers numéros

Les seize premiers numéros des Œuvres complètes du recteur de Tréhorenteuc sont consacrés à la réédition des brochures parues du vivant de l’abbé Gillard. La numérotation ne tient pas compte de l’ordre de parution initial.

  • n°1 : —  GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Vol. 1, 1953, Abbé Rouxel, 1980, 46 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°2 : —  GILLARD, abbé Henri, Les Conventions artistiques, Vol. 2, 1963, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 46 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°3 : —  GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Vol. 3, 1956, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 90 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°4 : —  GILLARD, abbé Henri et DRIOTTON, Etienne, Le Secret du Zodiaque, Vol. 4, 1959, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 98 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°5 : —  GILLARD, abbé Henri, La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Vol. 5, 1955, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 65 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°6 : —  GILLARD, abbé Henri, Néant-sur-Yvel, Vol. 6, 1955, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 48 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°7 : —  GILLARD, abbé Henri, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont, Vol. 7, 1955, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1980, 55 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°8 : —  GILLARD, abbé Henri, Tréhorenteuc-Comper-Paimpont, Vol. 8, 1959, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 50 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°9 : —  GILLARD, abbé Henri, Le Secret de Carnac et de Locmariaquer, Vol. 9, 1961, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 37 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°10 : —  GILLARD, abbé Henri, Ploërmel et ses curiosités, Vol. 10, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 47 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°11 : —  GILLARD, abbé Henri, L’Évangile dans les musées nationaux, Vol. 11, 1971, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 87 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°12 : —  GILLARD, abbé Henri, Les Épîtres dans les musées nationaux, Vol. 12, 1971, Ploërmel, Le Ploërmelais, 1980, 63 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°13 : —  GILLARD, abbé Henri, Vérités et légendes : l’église de Tréhorenteuc, Vol. 13, 1971, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 47 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°14 : —  GILLARD, abbé Henri, Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde, Vol. 14, 1972, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 44 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne. —
  • n°15 : —  GILLARD, abbé Henri, L’église de Néant-sur-Yvel, Vol. 15, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 34 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
  • n°16 : —  GILLARD, abbé Henri, Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes, Vol. 16, 1976, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —

1985-1987 — Quatre numéros inédits

À partir de 1985, l’abbé Rouxel entreprend la publication de documents inédits de l’abbé Gillard compilés en quatre tomes numérotés de 17 à 20.

Documents inédits "in memoriam"
Documents inédits "in memoriam"
—  GILLARD, abbé Henri et ROUXEL, Abbé, Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, 63 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —
Abbé Gillard

Le n°17-18, publié en 1985 comprend des développements inédits de la brochure l’Évangile dans les Musées Nationaux ainsi que quelques textes concernant l’église de Néant sur Yvel.

  • n°17-18 —  GILLARD, abbé Henri, Interprétations des Tableaux Religieux, Vol. 17-18, Josselin, Abbé Rouxel, 1985, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —

Le n°19, publié en 1987, comprend deux textes inédits permettant de visiter l’église de Tréhorenteuc ainsi que de nombreuses reproductions couleurs des œuvres qui s’y trouvent 16.

  • n°19 : —  GILLARD, abbé Henri, L’église de Tréhorenteuc, Vol. 19, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, 61 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —

— Une visite par l’abbé Rouxel datée de 1986. —  ROUXEL, Abbé et ROUXEL, Abbé, « Une visite de l’Eglise avec l’abbé Rouxel (1986) », in L’église de Tréhorenteuc, Vol. 19, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 9-35. —

— Une visite par l’abbé Gillard à partir de la transcription d’une bande magnétique de 1969. —  GILLARD, abbé Henri et ROUXEL, Abbé, « Une visite de l’Eglise avec l’abbé Gillard (1969) », in L’église de Tréhorenteuc, Vol. 19, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 37-58. —

Le n°20, lui aussi publié en 1987, est un recueil de textes inédits de, et sur l’abbé Gillard qui comprend :

  • n°20 : —  GILLARD, abbé Henri et ROUXEL, Abbé, Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, 63 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »). —

— Le témoignage du peintre Karl Rezabeck en juin 1982. —  GILLARD, abbé Henri, « Le Témoignage de Karl Rezabeck en juin 1982 », in Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 8-21. —

— Le texte de l’enterrement de l’abbé Gillard le 18 juillet 1979, suivi des témoignages de Yves du Halgouët, maire de Guégon et de Jean Markale. —  GILLARD, abbé Henri, « L’enterrement de l’abbé Gillard le 18 juillet 1979 », in Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 25-37. —

— La réédition du Guide de Tréhorenteuc de 1943 —  GILLARD, abbé Henri, « Guide de Tréhorenteuc (Morbihan) », in Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, 1943, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 39-62. — ainsi que celle de la Notice sur Sainte-Onenne initialement publiés en juin 1942. —  GILLARD, abbé Henri, « Notice sur sainte Onenne », in Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, 1942, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), p. 57-62. —

1983 — Les Mystères de Brocéliande

Cinq des opuscules de l’abbé Gillard ont été regroupés en 1983 en un seul tome sous le titre Les Mystères de Brocéliande. L’ouvrage a été tiré à 600 exemplaires numérotés. —  GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983, 392 p. —

  • Les Mystères de Brocéliande
  • La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts
  • Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande
  • Les Conventions Artistiques
  • Le Secret du Zodiaque
Les mystères de Brocéliande
Les mystères de Brocéliande
—  GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983, 392 p. —

L’ouvrage est introduit par quatre auteurs ayant connu l’abbé Gillard.

  • —  HÉLIAS, Per-Jakez, « Préface », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983. —
  • —  MARKALE, Jean, « Qui était Henri Gillard ? », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983. —
  • —  LE QUINTREC, Charles, « Un homme de joie », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983. —
  • —  BRÉKILIEN, Yann, « Postface », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983. —
Charles le Quintrec et Jean Markale devant la statue de l'abbé Gillard
Charles le Quintrec et Jean Markale devant la statue de l’abbé Gillard
Jacky Ealet

1990 — L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962)

En 1990, l’abbé Rouxel entreprend la publication d’un ouvrage collectif ayant pour but d’évoquer la vie de l’abbé Gillard à travers des témoignages sur l’abbé et des écrits inédits du recteur de Tréhorenteuc. —  ROUXEL, Abbé, NIZAN, Edouard et MARKALE, Jean, L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, 175 p. —

L'abbé Henri Gillard
L’abbé Henri Gillard
—  ROUXEL, Abbé, NIZAN, Edouard et MARKALE, Jean, L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, 175 p. —

Cette compilation comprend des documents divers de, et sur l’abbé Gillard.

  • une présentation de l’abbé Gillard par l’abbé Rouxel —  ROUXEL, Abbé, « Vue d’ensemble », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 17-24. —,
  • un témoignage sur les années de jeunesse de l’abbé Gillard à Guégon (Morbihan) —  NIZAN, Edouard, « Témoignage de l’abbé Édouard Nizan prêtre retraité à Guégon », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 25-30. —,
  • les débuts de l’abbé Gillard à Tréhorenteuc par l’abbé Rouxel —  ROUXEL, Abbé, « Première période de sa vie sacerdotale », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 31-40. —
  • des extraits du Journal de l’abbé Gillard présentés chronologiquement —  GILLARD, abbé Henri, « Le recteur de Tréhorenteuc », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 41-90. —
  • une présentation chronologique des travaux artistiques réalisés dans l’église de Tréhorenteuc —  ROUXEL, Abbé, « Les artistes et Maitres-d’oeuvres », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 91-97. —
  • un texte de l’abbé Rouxel sur la mosaïque de Xavier de Langlais de l’église de Néant-sur-Yvel —  ROUXEL, Abbé, « L’enchantement du Vendredi-Saint, dernière réalisation de l’abbé Gillard ((en l’église de Néant-sur-Yvel) », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 99-105. —
  • une réédition de la préface de Jean Markale publiée dans Les Mystères de Brocéliande en 1983 —  MARKALE, Jean, « Qui était Henri Gillard ? », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), 1983, Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 106-130. —
  • trois extraits des opuscules de l’abbé Gillard pour présenter son approche symbolique —  GILLARD, abbé Henri, « Écriture idéographique », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), 1983, Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 132-166. —
  • trois textes prononcés à son enterrement par l’abbé Rouxel, Yves du Halgouët et Jean Markale —  ROUXEL, Abbé, HALGOUËT, Yves du et MARKALE, Jean, « Enterrement de Monsieur l’abbé Gillard - 18 juillet 1979 », in L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, p. 167-174. —
L'abbé Rouxel en 1990 dans la sacristie de l'église de Tréhorenteuc
L’abbé Rouxel en 1990 dans la sacristie de l’église de Tréhorenteuc

1996 — Rééditions et publications de l’Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard

Depuis des années, l’Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard assure la conservation et la mise à disposition du public des 17 livrets écrits par l’Abbé Henri Gillard. La reproduction de ces livrets était jusque là très rudimentaire par photocopie et agrafage manuel. L’œuvre de L’Abbé Gillard méritant beaucoup mieux et afin de mieux diffuser les explications mêmes de l’Abbé sur sa création, l’association a donc décidé de passer à l’ère du numérique en redactylographiant progressivement ces livrets. Le texte n’a pas du tout été modifié, restant fidèle à l’original. Seule la qualité visuelle a été améliorée par une impression en quadrichromie, et un nettoyage des croquis en noir et blanc.

LA PORTE DE PIERRE, « Réédition de l’oeuvre de l’Abbé Gillard », 2017, Voir en ligne.
Vérités et Légendes de Tréhorenetuc
Vérités et Légendes de Tréhorenetuc
Abbé Gillard

A ce jour, cinq livrets ont été réédités sans tenir compte de l’ordre des précédentes éditions. 17.

  • n°1 —  GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Vol. 1, 1953, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 46 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »). —
  • n°3—  GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Vol. 2, 1956, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 90 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »). —
  • n°4—  GILLARD, abbé Henri, Le Secret du Zodiaque, Vol. 3, 1959, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 91 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »). —
  • n°13—  GILLARD, abbé Henri, Vérités et Légendes de Tréhorenteuc, Vol. 4, 1971, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 47 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »). —
  • n°7—  GILLARD, abbé Henri, Curiosités et Légendes de la Forêt de Paimpont, Vol. 5, 1955, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 55 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »). —

2019-2020 — Deux publications sur l’abbé Gillard

L’Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard a par ailleurs entrepris la publication de deux ouvrages sur le recteur de Tréhorenteuc. Le premier est une étude historique de Roger Blot sur les artistes de l’église de Tréhorenteuc, le second est un recueil de témoignages sur l’abbé Gillard.

  • —  BLOT, Roger, L’abbé Gillard et les artistes de Tréhorenteuc, Josselin, Association pour la Sauvegarde des Oeuvres de l’Abbé Gillard, 2019, n.p. p. —
  • —  ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DES OEUVRES DE L’ABBÉ GILLARD, L’abbé Henri Gillard : 40 ans après.. Témoignages, Tréhorenteuc, Association pour la Sauvegarde des Oeuvres de l’Abbé Gillard, 2020, 50 p. —

Bibliographie

ASSOCIATION DES AMIS DU MOULIN DU CHÂTENAY, « Le Châtenay : N° 6 - Avril 1983 », Journal de l’association des Amis du Moulin du Chatenay, Vol. 6, 1983, p. 22, Voir en ligne. [pages 7-9]

ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DES OEUVRES DE L’ABBÉ GILLARD, L’abbé Henri Gillard : 40 ans après.. Témoignages, Tréhorenteuc, Association pour la Sauvegarde des Oeuvres de l’Abbé Gillard, 2020, 50 p.

BLOT, Roger, L’abbé Gillard et les artistes de Tréhorenteuc, Josselin, Association pour la Sauvegarde des Oeuvres de l’Abbé Gillard, 2019, n.p. p.

CALVEZ, Marcel, « L’abbé Gillard (1901-1979) : Tréhorenteuc et la nouvelle topographie des romans de la Table ronde à Brocéliande », in Initiateurs et entrepreneurs culturels du tourisme (1850-1950), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 59-72.

COPPENS, Yves, « Chronique de préhistoire et de protohistoire morbihannaises », Bulletin de la Société préhistorique française, Vol. 61 / 1, 1964, p. 195-236, Voir en ligne.

DELAUNAY, Albert, « Or, dit le conte, .. », Aesculape : revue mensuelle illustrée des lettres et des arts dans leurs rapports avec les sciences et la médecine, 1959, p. 63, Voir en ligne.

DERVEAUX, Daniel, « Carte de Brocéliande. Forêt de Paimpont », Paramé, Editions d’art Derveaux, 1959, Voir en ligne.

LA PORTE DE PIERRE, « Réédition de l’oeuvre de l’Abbé Gillard », 2017, Voir en ligne.

SOCIÉTÉ POLYMATHIQUE DU MORBIHAN, « 1141e séance, 12 octobre 1950 », Procès verbaux de la Société Polymathique du Morbihan, 1950, p. 105.

Œuvres de l’abbé Gillard

GILLARD, abbé Henri, La Sainte du Val-sans-Retour. A Ste Onenne : patronne des grandes familles, Tréhorenteuc, par Mauron (Morbihan), Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1942, 7 p.

GILLARD, abbé Henri, Guide de Tréhorenteuc (Morbihan), 1943.

GILLARD, abbé Henri, Le Val sans Retour, Editions du Val, 1945, 4 p., Voir en ligne.

GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont : en Bretagne sur le 48e parrallèle, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1951, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Les Mystères de Brocéliande, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1953, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne.

GILLARD, abbé Henri et DELPECH, Jean, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont : en Bretagne sur le 48e parrallèle, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1955, 55 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, HAUTECCOEUR, Louis et DELPECH, Jean, La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Ploërmel, Les Éditions du Ploërmelais, 1955, 65 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Tréhorenteuc-Comper-Paimpont, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1959, 52 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Néant-sur-Yvel, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1955, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1956, 90 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne.

GILLARD, abbé Henri et DRIOTTON, Etienne, Le Secret du Zodiaque, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1959, 98 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Ploërmel et ses curiosités, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1960, 48 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Le Secret de Carnac et de Locmariaquer, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1961, 39 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Les Conventions artistiques, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1963, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Vérités et légendes de Tréhorenteuc, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 47 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Les Épîtres dans les musées nationaux, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 63 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, L’Évangile dans les musées nationaux, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1971, 87 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde, Saint-Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1972, 44 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, L’église de Néant-sur-Yvel, Néant-sur-Yvel, Abbé Rouxel, 1975, 34 p., (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes, Saint Joachim Sainte-Anne d’Auray, Abbé Gillard Auteur-Editeur, 1976, (« Ancien recteur de Tréhorenteuc »).

Rééditions par l’abbé Rouxel

GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Vol. 1, 1953, Abbé Rouxel, 1980, 46 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Les Conventions artistiques, Vol. 2, 1963, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 46 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Vol. 3, 1956, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 90 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri et DRIOTTON, Etienne, Le Secret du Zodiaque, Vol. 4, 1959, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 98 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts, Vol. 5, 1955, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 65 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Néant-sur-Yvel, Vol. 6, 1955, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 48 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont, Vol. 7, 1955, Ploërmel, les Éditions du Ploërmelais, 1980, 55 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Tréhorenteuc-Comper-Paimpont, Vol. 8, 1959, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 50 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Le Secret de Carnac et de Locmariaquer, Vol. 9, 1961, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 37 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Ploërmel et ses curiosités, Vol. 10, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 47 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, L’Évangile dans les musées nationaux, Vol. 11, 1971, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 87 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Les Épîtres dans les musées nationaux, Vol. 12, 1971, Ploërmel, Le Ploërmelais, 1980, 63 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Vérités et légendes : l’église de Tréhorenteuc, Vol. 13, 1971, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 47 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde, Vol. 14, 1972, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 44 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »), Voir en ligne.

GILLARD, abbé Henri, L’église de Néant-sur-Yvel, Vol. 15, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, 34 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes, Vol. 16, 1976, Josselin, Abbé Rouxel, 1980, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, Interprétations des Tableaux Religieux, Vol. 17-18, Josselin, Abbé Rouxel, 1985, (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri, L’église de Tréhorenteuc, Vol. 19, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, 61 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

GILLARD, abbé Henri et ROUXEL, Abbé, Documents inédits "in memoriam", Vol. 20, Josselin, Abbé Rouxel, 1987, 63 p., (« Œuvres complètes : le recteur de Tréhorenteuc »).

ROUXEL, Abbé, NIZAN, Edouard et MARKALE, Jean, L’abbé Henri Gillard : recteur de Tréhorenteuc (1942-1962), Saint-Léry (56), éditions de l’église de Tréhorenteuc, 1990, 175 p.

Rééditions de l’Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard

GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Vol. 1, 1953, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 46 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »).

GILLARD, abbé Henri, Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande, Vol. 2, 1956, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 90 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »).

GILLARD, abbé Henri, Le Secret du Zodiaque, Vol. 3, 1959, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 91 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »).

GILLARD, abbé Henri, Vérités et Légendes de Tréhorenteuc, Vol. 4, 1971, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 47 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »).

GILLARD, abbé Henri, Curiosités et Légendes de la Forêt de Paimpont, Vol. 5, 1955, Saint-Léry (56), Association pour la Sauvegarde des œuvres de l’Abbé Gillard, 1996, 55 p., (« Œuvres de l’Abbé Gillard recteur de Tréhorenteuc en Brocéliande »).

Autres rééditions

GILLARD, abbé Henri, Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983, 392 p.


↑ 1 • Les Conventions artistiques est le seul ouvrage dans lequel l’abbé Gillard cite ses sources. —  GILLARD, abbé Henri, Les Conventions artistiques, Ploërmel, Éditions du Ploërmelais, 1963, 46 p., (« Le recteur de Tréhorenteuc »). —

↑ 2 • Selon Jean Markale, l’abbé Gillard aurait publié Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont à partir de 1948.

A partir de 1948, le mouvement s’amplifia. L’abbé Gillard publia une petite brochure, « Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont », dont le succès fut immense et dont les bénéfices retirés de la vente furent immédiatement ré-introduits dans la décoration et l’aménagement de l’église. MARKALE, Jean, « Qui était Henri Gillard ? », in Les Mystères de Brocéliande, Editions Hauffray, 1983.

Nous n’avons cependant pas retrouvé d’édition de cette brochure antérieure à 1951.

↑ 3 • Des chapitres de Curiosités et légendes de la forêt de Paimpont sont modifiés, d’autres sont supprimés ou ajoutés :

  • modification des chapitres Légende du Saint-Graal (p. 25-29) ; Beauvais (p. 49-50)
  • ajout des chapitres sur Le Bois Jagu (p. 6-7) ; Relation du roman du Saint-Graal avec la forêt de Paimpont (p. 29-31) ; Rapport du Saint-Graal lui même avec la forêt de Paimpont (p. 32) ; Explications de ces Rapports (p. 32-34) ; La Mosaïque (p. 36) ; La Bannière (p. 36) ; L’Ermitage Saint-Jean (p. 47-48)
  • suppression des chapitres La prédication druidique (p. 28) ; Les chiens Saint-Bernard (p. 29) ; Le Parsifal de Wagner (p. 35) ; La Fontaine des Fées (p.38)

↑ 4 • Les Mystères de Brocéliande comprend des chapitres sur :

  • Paimpont : étymologie, situation géographique
  • Notre-Dame de Paimpont : saint Augustin, saint Judicaël, saint Mathurin, le christ en ivoire, sainte Anne, le choeur des moines, le porche, l’étang, la grotte
  • L’industrie en forêt, l’étang bleu, la Ville d’Anet, Isaugouet, la Bouvraie, le château de Comper, Poinclos
  • Concoret, le Tertre, Brandeseux, le Rox, Jobard, le Halligan et la Saudraie
  • la chapelle de Beuves, le Menehy, le Boisbily, le Fresne, une fontaine sur la route, la maladrerie
  • l’église de Néant, la Butte Saint Michel, la Ville Hubaut, les Vignes, le château de Sainte-Onenne, l’ancien vitrail du choeur
  • L’église de Tréhorenteuc, idée générale, la titulaire, la porte du fond, la fontaine de jouvence, le chemin de croix, le cerf blanc au collier d’or, la rose mystique, la statue de Sainte-Anne, le Saint-Graal, le grand vitrail, le navire, la messe du Saint-Graal, le président de la Table Ronde, Jérusalem, l’heure sainte, les pots sur les murs, la lux perpetua, la croix celtique, autres curiosités, le musée, le cimetière,
  • La vieille école, le château de Gautro, le Val sans Retour, Beauvais

↑ 5 • La Mystique des Nombres dans les Beaux-Arts comprend des chapitres sur :

  • La bannière de Tréhorenteuc
  • La statue de Sainte-Marguerite de Tréhorenteuc
  • La porte d’armoire de l’église de Tréhorenteuc
  • Le confessionnal de Tréhorenteuc
  • Le confessionnal et une armoire de l’église du Bois de la Roche
  • Un panneau d’armoire et un puits de Tréhorenteuc
  • La porte de cimetière de Tréhorenteuc
  • Le confessionnal de l’église de Josselin
  • La porte de l’église de Josselin
  • La rosace de Clisson
  • Le confessionnal de Guégon
  • La robe de Notre-Dame du Roncier à Josselin

↑ 6 • Néant-sur-Yvel comprend des chapitres sur :

  • Néant-sur-Yvel : le nom, importance politique, la population, l’église, les événements, les autels, Sainte Catherine, saint Louis & saint Michel, le presbytère, une histoire d’argent, le village de l’Hôpital, Sœur Emmanuelle de la Croix, Kermagaro, les corvées, saint Guillaume, le Fresne-Daniel, Saint Guinel, le Bois de la Roche, le château, les anciens occupants, Anne-Toussainte de Volvire, l’hôpital du Bois de la Roche, l’école, l’église, Adrien J.B. Magon de la Balue, Notre-Dame de la Doueff, Madeleine Morice, Kernéant, També, la Grande-Touche, Lesmée, la fontaine de la sainte, Tayat, le Boissy, le Boschat et le tombeau de Guérin.

↑ 7 • Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande comprend des chapitres sur :

  • L’église de Paimpont
  • L’église de Concoret
  • L’église du Bran
  • L’église de Saint Léry
  • L’église de Mauron
  • La chapelle Sainte-Anne de Beuve
  • La chapelle du Boisbilly
  • L’église de Néant-sur-Yvel
  • La croix de la Rochette
  • Le calvaire de Tréhorenteuc
  • L’église de Tréhorenteuc
  • Le presbytère de Tréhorenteuc
  • La Ville-Aubert
  • L’église de Campénéac
  • La chapelle Saint-Jean

↑ 8 • Les deux gravures de Jean Delpech publiées dans Symbolisme et Mystique des Nombres en Brocéliande sont le clocher de l’église de Néant (p. 57) et le cerf blanc (p. 69).

↑ 9 • Chapitre identiques aux Mystères de Brocéliande :

  • Paimpont : étymologie, situation géographique
  • Notre-Dame de Paimpont : saint Augustin, saint Judicaël, saint Mathurin, le christ en ivoire, sainte Anne, le chœur des moines, le porche, l’étang, la grotte
  • L’industrie en forêt, l’étang bleu, la Ville d’Anet, Isaugouet, la Bouvraie, le château de Comper, Poinclos
  • Concoret, le Tertre, Brandeseux, le Rox, Jobard, le Halligan et la Saudraie
  • la chapelle de Beuves, le Menehy, le Boisbily, le Fresne, une fontaine sur la route, la maladrerie
  • l’église de Néant, la Butte Saint Michel, la Ville Hubaut, les Vignes, le château de Sainte-Onenne, l’ancien vitrail du chœur
  • L’église de Tréhorenteuc, idée générale, la titulaire, la porte du fond, la fontaine de jouvence, le chemin de croix, le cerf blanc au collier d’or, la rose mystique, la statue de Sainte-Anne, le Saint-Graal, le grand vitrail, Jérusalem, l’heure sainte, le musée, le cimetière,
  • La vieille école, le château de Gautro, le Val sans Retour, Beauvais

Nouveaux chapitres ou développement de chapitres ou paragraphes existant dans Les Mystères de Brocéliande

  • La Rue Éon (p.17)
  • Le Boisbily (p. 21-22) ce chapitre a été étoffé d’une description des statues de Saint Fiacre et Saint Gildas
  • Les oies à la fontaine (p. 27-28), une page supplémentaire sur la procession à la fontaine sainte Onenne
  • La chambre du fond (p. 31-32) une page supplémentaire sur l’entrée de l’église de Tréhorenteuc à la place du chapitre correspondant intitulé La fontaine de Jouvence dans Les Mystères de Brocéliande
  • Le chemin de croix (p. 32-33) développement d’une page supplémentaire du même chapitre
  • La Sainte Vierge (p.34-35) en remplacement du chapitre La rose mystique
  • La chapelle de la Vierge (p. 36)
  • La chapelle Saint-Eutrope (p. 36-37)
  • La grille de la chapelle (p. 37)
  • Le saint Graal (p. 37-38) développement d’une page supplémentaire du même chapitre
  • Le grand Vitrail (p. 38-39) développement d’une demie page supplémentaire du même chapitre
  • Saint-Jean Baptiste (p. 41) développement d’une demie page supplémentaire d’un paragraphe
  • La bannière (p.42) développement d’une demie page supplémentaire d’un paragraphe
  • A la sacristie (p.42-43) développement d’une page supplémentaire d’un paragraphe
  • L’écriture idéographique (p.44-46)

Chapitres retranchés des Mystères de Brocéliande :

  • Le Ménehy, lieu-dit néanmoins mentionné dans l’introduction réécrite du Boisbily
  • Concernant l’église de Tréhorenteuc : Le navire, la messe du Saint-Graal, le président de la Table Ronde, les pots sur les murs, la lux perpetua, la croix celtique, autres curiosités,

↑ 10 • L’utilisation des photogravures de la revue Aesculape, permet de dater la brochure Tréhorenteuc - Comper - Paimpont de 1959. —  DELAUNAY, Albert, « Or, dit le conte, .. », Aesculape : revue mensuelle illustrée des lettres et des arts dans leurs rapports avec les sciences et la médecine, 1959, p. 63, Voir en ligne. —

↑ 11 • Yves Coppens, né à Vannes en 1934, est un paléontologue et paléoanthropologue, professeur émérite au Muséum national d’histoire naturelle et au Collège de France. Son nom est attaché en France à la découverte, en 1974 en Éthiopie, du fossile d’Australopithèque surnommé Lucy, en tant que codirecteur de l’équipe qui l’a mis au jour, avec l’Américain Donald Johanson et le Français Maurice Taieb.

↑ 12 • Vérités et légendes de Tréhorenteuc comprend des chapitres sur :

  • St Judicaël et Ste Onenne (p. 5-7)
  • Les oies de Ste Onenne (p. 7-8)
  • L’écriture idéographique (p. 8-10)
  • Le zodiaque (p. 10-12)
  • La mosaïque (p. 12)
  • La bannière (p. 12-16)
  • Légende du Saint-Graal (p. 16-20)
  • La Table Ronde (p. 20-22)
  • Le grand Vitrail (p. 22)
  • Les blasons (p. 22-23)
  • Louis Thétiot (p. 23-24)
  • La chapelle de la Vierge (p. 24-25)
  • Les statues de l’église (p. 26-29)
  • Le chemin de croix (p. 29-33)
  • Chapelle du Saint-Sacrement (p. 33-34)
  • L’alpha et l’omega (p. 34)
  • Le globe (p. 34-35)
  • 1.618 (p. 35)
  • La fontaine de Barenton (p. 35-40)
  • Butor de la Montagne (p. 40-42)
  • Le Val sans Retour (p. 42-44)
  • Cultuels et culturels (p. 45-46)

↑ 13 • Implantation en Brocéliande des Romans de la Table Ronde comprend des chapitres sur :

  • Tréhorenteuc (l’église) (p. 5-13)
  • Le Val-sans-Retour (p. 13-15)
  • Néant-sur-Yvel (l’église) (p. 16-18)
  • Monastère de Barenton (p. 18-19)
  • Fontaine de Barenton (p. 20-24)
  • Ponthus (p. 25-27)
  • Le Champ du Tournoi (p. 27-29)
  • Comper (p. 29-31)
  • Le Château aventureux (p. 31-37)
  • Le Pont-du-Secret (p. 37-38)
  • Augan (p. 38-39)
  • Mauron (p. 39-40)

↑ 14 • L’église de Néant-sur-Yvel comprend des chapitres sur :

  • Église de Néant-sur-Yvel (p. 7-12)
  • La statue de la Vierge (p. 12-13)
  • Le vitrail du rosaire (p. 13-18)
  • L’arc de triomphe (p. 18-19)
  • L’enchantement du Vendredi Saint (p. 19-24)
  • Anne Toussainte de Volvire (p. 24-32)
  • Les à-cotés de l’église (p. 32-33)

↑ 15 • Le Zodiaque : ses Signes, les Nombres Sacrés et les Idéogrammes comprend des chapitres sur :

  • Tableaux et statues idéographiques (p. 2-9)
  • Le zodiaque (p. 10-64)
  • Conclusion (p. 65)

↑ 16 • Les reproductions couleurs du chemin de croix de l’église de Tréhorenteuc, des vitraux de l’Action de Grâce et de l’Apparition du Saint Graal, du tableau de La Table Ronde et de la mosaïque du Cerf Blanc au collier d’or.

↑ 17 • Le indiqué en gras correspond à la numérotation des brochures de l’abbé Gillard rééditées par l’abbé Rouxel.