aller au contenu

1899

Les vitraux de l’abbaye de Paimpont consacrés à Judicaël

En 1899, l’atelier Vermonet de Reims réalise dans le chœur de l’église abbatiale de Paimpont un ensemble de deux verrières consacrées à la vie de Judicaël.

La création des vitraux

Le contexte

Judicaël occupe une place particulière à Paimpont où son culte est attesté depuis le 15e siècle. En 1899, deux verrières (n°1 et n°2) consacrées à quatre épisodes de la vie de Judicaël sont installées dans le chœur de l’église abbatiale de Paimpont.

Plan schématique de localisation des verrières de l'église abbatiale de Paimpont
Plan schématique de localisation des verrières de l’église abbatiale de Paimpont
—  PAILLER, Nicolas et DUFIEF, Denise, « Ensemble de quatre verrières de l’église paroissiale de Paimpont », Monuments Historiques, 1982, Voir en ligne. —

La seconde moitié du 19e siècle est marquée par la volonté d’écrire une histoire de Bretagne rendant compte de la « spécificité bretonne ». Le renouveau du culte de Judicaël s’inscrit dans ce contexte. La figure de Judicaël y symbolise les valeurs de la Bretagne catholique et indépendante opposées à celles d’une France républicaine.

Les anciennes verrières

Les verrières consacrées à la vie de Judicaël prennent place dans les encadrements gothiques de deux fenêtres du chœur de l’église abbatiale, rénovés au 15e siècle à l’initiative de l’abbé Olivier Guiho.

Plan schématique des verrières n°1 et n°2
Plan schématique des verrières n°1 et n°2
—  PAILLER, Nicolas et DUFIEF, Denise, « Ensemble de quatre verrières de l’église paroissiale de Paimpont », Monuments Historiques, 1982, Voir en ligne. —

Elles sont vraisemblablement réalisées en lieu et place de vitraux dont Vincent Barleuf nous donne la description vers 1670.

L’on voit encore en l’abbaye de Paimpont deux anciennes images l’une de saint Judicaël roy de Bretagne fondateur de cette maison et l’autre de saint Augustin aux pieds desquelles est représenté un abbé religieux qui s’appelait Olivier Guyo […] Il vivait en 1440 et son habit est de la forme et manière que celuy des religieux de saint Victor de Paris ce qui se voist encore en la mesme abbaye de Paimpont en un ancien panneau de vitre proche le grand autel ou le mesme abbé est représenté mort en son tombeau vestu de ses habits pontificaux et 6 religieux qui prient au pied de ce tombeau ayant la mesme tonsure et habit que cy-dessus.

BARLEUF, abbé Vincent, « Relation de l’Abbaye de Nostre-Dame de Painpont en Bretagne, Ordre des Chanoines réguliers de la Congrégation de France », Archives Départementales d’Ille-et-Vilaine 5 J 164, 1670, Voir en ligne.

La commande

La famille Levesque, propriétaire des Forges et de la forêt de Paimpont, est le commanditaire attesté de la verrière n°1, et probable de la n°2, comme le prouve l’inscription visible dans le quadrilobe du réseau de la verrière n°1 :

DONATIEN / LEVESQUE / DONAVIT / ANNO / DOMINI / M D CCCIC [1899] 1

Verrière n°1 du choeur de l'église abbatiale de Paimpont
Verrière n°1 du choeur de l’église abbatiale de Paimpont

La réalisation

La réalisation des vitraux du chœur de l’église de Paimpont est confiée à l’atelier Vermonet de Reims.

Les grisailles sont de type classique, de bonne qualité en ce sens que le dessin en est léger. Les verrières historiées, bien représentatives de l’atelier rémois Vermonet, se signalent par la finesse du dessin, la recherche de la mise en plomb, la variété des couleurs utilisant une gamme fondue plutôt que heurtée ; quelques accents rouges viennent relever les bleus et verts (verrière 1) ou les bruns dominants des bures (verrière 2). Le traitement de la végétation évoque discrètement l’Art Nouveau.

DUFIEF, Denise, « Ensemble de 4 verrières (baies 0, 1, 2, 4) : La Vie de Judicaël », 1983, Voir en ligne.
Verrière n°2 du choeur de l'église abbatiale de Paimpont
Verrière n°2 du choeur de l’église abbatiale de Paimpont

Cet atelier est connu en Bretagne par d’autres œuvres contemporaines et présentant les mêmes caractéristiques.

[...] à Lanrivain (22), dans l’église paroissiale, verrière de la chapelle des fonts figurant deux scènes de baptême (1899-1901) ; dans la même commune, la chapelle N.D. du Guiaudet, vitrerie narrative complète (1901) ; également, ensemble de 14 verrières de l’église de Bothoa en Saint-Nicolas-du-Pelem (1899-1903).

Dufief, Denise (1983) op. cit.

Quatre épisodes de la vie de Judicaël

Le miracle du lépreux

Verrière n°1 — registre inférieur

Ce registre inspiré par la Vita Judicaelis rédigée à Saint-Méen au 12e siècle 2, évoque le Le miracle du lépreux, épisode durant lequel Judicäel, roi de Domnonée au 7e siècle, aide un lépreux à traverser une rivière en crue. Après avoir été déposé de l’autre côté de la rivière, ce dernier apparait au souverain breton sous la forme du Christ et lui promet la vie éternelle.

Judicaël et le lépreux, vitrail de N.D. de Paimpont (détail)
Judicaël et le lépreux, vitrail de N.D. de Paimpont (détail)
Roger Blot
Judicaël et le lépreux, vitrail de N.D. de Paimpont
Judicaël et le lépreux, vitrail de N.D. de Paimpont
Roger Blot

L’apparition de la Vierge à Judicaël

Verrière n°1 — registre supérieur

Ce registre est consacré à l’apparition de la Vierge à Judicaël et au jaillissement de la source de Notre-Dame de Paimpont.

Au second registre, ayant revêtu l’habit de moine, Judicaël fait jaillir une source aux vertus miraculeuses et dédie l’endroit à Notre-Dame de Paimpont.

Pailler, Nicolas et Dufief, Denise (1982) op. cit.
Vitrail du choeur de l'Abbatiale de Paimpont (détail)
Vitrail du choeur de l’Abbatiale de Paimpont (détail)
Notre-Dame de Paimpont apparaissant à Judicaël
Roger Blot

Cette verrière datée de 1899, est la première représentation de ce miracle localisé à la grotte de Paimpont.

Les moines de Notre-Dame de Paimpont soumettent les plans de leur prieuré à saint Judicaël

Verrière n°2 — registre inférieur

Ce registre évoque la fondation de l’abbaye de Paimpont par Judicaël, invention de l’abbé Olivier Guiho au 15e siècle.

Vitrail du choeur de l'Abbatiale de Paimpont (détail)
Vitrail du choeur de l’Abbatiale de Paimpont (détail)
Judicaël fonde l’abbaye de Paimpont.
Roger Blot

Judicaël se dépouillant de ses attributs royaux, revêt l’habit monastique

Verrière n°2 — registre supérieur

Vitrail du chœur de l'église abbatiale de Paimpont (détail)
Vitrail du chœur de l’église abbatiale de Paimpont (détail)

Judicaël, en présence des siens se dépouille de ses vêtements de cour et de sa couronne, avant de revêtir l’habit monastique. Il est accueilli par Méen. Parmi les moines entourant Méen se voit un religieux tenant la croix. Son visage, très différent de tous les autres, reproduit visiblement un portrait précis, probablement d’après photographie.

Pailler, Nicolas et Dufief, Denise (1982) op. cit.

Ce vitrail fait référence à la Vita Judicaelis et à sa reprise par l’historien breton Pierre Le Baud (1458-1505) dans laquelle, il est écrit que le roi Judicaël, jugeant son devoir accompli, décide de reprendre la vie monastique.

Le roy Judichael doncque néanmoins le refus de Judoch son frère, entendant, selon que dit Ingomarus, par la prédication de saint Maclou, & de saint Melmon son confesseur evesque d’Alethense, la sentence de l’Évangile, disant que ceux qui abandonnent le monde pour Nostre Seigneur, le reprennent à cent double & possèdent la vie pardurable, combien, que selon la teneur de la Chronicque de l’église Sainct-Méen, il ne fust roy à comparer à lui en perfection de science & industrie, & de puissance séculière ; la douceur de seigneurie, ne l’amour de lignage, ne le peurent empescher de que ses cheveux & sa barbe tondue, desprisant l’orgueil de ce siècle variable, il n’entra en l’ordre des moines ou monastère de Sainct-Méen de Gaël

LE BAUD, Pierre et CALAN, Charles de, Cronicques et ystoires des Bretons., Vol. 3, 1911, Rennes, Société des bibliophiles bretons et de l’histoire de Bretagne, 1498. 4 vol., Voir en ligne.
Vitrail du choeur de l'Abbatiale de Paimpont (détail)
Vitrail du choeur de l’Abbatiale de Paimpont (détail)
Roger Blot

Bibliographie

DUFIEF, Denise, « Ensemble de 4 verrières (baies 0, 1, 2, 4) : La Vie de Judicaël », 1983, Voir en ligne.

GATOUILLAT, Françoise et HÉROLD, Michel, Les vitraux de Bretagne, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2005, 367 p., Voir en ligne.

LE BAUD, Pierre et CALAN, Charles de, Cronicques et ystoires des Bretons., Vol. 3, 1911, Rennes, Société des bibliophiles bretons et de l’histoire de Bretagne, 1498. 4 vol., Voir en ligne.

PAILLER, Nicolas et DUFIEF, Denise, « Ensemble de quatre verrières de l’église paroissiale de Paimpont », Monuments Historiques, 1982, Voir en ligne.


↑ 1 • L’Inventaire du patrimoine culturel en Bretagne comporte une erreur sur l’inscription du vitrail. Il indique M D CCCCIC au lieu de M D CCCIC

« Description : Verrière 1 : dans le quadrilobe du réseau : DONATIEN / LEVESQUE / DONAVIT / ANNO / DOMINI / M D CCCCIC [1899] ; verrière 4 : mention du donateur Levesque au centre de la rose. »

↑ 2 • La légende de Judicaël et du lépreux, relocalisée au bord du Meu à la fin du 19e siècle, est l’objet de réécritures datées de la fin du 19e et du début du 20e siècles. Trois auteurs en donnent leur propre version, le curé de Talensac Édouard Vigoland en 1895, l’écrivain Adrien de Carné en 1902 et le grand historien breton Arthur de la Borderie en 1905. Cette légende est représentée dans le registre inférieur de la verrière n°1.